Reconversion

Marcelin Gaha sera entraineur

L’actuel capitaine de Unisport du Haut-Nkam est titulaire depuis le mois de février 2013, de la Licence B fédérale.

Camfoot

Marcelin Gaha a été reçu à l’examen pour l’obtention de la Licence B fédérale. Les épreuves se sont déroulées du 26 novembre au 02 décembre 2012, à Bafoussam. Les cours ont été dispensés par le directeur technique national adjoint N°2, Etienne Sockeng.

Le 28 avril 2013
commentaires

Les résultats sont publiés depuis le mois de février 2013. Le défenseur central et actuel capitaine de Unisport du Haut-Nkam est 3ème sur une liste de 24 admis. Il prépare déjà sa retraite de joueur.

« Toute chose a une fin. Et ce n’est pas le jour où on arrête qu’il faut penser à sa reconversion. Il faut anticiper. Je me réjouis d’avoir passé cette licence B fédérale. D’ici deux à trois ans, je pense à arrêter ma carrière. Et il faudrait que je sois apte à encadrer mes cadets », affirme M. Gaha. Il n’exclut pas d’être un jour l’entraineur de Unisport du Haut-Nkam ou d’une équipe plus huppée. Selon lui, le son profile parle : « J’ai eu une carrière pleine. J’ai fait cinq finales de la coupe du Cameroun. J’ai gagné six championnats. J’ai fait une finale de la ligue des champions africaine. Je suis assez expérimenté pour pouvoir assumer le rôle de coach, que ce soit ici ou ailleurs ».

L’ancien de Coton sport de Garoua a de l’admiration pour certains entraineurs. A propos de l’actuel entraineur de Unisport du Haut-Nkam, Pierre Ndjili Ndengue, il n’a que des éloges : « C’est le sommet. C’est un monsieur capé qui sait ce qu’il fait. Il a beaucoup apporté au football camerounais. Depuis qu’il est arrivé à Unisport, tous les joueurs ont progressé. Je suis content d’être sous ses ordres, pour lui demander de temps en temps quelques conseils, afin de faire une bonne carrière dans ce domaine ». Les autres techniciens qui l’ont marqué sont entre autres : Jean Youdom, Denis Lavagne, Lamine Ndiaye, Etienne Sockeng, Oscar Eyoum.

À une ou deux saisons de la fin de sa carrière, Marcelin Gaha regrette que le métier de footballeur ne lui ait pas donné tout ce dont il avait besoin dans la vie. « Au plan du palmarès, je suis satisfait. Mais au plan financier, c’est zéro. Imaginez-vous, que vous jouez et vous ne pouvez pas gagner 150 000 F CFA. Un sportif normal ne peut pas vivre avec cette somme. Il doit avoir une bonne récupération, avoir un kinésithérapeute pour lui et fonder une famille. C’est vraiment dérisoire. Le Cameroun est vraiment à la traine. C’est pour cela que quand on tape dans un ballon deux fois, on veut s’expatrier. Il n’est pas normal qu’on quitte notre pays pour aller en Guinée Equatoriale, au Gabon, en République centrafricaine. J’espère que les choses vont s’améliorer pour les générations futures », disserte-il sur un ton colérique. Il note aussi que le football a beaucoup évolué et que le Cameroun est resté à la traine. « Il est anormal qu’on continue de jouer sur la terre. On est malade quand on va dans des pays comme l’Ouganda, la Guinée Equatoriale. Il faut que les administrateurs fassent quelque chose », insiste-il.

Né le 24 mars 1982 à Bafang, Gaha a évolué au sein de l’Unisport entre 1998 et 2003. Puis, à Coton sport de Garoua de 2003 à 2008. Il fera ensuite un tour en Indonésie, au sein du club de Arema FC. Depuis le début de la saison 2009, il joue de nouveau à Unisport où il est capitaine. Son plus grand souvenir est d’avoir serré la main du chef de l’Etat plusieurs fois et d’avoir joué la finale de la Ligue des champions, contre le Nacional Al Ahly du Caire.

Hindrich ASSONGO


La Chronique de Léon
Les Depêches
.