Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Portrait

Gabrielle Aboudi Onguéné, prophétesse chez elle

De Douala jusqu’au sommet

Camfoot

Auteure du premier but camerounais face à la sélection égyptienne lors de la première journée de poule et crédité d’une Coupe d’Afrique où elle a impressionné de milliers de spectateurs et téléspectateurs, l’attaquante des Lionnes indomptables vient d’être désigné « meilleure joueuse » du tournoi par la Confédération africaine de football.

Le 5 décembre 2016
commentaires

On attendait Enganamouit… Aboudi Onguene s’est pointée ! Beaucoup de supporters débarquaient au stade omnisport lors des matchs des Lionnes indomptables pour voir à l’œuvre, le Ballon d’or africain 2015. Les pronostics laissaient dire qu’elle marquerait trois voire cinq buts. Mais Gaëlle, qui n’a pas réussi en 5 rencontres à retrouver le chemin des filets, n’a pas inscrit le moindre but. Tout le contraire de sa coéquipière Gabrielle Aboudi Onguéné, créditée d’entrée d’un gros match et d’une grosse performance récompensés par un beau but face à l’Egypte le 19 novembre en match d’ouverture de cette 10e Can féminine.

Frétillante, incisive et bonne dribbleuse comme à son habitude, elle a donné le vertige aux défenseures égyptiennes. Le somptueux but inscrit de la tête à la 25e minute de jeu est venu récompenser ses efforts ce jour là. Rapide comme l’éclair, ses remontées spectaculaires et ses appels de balle dans le dos de ses cerbères, ont renforcé son statut d’indispensable dans ce groupe que dirige Enow Ngachu depuis 12 ans. A chaque match (excepté le Zimbabwe où elle n’a pas été aligné), elle a repris le même scénario : une copie propre et toujours aussi époustouflante. A cela vient se greffer sa mobilité, ses passements de jambes, sa combativité, ses courses folles et son engagement à toute épreuve. Normal donc que le peuple entier n’ait plus d’yeux que pour elle.

Du Camp Yabassi de Douala à Rosyjanka

L’histoire d’Aboudi commence avec les Louves Minproff qu’elle intègre en 2006. Elle va progressivement exploser aux yeux du public. Avec le club du ministère de la Promotion de la femme et de la famille, elle remporte plusieurs titres. De ses débuts à Ngondi Nkam club basé à Douala fondé et géré par feu Simon Tchobang, gardien mythique de Dynamo de Douala et des Lions Indomptables, à Rosyjanka, club du championnat féminin russe où elle s’est engagée en 2015, Gabrielle Aboudi Onguene a dû apprendre à se discipliner et accepter les contraintes de la pratique du football : répétition des entraînements, regroupements, etc. Au bout du compte et malgré des débuts difficiles, la joueuse s’est vite révélée au dessus du lot lorsqu’il a fallu jouer face à des filles.

A 28 ans aujourd’hui, celle qui est devenue l’une des cadres des Lionnes indomptables avec plus d’une cinquantaine de sélections et 18 buts, a gagné en expérience et en maturité. Malheureuse prétendante aux Glo-Caf Awards 2015, cérémonie de récompenses organisée par la Confédération africaine de football (Caf), elle n’a jamais cessé de bosser. Inconsolable après la défaite du Cameroun en finale samedi, elle peut au moins être fier d’avoir régalé tout un peuple, conquis par sa classe et son talent au dessus de la moyenne. L’aventure continue.

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches