Casimir Mangue, nouveau coach de Astres

Camfoot

L’information circulait depuis plusieurs jours. Le coach Charlemagne Mbongo a été suspendu par l’administration de Astres de Douala. Selon nos sources, le club n’aurait pas du tout apprécié qu’il quitte son poste pour aller en stage de formation á Yaoundé sans sans son aval. À son retour, le Directeur Général Stéphane Defo Kamdem lui aurait signifié verbalement sa suspension. Du coup casimir Mangue a été commis d’accompagner l’équipe dimanche à Bangangté. Malgré la défaite devant le fauve du Ndé, Mangue a signé son contrat quelques jours après.

Le 13 mai 2016
commentaires

Joint au téléphone, un proche du DG nous indique que cette suspension n’était que l’arbre qui cachait la forêt. "C’est fini pour lui. Il a cru être au dessus de Stéphane. Il croit que causer avec Dieudonné Kamdem, le PCA, lui donne un droit de dire du n’importe quoi à Stéphane ? Ok il va rentrer au quartier". En clair, cette suspension n’était que de façade puisque le sort de Mbongo était scellé.

Il appert qu’à plusieurs reprises au cours des multiples réunions entre le PCA et le staff administratif et technique, le coach aurait toujours cherché accabler son DG. Il aurait, selon notre source, affirmé en pleine réunion qu’il ne serait, ni de près, ni de loin à l’origine des recrutements. Et ça le DG ne l’aurait pas digéré.

Ce jeudi, Casimir Mangue a dirigé lui même la seule séance d’entraînement programmée au BBR, Bataillon Blindé de Reconnaissance situé non loin du collège St Michel.

Les termes du contrat restent un mystère, mais selon notre source, il va au moins terminer la saison avec le club.

Nous avons aussi appris qu’un collectif d’entraîneurs aurait envoyé un courrier à la ligue pour qu’elle ne délivre pas de licence au nouvel entraineur. La branche du littoral de l’Acef, association camerounaise des entraineurs de football, reprocherait à Casimir Mangue d’avoir poignardé Mbongo au dos, les raisons du limogeage étant encore floues.

Il faut aussi souligner que Astres se sépare de ses entraîneurs toujours de manière cavalière.

Karl Jaspers, à Douala


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches