Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

L’occasion est là, le temps est là et, avec un peu de bonne volonté et d’engagement citoyen, il est enfin possible de donner au football la place qu’il mérite réellement dans notre société. Pour l’heure, le football au Cameroun est caractérisé par la présence massive de l’État, l’indigence de sa gouvernance et la médiocrité de sa qualité.

By Cameroonian standards, Mr. Nyassa Soleil, save a few irritants, is a likeable bloke. Granted, he is always grinning like a Cheshire cat ; he (...)
Comme quoi au Cameroun, l’histoire ne change jamais. C’est toujours les mêmes qui passent à la caisse. On prête toujours aux plus riches. M. Bell, (...)
He is as lean, as fit and as hungry for the job as ever. Mr. Joseph Antoine Bell, by the looks of things, could still play the beautiful game at a (...)
Parodiant le vieux prêtre Laocoon face aux Troyens tout heureux de faire entrer le funeste cheval, ex-voto imaginé par le roublard Ulysse, je vous (...)
Des générations de grimauds confirmeront que le meilleur de la classe rend toujours sa copie avant l’heure limite. M. Owona, dont le devoir (...)
Dans les Républiques Cacaoyères d’Afrique, le football n’est pas qu’un sport, c’est le fion (l’opium) du peuple. Volker Finke et Alain Giresse ont du y (...)
Les arrêts pris ces derniers temps par la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique, d’une part, et le Tribunal arbitral du (...)
1972, c’était la fin de l’adolescence et le début de l’université. C’était aussi une année terrible que nous avions passée, mes confrères et moi au centre (...)
Au train où vont les choses à Tsinga, il est temps qu’on s’entende sur une chose ou deux à propos de notre Comité de normalisation et, plus (...)

0 | 9 | 18 | 27 | 36 | 45 | 54 | 63 | 72 | ... | 90

La Chronique de Léon