Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Le blogue de Enganche : Je suis en haut !

Camfoot

Je suis en haut ! Pas comme le R, mais comme les passages de jeu des camerounais contre la Guinée Conakry. Depuis la phase finale de la coupe d’Afrique junior 1995, je ne m’étais pas autant régalé de voir des camerounais jouer au ballon. J’avoue que le score de la rencontre me laisse un petit un goût amer à travers la gorge mais il ne m’a pas empêché d’écrire cet article.

Le 25 janvier 2015
commentaires

Tout le monde veut la tête de Finke parce que nous n’avons que deux points après deux matches contre des équipes à notre portée. Il n’a pas fait les changements que tout le monde attendait car les 20+ millions de coachs camerounais à la maison et de la diaspora ont tous leurs idées de qui doit jouer et comment... Le foot n’a jamais été une science exacte et c’est ça qui fait tout son charme et les coachs qui réussissent sont souvent les plus têtus.

Finke fait confiance à ces hommes et aujourd’hui j’ai vu non seulement 11 lions solidaires mais un banc qui vibrait au rythme des occasions ratées, Aboubacar souvent grincheux lorsque remplacé l’a accepté aujourd’hui avec beaucoup de faire-play, j’ai vus Mbia et Chedjou se ’casser l’os’ après que le premier ait presque arraché un but certain au deuxième ; j’ai vu des joueurs se donner à fonds pour corriger les erreurs de leurs partenaires. Tout ceci sont des petits signes qui ne trompent pas et sont précurseurs de bonnes choses...

Que dire alors des gestes techniques, des talonnades, remises, une-deux et autres dédoublements... Aujourd’hui l’équipe du Cameroun a fait étalage d’un potentiel offensif énorme surtout pour une coupe d’Afrique où la plupart joue la prudence et se contente de jouer sur des contres ou sur des éclats de génie comme c’était le cas aujourd’hui avec la Guinée. Le Cameroun a joué avec 4 joueurs à vocation offensive tous les matches éliminatoires et maintenant lors de la CAN, ça c’est du jamais vu, peut-être cela n’aboutie pas encore aux résultats escomptés mais pour les yeux et les cœurs c’est un régal !

Malgré les maladresses et autres gestes brouillons ça et là, les lions ont osé et sont restés fidèles à leurs ambitions de gagner avec la manière et je suis heureux que le poids de la compétition ne les a pas poussé à être ultra prudents. J’ai aimé l’assise technico-tactique, on dirait un orchestre, chacun savait exactement ce qu’il avait à faire et s’attelait à bien le faire. Si les lions avaient concrétisés ne serait-ce que la moitié des occasions qu’ils se sont créés, on aurait alors assisté à un match presque parfait.

Maintenant avec le match contre la côte-d’ivoire dans 3 jours, nous les supporteurs devrions arrêter de critiquer et faire bloc derrière cette équipe qui ne sait pas qualifiée sur tapis vert ou suite à des forfaits et autres sanctions... Malgré le fait qu’elle n’a pas encore gagné en 2015, nous devons apporter notre soutien afin la première victoire soit celle face aux éléphants et que celle-ci ne soit que le début d’une belle épopée et que le Cameroun ne soit plus seulement un nom dans le palmarès du football international mais une force reconnue sur le terrain prêt à faire vibrer tous les amoureux du Ndamba.

Enganche


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 25 janvier 2015 à 10:50, par kev En réponse à : Le blogue de Enganche : Je suis en haut !

    Bonne remarqe Enganche (mais fait attention aux fautes et aux phrases longues dans tes articles).
    Pour le reste, le Cameroun est à son réel niveau.
    C’était également un régal pour moi de voir les Lions se procurer autant d’occasions.
    Le bémol reste le manque de réussite devant les buts adverses. Je ne pense pas que c’est au coach de pousser le ballon au fond des filets. Sans être l’avocat du diable, reconnaisons tout de même en Volker Finke la qualité d’organisation dans le jeu et la mise en place tactique.
    Les lions ont une structure de jeux qui porte le danger dans le camp adverse. Depuis Lechantre et Otto Pfister (à noter que ces derniers ont bénéficié des services de la dream team des Lions) je n’avais plus vu les lions aussi organisés dans le jeux et généreux dans l’effort.
    Certe, il y a des dechets techniques ( deux pertes de ball au milieu de terrain en fin de match, et Aboubakar Vincent trop personnel à mon gout).
    A améliorer selon moi :
    - La réorganisation des rôles en attaque : j’ai l’impression que les uns et les autres se marchent dans les pieds ( de Salli et choupo, un doit réellement s’excentrer côté gauche comme le fait Moukandjo, et permettre à Bédimo d’apporter son impact offensif).
    - En défense : le maillon faible des lions reste le côté droit. la quasi totalité des attaques adverses viennent de ce côté.
    - Au milieu : la reconversion défensive sur les côtés se doit d’être plus explosif.

    • Le 25 janvier 2015 à 10:50, par kev En réponse à : Le blogue de Enganche : Je suis en haut !

      Pour finir, si les lions restent organisés et concentrés, les ivoiriens ne seront pas un obstacle en-soi à la qualification pour les quarts de finale. Je reste confiant.
      Et de grâce cher camerounais, arrêtons de jeter l’opproble sur le coach et les joueurs. attaquons nous à l’organisation du football camerounais qui est le réel obstacle à la réussite de nos clubs et équipes nationales (c’est un autre débât, et le bon en fait).

      Bonne chance les Lions.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2015 à 08:34, par Wahsih a Deng En réponse à : Le blogue de Enganche : Je suis en haut !

    On est où là ?
    Moi qui suis Anglophone, je n’arrive pas à comprendre le manque d’attention aux détails fait par ci par là par pas mal de journaleux camerounais de nos jours. Il y a au moins deux fautes de grammaire dans le texte qui suit.

    « Nous les supporteurs devrions arrêter de critiquer et faire bloc derrière cette équipe qui ne sait pas qualifiée sur tapis vert ou suite à des forfaits et autres sanctions... Malgré le fait qu’elle n’a pas encore gagné en 2015, nous devons apporter notre soutien afin QUE la première victoire soit celle face aux éléphants et que celle-ci ne soit que le début d’une belle épopée et que le Cameroun ne soit plus seulement un nom dans le palmarès du football international mais une force reconnue sur le terrain prêt à faire vibrer tous les amoureux du Ndamba. »

    Ce que je demande aux journalistes camerounais qu’ils soient d’expression anglaise ou française c’est de se relire et de faire des phrases courtes et précises à la portée de son lectorat. Quatre journalistes sportifs se distinguent par la qualité, on ne peut plus sérieux de ce qu’ils écrivent, ne serait-ce que par l’approche dite celle de la communication effective. Il s’agit de, Adeline Atangana, Ndokoti, Vincent de Paul Atangana et de Valentine Mulango. A ces journalistes et tous ceux/ toutes celles qui font bien le travail qui est le leur, je tire mon chapeau.

    • Le 25 janvier 2015 à 08:35, par Wahsih a Deng En réponse à : Le blogue de Enganche : Je suis en haut !

      Après moult réflexions, je pense de ma part que Volker Finke a des limites en tant que sélectionneur. Qu’on le veuille ou non, ce mercenaire n’atteint ni Magnusson ni Ntounghou Mpilé à la cheville. Son schéma tactique et technique laisse beaucoup à désirer. J’ai l’impression que notre sélectionneur ne comprend pas très bien ni le français ni l’anglais. Vincent de Paul Atangana a été contraint de jouer le rôle d’interprète quand un journaliste anglophone lui a posé une question dans un anglais simple et précis lors de la conférence de presse d’après match Cameroun-Guinée le 24 janvier 2015. Il en est de même d’une question à lui posée par un journaliste francophone.

      Le Cameroun c’est le Cameroun ! Et nos dirigeants ndoleables soutiennent Volker Finke coûte que vaille. Passée l’époque où le Grand Camarade ne badinait pas avec le mérite sous fond d’équilibre régional ! Et après on viendra dire que les SEF, Rodgers et Jojo Bell sont des casse-têtes. La valeur et la compétence sont universelles. Un nombre impressionnant de nos intellectuels, fonctionnaires et artistes ont prouvé sans ambages qu’ils font partie des meilleurs dans leurs domaines d’applications respectifs à travers le monde. Nul n’est donc prophète chez soi. Seuls les ignorants ne changent pas d’avis. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon