UMS champion de Ligue 1 à mi-parcours

Camfoot

Un duel plein de rebondissements. UMS doit ce score en grande partie au central de la partie Paul Tchouta, selon les supporters de Astres. Le public et que les joueurs du club de Douala vont le célébrer à la fin du match : « bravo Monsieur vous avez jouez votre match » pouvait on entendre au terme d’une partie qui se solde sur un score de parité (1-1).

Le 17 mai 2016
commentaires

Les buts portent l’estampille de Auguste Moundongo dès la première minute et Rostand Kako, suite à un beau geste de retournée acrobatique à la quarante cinquième minute.

Le climat était propice pour la pratique du sport ce dimanche après midi à Douala. La douce et calme petite pluie qui a arrosé quelques heures plus tôt la pelouse synthétique de Bépanda était sensée l’alourdir, mais ce ne fut pas le cas.

L’entame du match est fructueuse pour les locaux. On joue encore la première minute, que Auguste Moundongo se retrouve nez à nez avec le gardien Youmou Bleck Casimir. Le milieu offensif de Astres ne se pose aucune question. Sa frappe croisée transperse les filets de UMS pour aller mourir au fond des filets. Dans les gradins, le public exulte de joie. Le nouvel entraineur casimir Mangue, toujours en attente de la validation de sa licence, n’a pas pu être sur le banc de touche. Il donne les consignes via téléphone : « Dites à Ako de coller Arouna, il va vite ... DG, demande au coach Nguea (entraineur adjoint en charge des gardiens de but, Ndlr) de repositionner Ashu. Il commence à trop s’éloigner de sa ligne », distinge t-on.

Sur le terrain,les consignes sont exécutées. Astres tient le bon bout. Son adversaire pousse, mais les frappes des attaquants Kako et Arouna ne trouvent pas leur cible. Adolphe Eke l’entraineur de UMS donne de la voix : « oooooohhh Kako, c’est devant... En profondeur Arouna ; non, reste avec ton défenseur, ne bouge pas fixe le ».

A la 45e minute, le vœu du coach est exhaussé. Rostand Kako reprend magnifiquement le centre, le geste de retournée acrobatique est lumineux. Ashu Kerido est battu. Les locaux sont rattrapés au score à quelques secondes de la mi temps. Coup dur. En tribune, Casimir Mangue veut s’arracher les cheveux, visiblement déçu de la tournure des événements. Les deux clubs vont aller refaire leur stratégie dans les vestiaires.

De retour des vestiaires, UMS va passer à l’offensive. Kako, dossard 19, encore lui, manque l’immanquable deux minutes après la reprise. Pierre Kwemo qui est allé dans les vestiaires à la mi temps nonobstant la décision qui interdit que les dirigeants y entrent, veut se mordre les doigts. Téléphone en main, il pilote l’équipe technique via son SG assis au coin du banc de touche.

La partie s’anime.Coup sur coup, UMS passe à coté du deuxième et troisième but. Et les décisions arbitrales donnent l’impression de n’être favorables qu’à une même équipe. Le public commence à soupçonner qu’il serait passé à la caisse pour favoriser le club du Loum. En face, les jaunes de Astres semblent penser à la même chose.Tous vont replier et former un bloc infranchissable, renvoyant systématiquement tous les ballons vers le camp adversaire jusqu’à la fin de la rencontre. Le score restera intact.

Par ce match nul, UMS de Loum est champion honorifique de la phase aller.

Karl Jaspers, à Douala


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches