Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Championnats professionnels

Ligue 2 : Une compétition qui peine à s’imposer

Camfoot

Même si le public n’adhère pas encore entièrement aux spectacles qu’offrent les clubs des championnats professionnels, la Ligue 1 reste plus courue que son dauphin.

Le 6 mars 2017
commentaires

Environ 100 spectateurs pour une recette de 33 000 F Cfa. Tels sont les chiffres, non officiels, réalisés par le stade de la Réunification de Douala, samedi 4 mars 2017, au cours de la rencontre qui a mis aux prises Dynamo de Douala et As Matelots. « 64 billets de 500 F Cfa et un seul de 1000 F Cfa ont été vendus cet après-midi », révèle une source proche de l’administration du Stade Omnisports de Douala. Selon cette source, les statistiques réalisées au cours de ce match, dont l’une des équipes est un club mythique de la capitale économique, reflètent suffisamment, la situation de la deuxième plus grande compétition du football professionnel au Cameroun. « Dynamo n’a plus assez de supporters. C’est quasiment la même ambiance et pire encore lors de certaines rencontres des nouveaux clubs encore très peu connus », explique cet interlocuteur.

A en croire ce dernier, le championnat professionnel de deuxième division a connu une effervescence spéciale lorsqu’Aigle Royal de la Menoua et Racing de Bafoussam y étaient encore membres. Ces clubs attiraient un grand nombre de spectateurs dans ce stade d’une capacité de 30 000 places. Cependant, ces formations de la région du l’Ouest ont amenés avec qu’elles, leur public qui se compte en millier, en division d’élite. En effet, c’est devant un gradin quasiment vide, comme dans la plupart des stades du Cameroun, que se déroulent les différentes rencontres du championnat professionnel Ligue 2. Une situation regrettable, loin des 3 000 spectateurs souvent enregistrés lors des matchs de leurs aînés.

« On est toujours déçu du spectacle »

Plusieurs facteurs, selon certains passionnés du football camerounais, expliquent ce désamour entre les clubs de la Ligue 2 et leur public. Cependant, la mauvaise qualité des infrastructures, comme c’est le cas d’une manière générale dans le football camerounais et le niveau approximatif du spectacle offert par les principaux acteurs, ne militent pas en faveur de la Ligue du football professionnel du Cameroun. « Ce n’est pas de notre faute si nos footballeurs ne nous convainquent pas. Parfois on décide de venir regarder les matchs de Ligue 1 et 2, mais on est toujours déçu du spectacle. Je pense qu’il y a encore beaucoup de chose à faire pour rendre notre football plus attractif , même au niveau de la Ligue qui à mon avis ne fournit aucun effort pour améliorer la situation », déplore Henri Parfait, un observateur du football. En attendant de conquérir un plus grand nombre d’admirateurs, ces footballeurs se donnent à cœur joie, malgré les mauvaises conditions de travail à leur profession, qu’est le football.

Louisa Mang


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches