Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Dossiers
  • Canon de Yaoundé : Bruits de bottes dans une caserne en lambeaux

Dossier

Canon de Yaoundé : Bruits de bottes dans une caserne en lambeaux

Camfoot

Classé 12e du championnat de Ligue 1 avec 4 points au compteur, Canon sportif de Yaoundé est à nouveau dans la tourmente. A la veille du match de la 4e journée où le Kpa Kum croisera le fer avec Apejes de Mfou, la sérénité n’est toujours revenue dans une maison, déchirée par une guerre de leadership sans précédent.

Le 12 mars 2017
commentaires

Emmanuel Mvé dont la faction a été finalement retenue pour évoluer dans le championnat professionnel de Ligue 1 cette saison, sort tout droit du Tribunal de première instance d’Ekounou à Yaoundé où il est allé déposer une plainte (en béton armé) contre la Lfpc qui a osé lui demander de faire fusion avec la faction de son pire ennemi Laurent Justin Ateba Yene. La première audience est prévue le 17 mars prochain. L’ancien international camerounais espère que la justice va enfin reconnaître la légitimité mais aussi l’antériorité de son registre de commerce qui ferait de lui, le seul capitaine du navire Kpa Kum. Pour lui, pas question de faire chorus avec l’homme qui l’a toujours combattu. Faire cavalier solitaire est un risque moins redoutable que de partager la même maison avec le « Diable ». Une histoire rocambolesque en somme.

Ces clichés démontrent bien que comme il est de tradition, les débuts de saison au Canon restent semblables à un volcan. De désaccords en désaccords, la paix des braves qu’on croyait avoir scellé en fin de saison dernière, donne lieu à une véritable « mutinerie » dans la caserne. Les clans refont surface et le l’équipe se réduit en lambeaux. Dans le dossier ci-dessous, Camfoot passe au scanner les différentes factions en dissidence, l’arbitrage à polémiques de la Fédération camerounaise de football et de la Ligue de football professionnel du Cameroun ainsi que les décisions de justice qui vont certainement bouleverser la technostructure dirigeante des Mekok Me ngonda. Même s’il est à craindre que ces incidences juridiques soient de nature à provoquer un nouveau soulèvement. Lisez plutôt !

Une enquête de Christou DOUBENA

  1. Une équipe, mille dirigeants, mille problèmes
  2. Semengue prône le rassemblement ; Mve prend la route des tribunaux
  3. Club mythique, management mystique

REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches