Humiliante défaite de Nkoulou et Marseille à domicile

Sport24.fr

Les moins superstitieux vont vraiment croire à la malédiction du Vélodrome. Face à Rennes, les Marseillais ont encore été en-dessous de tout. Dès le premier quart d’heure, le temps d’encaisser trois buts de la part de Bretons froidement réalistes et bien décidés à profiter de l’apathie générale des Phocéens.

Le 19 mars 2016
commentaires

Bien servi par Sio, Gourcuff trouvait d’entrée le poteau avant que, sur la même action, Fernandes ne voit sa frappe repoussée par Mandanda sur Gourcuff qui concluait de la tête entre deux Marseillais (0-1, 4e). Révélateur. Quelques instants plus tard, c’est Diagne qui se retrouvait seul au second poteau pour couper un coup-franc de Grosicki et doubler la mise (0-2, 9e). Une entame cauchemar dans un stade vidé de ses supporters pour les 15 premières minutes pour protester contre la gestion du club. Les virages se remplissaient finalement pour voir la frappe de Dembélé tromper Mandanda grâce à un tacle de Nkoulou (0-3, 14e). Bronca, entrée de la police pour contenir les supporters, rien n’ouvrait la porte à un retour de l’OM.

Pourtant, sur un exploit individuel et sous les sifflets, Thauvin trouvait la lucarne de Costil et tentait de remotiver ses troupes (1-3, 20e). Imprécis en fin de première période, les Olympiens revenaient avec de meilleures intentions des vestiaires et Rolando profitait d’une boulette de Costil pour remettre son équipe dans le coup (2-3, 50e). Mais alors que tous les ingrédients d’une remontée étaient réunis, Mandanda savonnait une frappe sèche de Gourcuff qui redonnait confiance aux Bretons (2-4, 59e). Et c’est finalement Sio, après un festival de Dembélé, qui venait clore le spectacle dans un Vélodrome désabusé, en fixant Rolando avant de parfaitement croiser sa frappe (2-5, 77e). L’OM ne gagne toujours pas à domicile et peut vraiment regarder derrière dans cette fin de saison. La zone rouge n’est qu’à six longueurs et pourrait même n’être qu’à quatre selon les résultats du week-end. Trajectoire différente pour Rennes qui monte provisoirement sur le podium et compte bien jouer les trouble-fêtes jusqu’au bout dans la course à l’Europe.

Le joueur du match : Rennes s’est régalé offensivement et a surtout pu compter sur un Yoann Gourcuff retrouvé. Auteur de deux buts déterminants (l’ouverture du score et le but du 2-4), l’ancien Lyonnais semble de nouveau épanoui et pourrait porter les Bretons dans le sprint final.

On n’a pas aimé : Le collectif marseillais. Incapables d’être organisés en défense, les Marseillais n’ont pas non plus montré grand-chose offensivement, Batshuayi jouant souvent la carte individuelle notamment au détriment de Cabella. Les deux buts viennent d’ailleurs d’actes individuels… Si la fracture est annoncée entre les joueurs et Michel, il se pourrait bien que les dégâts internes dépassent la simple personne du coach.

Les stats :

- Marseille signe un 13e match de L1 consécutif sans victoire à domicile. Dans toute l’histoire de la L1, seul Troyes actuellement (15) connait une série plus élevée.
- Avec 27 points récoltés, Rennes est la deuxième équipe de L1 en déplacement cette saison (derrière le PSG, 41).


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches