Stade de Bangangté

La commune optimiste à propos des délais

Camfoot

La fédération camerounaise de football (Fécafoot) a procédé le lundi 25 avril dernier, à la pause de la première pierre du futur stade de Bangangté. Tombi A Roko Sidiki, ainsi que le maître d’œuvre du chantier ont au cours de la cérémonie de circonstance, indiqué que l’infrastructure allait être livrée dans six mois. Un délai qui pour d’aucuns relève d’une véritable chimère.

Le 10 mai 2016
commentaires

Au détour d’une rencontre avec la presse vendredi 6 mai dernier, le chef de cabinet de la maire de Bangangté qui s’exprimait en qualité de représentant du maître des lieux, a avoué qu’il faisait partie des pessimistes même s’il ne le clamait pas à haute voix. Mais celui-ci dit s’être ravisé en observant le rythme et l’engouement qu’il y a autour de ce chantier. « J’ai été mandaté par le maire pour aller toucher du doigt la réalité sur le terrain. Je dois dire que j’ai été agréablement surpris. L’équipe qui était en place a été renforcée par une autre venue de Yaoundé. Les travaux ont déjà démarré », a-t-il confié avant de se montrer désormais optimiste. Surtout dit-il, que les problèmes d’indemnisation des populations expropriées, qui pouvaient se poser, sont en train d’être gérés avec diligence par la mairie.

Pour mémoire, le futur stade omnisport de Bangangté est en construction sur les terres des villages Banekouané et Nenta, dans l’arrondissement de Bangangté. Il est prévu qu’il ait une aire de jeu de 68 mètres de largeur et 105 mètres de longueur, entièrement revêtue de gazon synthétique de dernière génération. D’après le président de la Fecafoot, ce stade répondra aux normes de la fédération internationale de football (Fifa). Outre le football, l’infrastructure stade pourra accueillir au moins sept autres disciplines sportives. Notamment le basketball, le handball, l’athlétisme… A côtés des aires de jeu, seront associées tout un ensemble de commodités d’accueil et logistique. A l’instar des salles multifonctionnelles, de conférence, un studio de télévision équipé, des gradins couverts, des vestiaires, des dispositifs autonomes d’alimentation en énergie électrique et en eau. Pour la réalisation de cet ouvrage, le Fécafoot va sortir de ses caisses, la rondelette somme de 780 millions Fcfa. Et la commune, pas un seul copeck, hormis l’acquisition du site.

Toutes les commodités associées au stade visent à le mettre à l’abri de certains désagréments dont les coupures d’eau et d’électricité très fréquents dans les villes camerounaises, avons-nous appris. La construction du futur stade omnisport de Bangangté a été confiée à Prime Protomac Group, un consortium américain. Il fait partie de la première phase du projet de construction des infrastructures sportives, initié par la Fécafoot en partenariat avec certaines communes du Cameroun.

Gaël Tadj


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches