Les dirigeants en conflit, la caserne en lambeaux

Canon : une équipe, trois factions, trois affiliations

Camfoot

Alors qu’on espérait que son repêchage de la Ligue 2, lui servirait de leçon et contribuerait à relancer la machine Kpakum, le club mythique de la capitale ne s’est pas encore affilié auprès de la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc). Les trois factions en dissidence revendiquant chacune sa légitimité, au grand dam des joueurs qui trinquent.

Le 15 janvier 2016
commentaires

L’évangile de la division va si bien au Canon sportif de Yaoundé. Ce n’était donc qu’un leurre que de croire que l’hymne de la réconciliation entonnée par certains acteurs du club octogénaire, convaincus que la survie en Ligue 1, passait par la mort des querelles intestines, la chasse aux démons de la méchanceté et des règlements de compte pour envisager un canon « New-look », était le meilleur traitement pour ce grand malade à l’agonie.

En multipliant des assises et des actions de lobbyings de proximité, Saint Fabien Mvogo, investi des missions de négociation, de rapprochement et de rassemblement de toutes les factions de la grande famille du Kpakum, n’a pu sauver l’équipe chérie de Nkolndongo du spectre de la guerre de leadership. Dans son costume de rassembleur, le président de la Ligue régionale de football pour le Centre, par ailleurs président d’Eding Fc, n’a pas finalement réussi sa mission de médiateur. La fameuse réunion du vendredi 16 octobre 2015 au cours de laquelle, dans toutes les lèvres, résonnaient les vocables de réconciliation, de redynamisation et de refondation du canon, n’étaient donc que du vent.

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches