Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Confédérations 2003 : première partie

Kameni toujours vert, Njanka et Song les encadreurs

LNE

Que deviennent les Lions de l’odyssée française ? La première partie de ce dossier est consacrée au gardien de cette époque, Carlos Kameni et sa ligue de défenseurs que sont Tchato, Ndoume, Rigobert Song, Njanka et Atouba.

Le 16 juin 2017
commentaires

Idris Kameni : l’inoxydable rempart

Pensionnaire de l’AS Saint-Etienne à l’époque, Idris Carlos Kameni manquait de temps de jeu chez les Stéphanois, mais dégageait du punch en sélection. C’est lui qui a gardé les bois camerounais durant la compétition, excepté face aux Etats-Unis où Eric Kwekeu lui avait été préféré alors que les Lions étaient déjà qualifiés. Agé de 19 ans à l’époque, Kameni totalise aujourd’hui 33 ans, et reste actif sous les couleurs du FC Malaga en Liga espagnole.

Bill Tchato : au service d’Eto’o

Il a quitté les pelouses, mais demeure dans l’industrie du football, cette fois-là en tant qu’administrateur. Il coordonne depuis 2012 les activités de la Fondation Samuel Eto’o au Gabon, appartenant à son ex coéquipier en sélection nationale. La structure est spécialisée dans la formation de jeunes footballeurs gabonais. Bill Tchato a par ailleurs investi dans la restauration à Libreville.

Perrier Doumbé : Téfécé une fois, Téfécé toujours

Il a vécu ses premiers moments sous la tunique vert-rouge-jaune à la faveur de cette Coupe des Confédérations, malheureusement éclipsé par un Geremi Njitap tout en puissance à l’époque. Il a terminé sa carrière au Toulouse FC, où il officie actuellement comme responsable en charge du recrutement au Centre de formation.

Rigobert Song : crinière à vie

L’emblématique capitaine des Lions lors de l’odyssée française est resté dans les tanières, même après sa retraite en 2010. Il a chuté chez les Lions seniors en tant que Team manager, pendant qu’il passait ses diplômes d’entraineur en France. Ensuite, il a été promu entraineur titulaire chez les Lions A’, poste qu’il occupe depuis 2016. Il y a été maintenu, en dépit de sa santé chancelante.

Timothé Atouba : difficile adieu au foot

Il a toujours les jambes qui fourmillent, et n’entend pas encore quitter la scène. Ereinté par une blessure ces deux dernières années alors qu’il évoluait à Las Palmas en Espagne, Atouba s’en était remis finalement en fin 2016 et rêvait de rebondir dans un autre club européen. Un retour au FC Bâle était envisageable, mais les choses ne se sont pas concrétisées. Par ailleurs, il envisage le lancement des projets sportifs, similaires à celui auquel il a contribué en fin d’année dernière à Nkolbisson à Yaoundé. Lequel consistait à la détection de talents prometteurs dans le football, le rugby ou le basketball.

Njanka Béaka : place à l’encadrement des jeunes

Il est sorti des terrains par l’Indonésie, et s’est établi depuis quelques années dans le Sud de la France, à Marseille. L’ancien joueur de l’Olympique de Mvolyé occupe actuellement des fonctions de Directeur sportif et d’éducateur au sein de l’As Helvétique, une équipe amateur en Ligue départementale. Il dirige donc les U19 et les seniors de cette équipe, et s’apprête d’ici à la prochaine saison, à passer ses diplômes d’entraineur pour l’obtention d’un Brevet d’entraineur de football (Bef).


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches