Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

MTN Elite Two

Botafogo de Douala crie à l’injustice de la Ligue

Le Président du conseil d’administration de ce centre de formation menacé de relégation, soutient que certaines irrégularités ont été observées lors du déroulement de la 34e et dernière journée de Ligue 2.

Le Championnat de football professionnel de MTN Elite Two devait s’achever le 30 septembre dernier, soit un jour avant la clôture de la Ligue 1. Mais contre toute attente, certaines rencontres, (As Matelot vs As Etoa-Meki, Pwd de Bamenda vs Fovu et National Polytechnique vs Avion du Nkam) comptant pour la 34e et dernière journée de Ligue 2 ont été suspendues pour des raisons d’insécurité dans les régions du Sud-Ouest et Nord-Ouest et se joueront le 6 octobre prochain, a souligné la Ligue.

Le 4 octobre 2017
commentaires

Cette situation a engendré les incertitudes au niveau du classement général de Ligue 2 par rapport au troisième club qui accompagnera Yaoundé FC, le leader du championnat et son dauphin, As Fortuna en MTN Elite One ou Panthère Security et Douala Athletic club 2000 en division régionale.

En dehors de cette ambiguïté au niveau du classement, certains acteurs du football, pensent que la Ligue n’a pas respecté la règlementation lors de la programmation de ces derniers duels, surtout quand on sait que plusieurs clubs qui se chevauchaient dans le classement n’ont pas joué au même moment comme ce fut le cas dimanche dernier en Ligue 1. C’est le cas de Botafogo de Douala, menacé de relégation, dont le président du Conseil d’administration, Célestin Ketchanga, dénonce cette politique qui selon lui, va à l’encontre de l’éthique.

« Nous avons subi une injustice incroyable. Nous avons autour de nos responsables de football certains acteurs qui trainent notre football dans la boue. En Ligue 2, étant donné que Panthère Security et Dac 2000 étaient déjà relégués, il ne restait plus que quatre clubs en compétition avec 35 et 36 points, qui devaient se battre contre la relégation. Mais à notre grande surprise, alors que nous étions déjà à Yaoundé pour livrer notre dernier match programmé à la même heure que toutes les autres rencontres, on nous annonce que les matchs de Bamenda et Limbe ont été suspendus pour des raisons d’insécurité. Mais l’insécurité est au Sud-Ouest et Nord-Ouest, ces matchs pouvaient être délocalisés comme la Ligue l’a fait en Ligue 1 », déplore Célestin Ketchanga lors d’une conférence de presse à Douala lundi dernier.

Cet acteur du sport souligne que conformément à la réglementation, ces clubs devaient jouer à la même heure. «  La règlementation du football dans le monde est clair à ce sujet. Les deux dernières journées se jouent le même jour à la même heure. Notre défaite lors de la dernière journée n’est pas le plus important. Mais nous devions accepter cette défaite dans les règles de l’art du football camerounais. On ne doit pas nous faire jouer et attendre que les trois autres connaissent notre résultat avant de livrer leur match, c’est une tricherie. J’ai adressé une requête à la Ligue ce lundi  », déclare-t-il.

Selon le responsable du service des compétitions à la Lfpc, Nelly Christelle Mete, ce report n’affecte pas le classement, encore moins la situation de Botafogo. « Les relégables vont jouer au même moment Jeudi prochain. C’est la décision du recours introduit à la Fecafoot par Fovu qui met Botafogo en difficulté et non la programmation ou le report. Par ailleurs, Botafogo devait gagner son match face à Cosmos. Les recours à la Fédération ont mis du temps et nous ont été transmis tardivement le 29  », dit-elle.

L.M.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches