Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Lions Indomptables : Sacré numéro 8

Camfoot

Au soir du 27 Mars 1988 à Casablanca alors que le Cameroun a remporté son second trophée continental, Mbouh Mbouh Émile, le capitaine camerounais, demanda à Roger Milla de venir l’aider à soulever le trophée de champion. Vingt neuf ans plus tard, Benjamin Moukandjo a fait la même sollicitation à Nicolas Nkoulou après le cinquième sacre à Libreville.

Le 7 février 2017

Ce geste est encore plus touchant au vu du statut de Nkoulou dans l’équipe. Jeune surdoué précoce, à 26 ans, il a tour à tour perdu le brassard qui devait lui revenir de droit après la retraite internationale de Samuel Eto’o Fils, et aussi sa place de titulaire indiscutable. Comme il y a certainement une justice sur terre, c’est lui qui a permis au Cameroun de se donner le droit d’espérer en remettant les pendules à l’heure dans cette finale. Il a offert de sa générosité, de son leadership, de son expérience et son humilité à ce groupe. Sa hargne et sa determination et le fait de ne pas s’être attardé sur sa situation personnelle, le grandissent encore plus.

Le dossard numéro 8, porte bonheur aux capitaines des lions : Mbouh Mbouh en 88, Géremi en 2000 et Moukandjo 2017 ont offert des trophées à leur génération. Tous ces exploits ont été lconquis grâce à la mise en place d’un bloc équipe surréaliste, avec une solidarité à toute épreuve. Ces équipes camerounaises ont su faire bloc derrière leur numéro 8 capitaine et ont réussi là où on ne les attendait pas. Elles ont su jouer sur leurs points forts tout en exposant les points faibles de leurs adversaires. Ces capis ont mené par l’exemple en vrais leaders.

Le comportement de Benjamin Moukandjo tout au long de cette Coupe d’Afrique des Nations m’a presque poussé à oublier Magnan, tellement ses prises de parole durant les interviews étaient d’une humilité. Il ne parlait que du collectif. Il n’a pratiquement jamais utilisé la première personne du singulier pour s’exprimer, le NOUS et l’équipe étaient toujours au centre de son discours.

Lors de la remise des trophées individuels, il a presque failli refuser le trophée d’homme du match pour aller savourer la victoire avec ses coéquipiers.

Après le fiasco brésilien et son altercation exposé en mondo vision avec Assou Ekotto avec qui il était pourtant très proche, il a su surmontrer sa fragilité pour montrer un autre visage, le sien propre. Ce moment d’impair ne définira donc pas le reste de sa carrière... Chapeau !

Il va falloir un jour que le sélectionneur Hugo Broos nous explique comment et pourquoi il a fait de lui son meneur puisque rien ne présageait un changement aussi drastique. Et en plus, le groupe de leadership avait été nommé bien recemment.

Mais il faut l’avouer, la methode Broos et ses choix lui ont donné raison. Et totalement.

Enganche


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 7 février à 11:24, par laballepasselhommenepassepas En réponse à : Lions Indomptables : Sacré numéro 8

    En faisant ce choix de capitain à l instar de moukandjo, Hugo brosse a voulu nous renvoyer dans nos dictionnaires afin de percevoir la différence entre DIRIGER et CONTRÔLER car bien de capitains d equipes confondent les deux termes et l HUMILITÉ n est pas souvent bien de l un des termes

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 11:20, par TkcForEver En réponse à : Lions Indomptables : Sacré numéro 8

    Il fallait lire : Ayons une pensée.....

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 11:19, par TkcForEver En réponse à : Lions Indomptables : Sacré numéro 8

    Ayant une pensée à notre frère disparu dans des conditions dramatiques ALBERT EBOSSE...
    Fortes pensées pour la famille de cet valeureux, qui malgré le temps est toujours dans la douleur...Le fecafoot devrait dire un petit pour Albert....

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 09:36, par julien En réponse à : Lions Indomptables : Sacré numéro 8

    Mais @smallion est où il n’a pas de pronostic ? Qui va gagner biya ou les lions ?vous êtes sûre qu’il ne c pas suicider @smallion ? Donne nous des nouvelles frero il ya d autres can 2019 .@smallion tu es ou ?change même de pseudo mais donne nous des nouvelles à moins que tu sois dans l avion pour aller fêter la défaite des égyptiens avec eux ? Envoyer des avis de recherches partout sur tout les sites les mecs pour avoir les nouvelles de @smallion petit lion tu es ou ? A moins aussi que tu sois devenu 1 chat

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 08:26, par david thadus En réponse à : Lions Indomptables : Sacré numéro 8

    @FOOTHOLICS un vice-capitaine n’est pas capitaine ? un vice - président ne s’appelle pas président, quelle fixation veux-tu faire sur njitap, qu’il ne méritait pas être capi plein ou alors qu’il n’était pas humble comme mbouh et moukandjo ???? Je tiens a te le rappeler que Monsieur NJITAP FOTSO GEREMIE a fait un mois au Gabon pour cette CAN et que c’est grace a lui à Roger, a BILL TCHATO, a d’autres anciens valeureux lions qui étaient aupres de ces lions pendant tout ce mois, que les enfants ont appris le vivre ensemble et que le résultat est là aujourdhui, apres 15 ans de disette, et une victoire a la réguliere sur les pharaons notre bêtre noire.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 07:26, par Pierre Claude Bassongue En réponse à : Lions Indomptables : Sacré numéro 8

    Oui mais @camfoot l’explication ’est toute simple .
    MR BROOS est juste un sage visionnaire. Il a su apprécier ce que nous camerounais rejettons. Il a exposé nos limites.
    Nous préférons du bruit de l’extravagance du narcissisme pervers à l’intelligence et à l’humilité incarnées par ce jeune capitaine MOUKANDJO qui a su unir plutôt que diviser.
    Apprenons à apprécier les vraies valeurs.
    Vive les LIC Vive le Cameroun.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 07:24, par david thadus En réponse à : Lions Indomptables : Sacré numéro 8

    Je vois Abdourame baba porter une nerveuse plainte contre TOMBI AROKO pour que les 2.4 milliards de la CAN n’aille pas dans les comptes de la FECAFOOD, car un président illegitime ne saurait gerer beaucoup de CFA, et hop la guerre reprendra de plus belle, pour 15 ans de disette encore et de disputes.
    Pour être sérieux, que le Président invite tous ces gens de la FECAFOOT et LIGUE demain a Etoudi, et les somme de faire la paix pour préparer sereinement la CAN 2019 et meme la coupe des confédérations de juin 2017 dans 3 mois, car n’oublions pas que ces lIONS du gabon doivent vanger notre FOE National tombé en 2003 sur ce champ de coupe de la confédération, donc un peu de repos les gars et reprennez le boulot, meme les exclus du Gabon, ne vous mettez plus en marge, vous avez votre place pour peu que vous montrer au coach que vous avez envie de la victoire pour le peuple camerounais.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon