• Accueil
  • Interview
  • Rigobert Song : « Le moment est peut-être venu pour moi de… »

Rigobert Song : « Le moment est peut-être venu pour moi de… »

Camfoot

Le nouvel entraîneur-sélectionneur de l’équipe nationale amateur du Cameroun revient sur sa nomination, parle de sa détermination à relever les défis qui l’attendent et sa possible collaboration avec Hugo Broos, son ancien coach à Trabzonspor, aujourd’hui entraîneur des Lions A.

Le 19 février 2016

Comment réagissez-vous à votre nomination au poste d’entraîneur des Lions amateurs du Cameroun ?

Je suis très satisfait. Ça fait plaisir d’avoir le poste d’entraîneur de l’antichambre de la sélection fanion de mon pays. Le moment est peut-être venu pour moi de parler le langage foot, tel que j’ai toujours souhaité le faire. C’est un très bon challenge.

Est-ce à dire qu’on vous verra dans tous les stades du pays dans les prochains jours ?

Effectivement. C’est la première mission qui m’attend. Etant l’entraîneur-sélectionneur de l’équipe locale, il m’incombe de sillonner les stades du pays pour prendre des informations sur les meilleurs joueurs du championnat susceptibles d’aider notre pays à remporter des victoires.

Vous vous sentez capable de relever ce défi ?

Je suis un homme de défi. J’aime les défis, mais il faut que je sois accompagné dans cette tâche. On peut avoir de la détermination, mais il faut du suivi. Il faut déjà dresser un programme, afin que je puisse aboutir au résultat attendu.

Votre premier challenge sera la Coupe de la Cémac. Une idée de ce qui pourrait vous attendre à cette compétition ?

Je connais bien cette compétition. Tout comme le CHAN. Ce sont des compétitions qui sont très intéressantes, parce qu’avant on ne voyait pas l’ampleur de ces tournois pour nos joueurs locaux. Mais aujourd’hui, on a vu la RDC briller, la manière avec laquelle les joueurs de ce pays se sont comportés au dernier CHAN, l’impact de leur retour victorieux etc. Je pense qu’au Cameroun, nous allons nous mettre dans les mêmes conditions, parce c’est cette équipe qui devra fournir les joueurs de l’équipe fanion de demain. Quand on regarde l’histoire du football camerounais, on se rend compte qu’avant il y avait plus de joueurs locaux et des professionnels qui complétaient. Aujourd’hui, c’est le contraire. Je ne remets pas en question les performances des professionnels, mais il faudrait qu’on prenne les joueurs locaux un peu plus au sérieux, qu’on leur donne la possibilité de jouer aussi pour l’équipe A.

Avez-vous l’intention de servir de bras séculier à Hugo Broos, le sélectionneur de l’équipe nationale fanion ?

Hugo Broos je le connais. Je pense que nous pouvons travailler main dans la main. J’ai été son capitaine à Trabzonspor, je connais ses méthodes de travail et je pense que dans ma position d’entraîneur des Lions A’ je ne peux que l’aider si l’occasion se présente. Maintenant que je suis basé au Cameroun, j’ai un travail qui devrait consister à l’appuyer dans ses missions.

Entretien mené par Arthur Wandji


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 20 février à 18:13, par omar En réponse à : Rigobert Song : « Le moment est peut-être venu pour moi de… »

    On a fait signé un contrat à un incapable juste parce qu’il est blanc, Magnan lui ne signe rien ? Il va travailler sur quelle base ? Quand est-ce que les techniciens camerounais vont demander qu’on les prenne un peu au sérieux ?

    • Le 20 février à 23:38, par Rasta En réponse à : Rigobert Song : « Le moment est peut-être venu pour moi de… »

      Je suis d’accord avec Omar. Ce probleme de contrat pour les entraîneurs Camerounais peut trouver une solution globale si les corporations en charge de défendre les intérêts des entraîneurs Camerounais décident de prendre ce probleme à bras le corps. Une action globale ou les entraîneurs locaux feraient montre de solidarité serait d’une efficacité certaine. Il faut que les entraîneurs Camerounais comprennent une chose. Un jour viendra où un Camerounais aura la charge de diriger les Lions. Il faut que les entraîneurs Camerounais s’organisent pour que cela se passe dans les meilleures conditions possibles.

    • Le 21 février à 02:37, par bamyaben En réponse à : Rigobert Song : « Le moment est peut-être venu pour moi de… »

      Le contrat de travail existe dès l’instant où une personne (le salarié) s’engage à travailler, moyennant rémunération, pour le compte et sous la direction d’une autre personne (l’employeur).
      Le plus souvent, le contrat de travail doit être écrit. Son exécution entraîne un certain nombre d’obligations, tant pour le salarié que pour l’employeur. Au Cameroun, beaucoup de contrats de travail sont non-écrits. Il est alors qualifié d’oral, de verbal ou de tacite. Toutefois, si le contrat reste verbal, l’employeur a l’obligation de remettre au salarié un document écrit reprenant les informations contenues dans la déclaration préalable à l’embauche ce qui n’est quasiment jamais respecté lorsque le salarié est camerounais et ignorant de ses droits.
      Song a signé des contrats partout où il avait joué et il a des conseils (avocats) pouvant l’aider à circonscrire son engagement et à le sécuriser en le formalisant et en le matérialisant.
      C’est incompréhensible que les dirigeants de la FECAFOOT fassent signer un contrat en bonne et due forme à Bross et qu’ils ne le fassent pas pour leurs autres salariés. Ils n’ont aucun respect pour les camerounais, qui eux-mêmes à cause de la misère se laissent faire, se laissent traîner dans la boue.
      Il y a des inspecteurs du travail au Cameroun, que font-ils ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 05:52, par quebec En réponse à : Rigobert Song : « Le moment est peut-être venu pour moi de… »

    Franchement les gens me font rire l’ équipe du Cameroun est devenu une équipe quelconque depuis le départ de SEF . Normal qu’on place les entraineurs qui ont échoués partout car quand Étoo a décrié l’ amateurisme des responsables du football Camerounais on a tout fait pour l’écarté résultat le Cameroun est devenu un (( MACHIN EN AFRIQUE )).

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 00:41, par bamyaben En réponse à : Rigobert Song : « Le moment est peut-être venu pour moi de… »

    Ce pays, vice-champion d’Afrique de la corruption, champion du monde du détournement des deniers public, marche sur la tête.
    Les dirigeants de cette République bananière sont passible de crime contre leur jeunesse.
    L’âge de la retraite au Cameroun est de 55 ans, comment comprendre qu’ils préfèrent recruter un vieux belge de 63 ans sans aucune expérience d’entraîneur d’une équipe nationale à la place d’une ancienne gloire de cette équipe nationale, plus jeune.
    Quel pied de nez au discours de Biya à la jeunesse camerounaise le 10/02/2016 ! Discours aussi inconséquent que ridicule : « On ne le dira jamais assez, notre jeunesse constitue un atout majeur pour le devenir de la nation », ces termes s’adressent à qui ? Certainement à un vieux belge de 63 ans mais pas aux jeunes camerounais qui ont défendu bec et ongle ce maillot à qui on ne permet pas d’entraîner cette équipe nationale.

    • Le 20 février à 00:42, par bamyaben En réponse à : Rigobert Song : « Le moment est peut-être venu pour moi de… »

      Je persiste et signe à dire que ce vieux belge ne pourra rien apporter de plus à cette équipe qu’un Thomas Nkono, Omam-Biyik, Mboma (Alain ou Patrice), Etame-Mayer, Njitap, et bien d’autres anciennes gloires auraient pu apporter.
      Pourquoi voulez-vous que d’autres pays fassent confiance à nos enfants alors que leur propre pays pour lequel ils se sont battus ne leur fait pas confiance.
      Où peuvent-ils acquérir l’expérience si ce n’est au sein de ces équipes nationales ?
      Il y aurait eu depuis les années 1995 des générations d’entraîneurs camerounais capables de se vendre hors de nos frontières mais on ne leur a jamais donné cette opportunité.
      La quasi-totalité des équipes nationales sont entraînées par leurs anciennes gloires nationales : Wilmots en Belgique, Löw en Allemagne, Deschamps en France, Hodgson en Angleterre, Conte en Italie, Dunga au Brésil, etc...
      Ces techniciens sont de la même génération que Milla, Nkono, Bell, Omam-Biyik, Mboma, Songoo, etc...Ils avaient joués dans les mêmes championnats au même niveau et ces blancs n’étaient pas plus intelligents techniquement ou tactiquement que les nôtres.

    • Le 20 février à 00:43, par bamyaben En réponse à : Rigobert Song : « Le moment est peut-être venu pour moi de… »

      Si ce pays de corrompus avait un projet pour sa jeunesse, Milla, Nkono, Bell, etc.., auraient déjà été président de la FECAFOOT et certains d’entre eux seraient actuellement en lice pour la présidence de la CAF pour succéder à Issa Hayatou ou à la présidence de la FIFA pour succéder à Blatter.
      Ils utilisent actuellement l’image et l’aura du pauvre Milla pour de faire une place et une image de marque à l’intérieur et hors de nos frontières. Personne ne les connaît et personne de les respecte à l’extérieur.
      Bross comme ses prédécesseurs, va empocher deux années de contrats sans aucun apport sportif positif et nous allons nous retrouver dans deux ans dans la même situation qu’actuellement voire même pire. Qu’est-ce qui a changé depuis le départ d’Akono champion olympique ?
      Aucune transparence ! Ils sont incapables de dire au camerounais quel est le salaire de cette marionnette qu’ils ont embauché par on ne saurait quel miracle.
      J’ose espérer que certains Députés prendront leur responsabilité pour qu’on dise aux camerounais les tenants et les aboutissants de ce spectacle gignolesque.

    • Le 20 février à 01:08, par bamyaben En réponse à : Rigobert Song : « Le moment est peut-être venu pour moi de… »

      Le Cameroun organise la CAN en 2019. Il recrute en 2016 un entraîneur national sans aucune expérience internationale (ne serait-ce qu’Africaine) avec à la clé un contrat de deux ans donc jusqu’en 2018 donc à un an de ladite CAN. Sont-ils sérieux ces vautours et ces charognards ?
      Après la CAN 2017 ce sera un retour à la case départ, ces guignols complexés iront recruter un autre vieux con blanc.
      Le recrutement de Bross en février 2016 compromet les chances du Cameroun pour gagner la CAN 2019 si elle parviendra à l’organiser.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 16:16, par LePatriotisme En réponse à : Rigobert Song : « Le moment est peut-être venu pour moi de… »

    Faisons une analyse rigoureuse. tout le monde parle du Belge comme un novice parceque n’ayant jamais entrainer une selection nationale. Zidane a ete adjoint de Carlos Ancelotti puis est alle entrainer le reserve du real avant de devenir entraineur de l’equipe premiere. Song a entraine quelle equipe et ou ? pour faire ses preuves ? pourquoi n’ a til pas pris une equipe de premiere division pour que l’on le voit a l’oeuvre. quel entraineur local pourra le respecter ? soyons honnete, il aurait pu etre nomme adjoint de ntoungou pile pour apprendre

    • Le 19 février à 16:38, par Rasta En réponse à : Rigobert Song : « Le moment est peut-être venu pour moi de… »

      Mon frère le Patriotisme. Tu peux prendre ce poste de Magnan comme un tremplin pour prendre les A pour 2018 - 2019.

      Tout le monde s’émerveille de voir le Barça jouer aujourd’hui, mais peu savent qui est l’inventeur de cette façon de jouer du Barça : c’est Cruijff. Pour ton info, avant le Barça, Cruijff n’avait jamais entraîné, même pas une équipe de poussins. Des exemples comme ceux là, je peux te les citer à l’infini. Alors mon frère stp, laisse Magnan bosser en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 13:29, par chowankid En réponse à : Rigobert Song : « Le moment est peut-être venu pour moi de… »

    Puisqu’il a joue sur la tutelle de Brousse, il faut donc passer par lui pour confimer celui qui a echoue partout...!!!!!!!!!!!!! Les gens se croit smart !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches