Canon de Yaoundé : Joseph Atangana claque la porte

Incapable de sortir le Kpa Kum de l’engrenage des contre performances dans lequel il s’est emmuré depuis la phase retour du championnat de Ligue 1, le coach principal qui a débarqué dans la caserne en décembre 2015, a rendu son tablier ce mardi 16 août 2016.

Camfoot

Et ce qui devait arriver…arriva ! Joseph Atangana n’est plus le coach du Canon de Yaoundé. Le technicien dont on a plusieurs fois annoncé la démission dans la rubrique des intox et des faits divers, a quitté finalement la caserne des Mekok Me Ngonda ce jour. Les hommes de médias l’ont appris en douce de la bouche de certains cadres de l’équipe dirigeante du club octogénaire, aux premières heures de la matinée.

Le 16 août 2016
commentaires

Une décision qui ne surprend pas beaucoup ceux des fans du Kpa Kum, conscients que la série des résultats en dents de scie que l’équipe de Nkoldongo a enchaîné ces douze dernières journées en Ligue 1, étaient des signes annonciateurs d’un départ imminent du coach que certains disaient sur un siège éjectable.

Vainqueur de Renaissance de Ngoumou (2-1) mercredi dernier lors des 1/16e de finales de la Coupe du Cameroun, Canon a été incapable se rééditer l’exploit dimanche dernier à Mbankomo. Le match de frères ennemis comptant pour la 30e journée de Ligue 1, a finalement tourné à l’avantage du cadet Dragon de Yaoundé (3-2). Alors que les supporters espéraient une victoire pour sortir de la zone de relégation (16e avec 29 points), les rouge et verts ont échoué devant un adversaire déterminé à se tailler une petite place dans le ventre mou du classement (13e avec 36 points).

Le Canon dans l’enfer de la relégation

Une défaite (de trop) qui a poussé Joseph Atangana a jeté lui-même l’éponge, avant que les dirigeants ne lui réservent le même sort que ses prédécesseurs : un limogeage sans autre forme de procès. Joint au téléphone par nos bons soins, l’ancien joueur de Fogape de Yaoundé (où il a terminé sa carrière en tant qu’entraîneur-joueur avant de devenir le patron de l’encadrement technique en 1995 Ndlr), se refuse tout commentaire sur cette décision sage et courageuse. Renvoyant le reporter à une date ultérieure. Il quitte la caserne alors même que le Canon affronte dans ses prochains duels : Racing de Bafoussam, Aigle de la Menoua, New Star de Douala et Yong Sport academy de Bamenda, toutes des équipes les mieux classées du championnat. Avec ce départ brusque du patron de l’encadrement technique, il faudra un miracle aux Canonniers pour éviter la relégation. Surtout que la question de sa succession reste un serpent de mer.

L’expérience de Leipzig

Après un passage remarqué dans le Canon entre 1988 et 1989 où il a côtoyé la génération dorée des Lions qui évoluait à l’époque dans le club. Entre temps, Joseph Atangana entre à l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs) où il en ressort en 1993. Après un passage éclair à l’Olympique de Mvolyé où il officie aux côtés de Pierre Njilli Ndengué, il passe un stage à la prestigieuse école allemande des entraîneurs de Leipzig en 1999. De retour au Cameroun, il débarque dans le Canon pour la première fois en tant qu’entraîneur adjoint entre la même année. Comme à l’Olympique de Mvolyé, il supplée Njilli Ndengue. L’aventure est couronnée de succès puisque le Kpakum termine champion du Cameroun en 2002. Parti entre temps voir ailleurs, « coach Atango », comme on l’appelle affectueusement, revient dans le Canon en 2006. Il y reste jusqu’en 2010. Il marque encore les esprits puisqu’il qualifie le club pour la Champion’s League en 2008.

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches