Nicolas Nkoulou : "Je me dis que c’est le destin"

L’Équipe

Après plusieurs tentatives lyonnaises pour le recruter, le défenseur central a enfin débarqué à l’OL cet été, après cinq saisons passées à Marseille.

Le 10 août 2016
commentaires

« L’Oiympique Lyonnais est enfin parvenu à décrocher votre signature après plusieurs essais infructueux ...

Cela fait plus de cinq ans que Lyon me suit. Quand je suis parti de Monaco (en 2011), je me souviens que le club avait déjà exprimé son envie de me recruter. J’avais dû choisir Marseille, mais on a gardé de bons rapports et les dirigeants ont toujours exprimé leur volonté de me voir à l’OL. Donc aujourd’hui, à vingt-­six ans, c’est un vrai plaisir d’avoir rallié un club qui a toujours voulu que je porte son maillot. Je me dis que c’est le destin car j’ai eu pas mal d’offres et j’aurais pu aller ailleurs aussi.

Justement, vous étiez libre et sollicité par des dubs étrangers. Qu’est-ce qui vous a décidé à rejoindre Lyon ?

J’ai effectivement hésité à tenter une expérience à l’étranger. Mais c’est allé très vite avec Lyon, le président Jean-Michel Aulas a su me convaincre. Il a joué un grand rôle dans ma signature qui ne s’est pas jouée à grand-chose puisque j’étais dans des négociations très avancées avec l’AS Rome. Lyon, c’est un choix sportif. C’est un club ambitieux, avec une équipe composée de joueurs de qualité et qui participe régulièrement à la Ligue des champions. Quand on est footballeur, on veut disputer les plus grandes compétitions et la CL, c’est prestigieux. Pouvoir la jouer, ça me tenait à cœur. De manière plus globale, je suis persuadé qu’il y a moyen de faire beaucoup de belles choses ici.

Après deux saisons compliquées, comment vous sentez-vous ?

Je me sens beaucoup mieux. Je me prépare bien et j’ai trouvé un staff qui est assez performant. Vraiment, je me sens bien et les deux dernières saisons sont derrière moi. Comme on dit, les saisons se suivent et ne se ressemblent pas. Surtout quand on passe d’un club à un autre. Je me suis toujours battu pour L’Olym­pique de Marseille. Aujourd’hui, la page est tournée et je passe à autre chose. À Lyon, j’ai découvert un club bien structuré et accueillant. Ce qui constitue l’idéal pour rentrer dans un nouveau
projet. Sur le terrain comme en dehors, il y a tout pour que cela se passe bien.

Votre choix risque toutefois de ne pas être apprécié par les supporters marseillais. C’est un élément auquel vous avez réfléchi avant de vous engager ?

Oui, évidemment que j’ai pensé et réfléchi à tout ça. Mais ça reste du sport avant tout. Et c’est justement le projet sportif qui a pris Je dessus. Je ne trouve pas que ça soit une bonne chose de penser à ce que cela inspire aux supporters marseillais. Même si, forcément, je sais qu’ils sont déçus. Mais je pense quand même avoir rendu service à l’OM, avec mes armes, d’avoir tout donné pour ce maillot. Souvent, cela a fonctionné. Parfois, un peu moins.

Ses états de service marseillais n’avaient pas empêché Mathieu Valbuena d’être accueilli dans une atmosphère très hostile la saison dernière... Redoutez-vous votre retour au Vélodrome ?

Au moment de faire mon choix de rallier Lyon, j’ai pensé à ce qui était arrivé à Mathieu. Sur le moment, déjà, je n’avais pas forcément apprécié l’accueil qui lui avait été réservé. Mais si je dois disputer le match à Mar­seille, je le jouerai comme les autres rencontres, sans aucune pression ni pensée particulière. Je ne redoute rien du tout et je me battrai comme à l’accoutumée pour le maillot que je porte. »


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches