Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Championnat
  • Les chefs traditionnels engagent la médiation entre Tagouh et (...)

Crise à Bamboutos

Les chefs traditionnels engagent la médiation entre Tagouh et Branco

Ils sont engagés à amener ces deux principaux acteurs de la crise qui agite la maison des Mangwa à fumer le calumet de la paix.

Camfoot

L’impasse dans laquelle est plongée Bamboutos FC de Mbouda exaspère non pas seulement les supporters des Mangwa Boy’s, mais les chefs traditionnels du département des Bamboutos aussi. Jusque-là passifs, ils viennent de faire leur entrée en scène pour amener Serge Branco, les élites du département et Justin Tagouh, à parler le même langage. « Serge Branco est en concertation avec les élites et les chefs traditionnels pour faire la paix avant la nouvelle assemblée générale prévue pour bientôt », souffle une source bien introduite.

Le 31 mars 2017
commentaires

Autrefois réfractaires à un quelconque dialogue, les deux principaux acteurs de ce feuilleton seraient finalement prêts à tourner définitivement la page des bisbilles. Selon notre source, « les discussions sont suffisamment avancées pour trouver une porte de sortie entre les élites et les 16 chefs traditionnels du département des Bamboutos ».

On apprend que deux rencontres entre Serge Branco et Justin Tagouh auraient déjà eu lieu. Sauf que l’ancien Lion indomptable exigerait avoir la main mise sur les côté sportif et commercial du club, notamment, le recrutement des coaches et des joueurs, le marketing, le management, le sponsoring et les relations publiques nationales et internationales. Les négociations coinceraient au niveau de l’obstination de Justin Tagouh à s’occuper des recrutements. Or Serge Branco s’est toujours plaint des pratiques peu orthodoxes érigées en règle par certains proches de Justin Tagouh faisant partie du staff de Bamboutos FC, à l’instar de la politique de 50/50 instaurée pour le recrutement des joueurs. En clair, chaque joueur devait laisser la moitié de sa prime de signature à ces personnes. Une pratique qui, aux yeux de Serge Branco, est tout simplement scandaleux.

En dépit de quelques blocages qui persistent, notre source est optimiste pour une fin proche d’une crise qui a contribué à fragiliser l’actuel club le plus populaire du Cameroun.

Gaël Tadj


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches