• Accueil
  • Championnat
  • Jules Bertrand Enegue : « Nous allons ramener Union de Douala sur terre  (...)

Jules Bertrand Enegue : « Nous allons ramener Union de Douala sur terre »

Camfoot

Président du comité interrégional des supporters du Canon de la zone Littoral et Sud-Ouest, Jules Bertrand Enegue parle du classico Canon contre Union de Douala qui se joue ce dimanche à Mbalmayo. Il évoque les enjeux de cette rencontre et revient sur la mobilisation des supporters de Canon de Yaoundé autour de ce match

Le 20 février 2016
commentaires

Le classico entre Union et Canon de Yaoundé se joue ce week-end. Comment préparez-vous cette rencontre ?

Elle se prépare de la plus belle des manières. Comme vous le savez c’est le second match de la saison que le Canon va jouer sur ses propres installations. Pour la première sortie nous avons perdu à domicile et nous ne comptons pas y perdre encore. Pour cette 4e journée, heureusement ou malheureusement, c’est Union de Douala qu’on a en face et je peux vous dire que Union sera mangé ce dimanche à Mbalmayo.

Pensez-vous que le classico, comme par le passé, attire encore les fans de football ?

Ce match attirera beaucoup plus de spectateurs qu’hier parce que le Canon est dans une mouvance de régénérescence, de reconquête de son public et dans une logique de redynamisation de son équipe aussi bien au niveau des joueurs que de son équipe dirigeante. Je peux vous dire que ceux qui feront le déplacement du stade de Mbalmayo ne seront pas déçus. Il y aura de l’ambiance dans les gradins avec des supporters venus nombreux. La qualité du jeu sera pareillement au rendez-vous. Le canon qui se produira à Mbalmayo ne sera pas différent du canon d’antan que les Camerounais ont aimé.

Vous parlez avec tellement d’assurance ; qu’est ce qui vous motive tant ?

Nous nous sommes préparés pour cette rencontre. L’administration a mis les petits plats dans les grands pour que tout se passe bien. D’ailleurs, l’équipe est à Mbalmayo depuis mercredi dernier sur la conduite d’Awodou Ibrahim. un ancien du Canon. Comme vous le savez, il est en train d’inculquer l’esprit du Canon à tous ses enfants là. Je peux vous rassurer que tous les anciens joueurs du Canon de Yaoundé qui étaient autour de cette équipe sont en train de revenir dans la maison. Ils vont montrer à ces enfants comment se déroulait le classico d’avant pour leur insuffler les secrets et l’esprit Canon.

Nous demandons simplement aux arbitres de cette rencontre, de jouer professionnellement leur match sans parti pris et de ne pas favoriser une équipe au détriment de l’autre. Nous demandons pareillement aux supporters d’être fair-play. S’il arrive que le Canin perde le match parce que c’est une compétition et un match de football, il faut que l’on perde parce que Union était vraiment très fort. Mais si on perd parce que l’arbitre a fait une faveur alors, ce sera vraiment trop fort. Il faudra que les joueurs jouent au ballon et que les arbitres les laissent jouer qu’il n’y ait pas de combine d’un côté comme de l’autre. Je vous rassure qu’au regard de la préparation faite par le Canon, nous allons ramener Union de Douala sur terre dimanche prochain. Car, depuis leur retour du Libéria, ils sont toujours dans les nuages.

Le classico se jouait dans la cuvette de Nfandena. Avec la délocalisation du match à Mbalmayo est ce que cela ne va pas ternir un peu l’image de ce classico ?

La qualité du jeu peut être altéré parce que nous allons jouer sur un terrain non gazonné. Mais, au niveau de l’engouement, je vous rassure que cela ne va rien changer. Il y aura de la ferveur populaire. Déjà à Mbalmayo, Canon a beaucoup de supporters. On aura un match similaire à celui qui se déroule au stade de Bafang, archicomble. C’est même ça qui va faire entrer le classico dans l’histoire. Parce qu’on retiendra qu’à Mbalmayo il y a eu un match qui a engendré plus de recette que tout ce qu’on a pu avoir jusque là.

Comment vous êtes vous organisés pour mobiliser les supporters autour de ce match ?

A Douala, nous avons pris toutes les dispositions pour faciliter le déplacement des supporters. Il y a un charter qui est organisé et deux bus ont été mobilisés pour les supporters de la région du Littoral où moi je suis coordonnateur. Du côté de Yaoundé, on parle également de dix bus. Le comité de soutien de Yaoundé à déjà fait son bilan sans oublier le comité de soutien installé à Mbalmayo depuis le début de la saison. Au niveau de la mobilisation générale, tout est fin près. Je viens de recevoir les lots de maillot pour les supporters de Douala. Tous ceux qui voyageront pour Mbalmayo seront habillés aux couleurs de Canon.

HVN


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches