Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Football féminin

Ce qu’ils ont pensé du tournoi de la zone 3

Camfoot

Certains acteurs du football féminin au Cameroun évaluent le tournoi d’accession au championnat national de première division de la zone 3 qui s’est achevé le 22 janvier dernier à Douala, sur le sacre de Caïman de Douala face à Binam Fc de Bafoussam.

Le 24 janvier 2017
commentaires

Céline Eko, présidente de la commission nationale du football féminin « Caïman a toujours été la tête du peloton »
Je crois que nul n’est sans ignorer que Caïman a toujours été la tête du peloton dans le milieu du football féminin de la région du Littoral. Donc il n’a fait que rentrer là où il a toujours eu sa place. Nous avons trois équipes qui descendent et trois qui vont monter et Caïman est la 3e équipe qui complétera cette liste. Nous joueront un championnat à 12 clubs. Les prestations que nos filles réalisent aujourd’hui ne font plus du football féminin un sport promotionnel. Le Cameroun est aujourd’hui un modèle en football féminin et nous allons vers son amélioration complète. J’étais plus que satisfaite de la prestation des clubs à ce tournoi, mais les clubs de Douala en particulier, ont fait preuve de grandeur au niveau du jeu. C’était un tournoi de très haut niveau. Nous avons détecté deux ou trois joueuses et on en parlera avec le sélectionneur national.

Essamba Pangracie, présidente commission football féminin du Littoral : « Le Littoral était dans le noir »
<span class="caps">JPEG</span> - 87.3 ko Le Littoral était dans le noir depuis quelques années et il fallait absolument que nous ayons une équipe cette saison en première division. Je suis une présidente très heureuse et satisfaite. Je souhaite bonne route à Caïman fille et qu’elles montrent aux camerounais que Caïman sort d’une région phare du football féminin au Cameroun. Qu’elles prouvent qu’elles sont à la hauteur du football féminin.

Ousman Sale, entraîneur Binam Fc de Bafoussam : « Les filles n’ont pas respecté les consignes »
<span class="caps">JPEG</span> - 155.3 ko Je n’accuse pas mes enfants, nous nous sommes défendus. Même les buts que nous avons encaissés, sont les résultats des erreurs défensives. Caïman fille n’est pas aussi fameux, elles n’ont pas dominé le match. Les filles n’ont pas tout simplement respecté les consignes que nous avons données. Elles ont manqué d’expérience et ont perdu ce match sur des petits détails. Elles ont eu à faire à des joueuses qui ont longtemps joué dans le championnat, et qui sont plus expérimentées. Les joueuses de Binam sont encore toutes jeunes et elles manquent d’expérience.

Tatiana Eboumbou, entraîneur Caïman fille de Douala : « remporter la Coupe du Cameroun »
<span class="caps">JPEG</span> - 128.6 ko Notre championnat en deuxième division a duré deux ans et aujourd’hui je peux dire que je suis satisfaite de la prestation de mes joueuses. On n’a commencé le championnat avec 20 filles et on finit avec 14 filles et plusieurs blessés. Nous sommes heureusement montées après quatre années d’absence au niveau national. Je suis fière de mon staff et de mon président qui a tout fait pour qu’on réussisse. Le duel contre Binam était négligeable, le plus dur était de s’imposer face à Sawa United en match d’appui. Je savais que Binam ne pouvait pas me faire paniquer. Pour aborder le championnat national j’aurai besoin de construire une nouvelle équipe. Il y aura beaucoup de changement parce que j’ai des filles blessées, qui ne jouent plus et qui vont voyager. Donc le recrutement est déjà ouvert. Quand on arrive en première division c’est pour se maintenir et n’est plus redescendre, être champion et remporter la Coupe du Cameroun.

Réalisé par Louisa Mang


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches