Pierre Kwemo : Docteur Es Limogeage

Camfoot

En moins de 10 journées de championnat, le tout puissant président de l’Union des Mouvements Sportifs de Loum a déjà consommé trois entraîneurs de football. Il invoque à chaque fois l’insuffisance de résultat de la part de ces coaches. Mais peut t-on être responsable des joueurs qu’on n’a pas soi-même choisi ? Et pourquoi les entraîneurs ainsi consommés, se laissent-ils si facilement convaincre ?

Le 8 avril 2016
commentaires

Le séjour de l’entraîneur Anicet Mbarga Foe sur le banc de touche de l’Union des mouvements sportifs de Loum a été écourté par Pierre Kouemo, le fondateur et principal responsable. Il aurait été notifié de la décision de son licenciement le lundi 4 avril 2016, quelques heures seulement après la défaite de l’équipe (0-1) face à Aigle de Dschang à l’occasion de la neuvième journée de la Ligue 1.

Joint au téléphone pour comprendre ce qui se passe dans cette équipe, François Ngakam, le président délégué s’est refusé à tout commentaire. « Je ne peux rien vous dire maintenant. Je suis en train d’aller à Bafang avec les joueurs, Rappelez-moi dans trois jours ».

Pierre Kwemo, en dictateur ?

Joint au téléphone pour comprendre exactement la cause de son limogeage, le coach Anicet Mbarga Foe qui a rejoint la ville de Douala est dans tous ses états. Il dénonce le caractère dictatorial et invivable du président Kwemo qui gère l’équipe comme il l’entend.

« Le président Kwemo est invivable. Il ne vient pas à l’entrainement. Il ne voit pas le match. Mais c’est au téléphone qu’il donne des instructions. Dites au coach de remplacer tel joueur, dites au coach de faire entrer tel. Est-ce que cela se fait ? Il m’a fait venir là-bas parce qu’il cherchait un entraîneur du niveau CAF. Pendant la compétition, il cherchait déjà des raisons pour me faire partir. Avec tout cela, on a trouvé mieux de mettre un terme à notre collaboration », explique le coach Anicet Mbarga Foe encore courroucé.

L’entraineur de football déclare d’ailleurs que l’argument de résultat insuffisant avancé par Pierre Kwemo pendant son limogeage n’est qu’un moyen pour entretenir le flou. « En 14 journées, la saison dernière (2014-2015), la formation de Ums de Loum totalisait 12 points. C’est-à-dire que le club n’a même pas pu en termes de ratio arracher un point par match. Mais nous sommes à la huitième journée du championnat avec un match en retard à Bangangté. L’équipe totalise 13 points et est classé cinquième ou sixième au classement. Cela signifie que nous sommes en train de tout faire pour nous rapprocher de la tête du championnat. J’ai gagné le championnat avec Union de Douala, j’ai failli gagner le championnat l’an dernier avec New Stars de Douala. Donc, il ne peut pas me traiter comme un aventurier », déclare t-il. Avant de préciser que sa clause de libération a été payée par le président Pierre Kwemo.

Recruté après le limogeage d’Olivier Nankam, l’entraîneur qui a permis au club du département du Moungo de remporter sa première coupe du Cameroun, Anicet Mbaga Foe qui vient d’être licencié n’a pas fait deux mois sur le banc de touche. Même s’il déclare qu’il scrute désormais l’horizon pour de nouvelles aventures, il reconnait que travailler avec le président Pierre Kwemo est très difficile : « Il faut être très fort pour passer une semaine avec le président pierre Kwemo. Il est vraiment difficile à vivre ».

Après Anicet Olivier Nankam, Anicet Mbarga Foe, Adolph Ekeh est le troisième entraineur que Ums utilise en moins de dix journées de championnat.

HVN


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches