Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

La reconstruction du football camerounais passera-t-elle par des matchs amicaux ?

Les opinions partagées ne sont pas nécessairement celles de la rédaction de Camfoot.com.

Après l’élimination humiliante des Lions Indomptables pour
la CAN 2013 par les Requins Bleus du Cap Vert, on s’attendait comme il
en est de coutume dans d’autres pays dites Grande Nation de foot,
que les dirigeants du football Camerounais se tournent vers l’avenir
tout en prenant acte de ce qui n’a pas fonctionné. Hélas ! Au
pays de leur Majesté, tirer des leçons d’une aventure foireuse n’est
jamais d’actualité.

Le 7 novembre 2012
commentaires

Le football camerounais traverse en ce moment la période la plus
difficile de son histoire. Seul le football féminin tient encore le
coup. Mais pour combien de temps quand on sait que les Lionnes
Indomptables ne sont pas la priorité de ceux qui sont aux affaires.
Apparemment, cette catégorie ne leur rapporte presque rien. Pas de
frais de missions et autres primes à la hauteur des Lions. Après le
fiasco des éliminatoires de la CAN 2013, on s’attendait à ce que nos
dirigeants prennent finalement les choses en main pour que pareille
situation ne se répète plus. Que non ! Au lendemain de la non
qualification des Lions à la CAN la solution immédiate c’était
l’organisation des matches amicaux.

Est-ce que le problème de l’élimination des Lions pour deux CAN
consécutives se situe au niveau des matchs amicaux non joués ? Est-ce
à cause des matchs amicaux que les Lions Juniors et cadets ne se sont
pas qualifiés pour la CAN de leur catégorie ? Le problème est plus
profond que certaines personnes ne peuvent l’imaginer. Quand on jette
un coup d’œil sur l’organisation et l’organigramme du football
camerounais, on se demande si on a des gens capables de relever le
défi du football de haut niveau. Est-ce par manque de volonté ou bien
par incompétence ? Au Cameroun, nous avons une Direction Technique
Nationale (DTN) qui ne fonctionne que quand il y a à manger dans la
mangeoire. Le Cameroun n’a pas une culture de jeu. La DTN n’a pas le
temps pour élaborer un système de jeu propre par rapport à une culture précise.
Est-ce avec des matches amicaux que l’Espagne est aujourd’hui l’équipe la plus redoutable du monde ? Ne dit-on pas très souvent que pour arriver au ciel il y a trop de sacrifices à faire ? À quoi sert-il de gagner si on ne peut préparer l’avenir ? Cet avenir, c’est la DTN qui le prépare. Le football camerounais a besoin d’une reconstruction à la base. La formation des entraineurs est d’une extrême priorité. Sinon comment comprendre qu’un entraineur, fût-il bien payé à la hauteur de notre niveau de vie, soit surnommé tout un coup « coach ndolè » ou encore « coach western union » etc… Combien d’entraineurs camerounais ont ainsi gâché l’avenir de valeureux jeunes à cause de la philosophie de « qui paie joue » ? Au Cameroun, de nombreux jeunes capables de défendre les couleurs de la Nation ont dû jeter l’éponge à cause cette pratique inacceptable. Elle est tellement traumatisante que la méritocratie dans ce sport n’est qu’un mythe.

Ceux qui sont à la charge du football jeune doivent faire la différence entre l’école de football et le centre de formation de Football. On n’en voit de milliers dans notre pays. Chacun en crée à sa guise dans l’espoir que l’affaire sera juteuse. Rares sont les centres de formation et les écoles de football qui respectent les normes internationales.

Où est donc l’Institut National de Football promis par le Président de la République au football camerounais ? La création d’une telle structure devrait normalement apporter quelques solutions à nos problèmes. Mais si depuis des décennies nous n’avons que 3 stades dans notre pays, ce n’est pas aujourd’hui qu’on se lamentera de ne pas avoir notre Institut national de Football.

Le reconstruction du football camerounais ne pourra se faire que par
le travail à la base piloté par des hommes qu’ils faut et non par des
charlatans ennemis du développement de notre football qui rôdent autour de l’équipe nationale fanion comme des abeilles autour du miel.

l’Empereur Britanikus Zendé


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 8 novembre 2012 à 02:02, par dony En réponse à : La reconstruction du football camerounais passera-t-elle par des matchs amicaux ?

    Est-ce que le problème de l’élimination des Lions pour deux CAN consécutives se situe au niveau des matchs amicaux non joués ?
    Réponse : OUI
    Est-ce avec des matches amicaux que l’Espagne est aujourd’hui l’équipe la plus redoutable du monde ?
    Réponse : OUI
    Le reconstruction du football camerounais ne pourra se faire que par le travail à la base piloté par des hommes qu’ils faut : OUI, ces hommes que tout le pays veut voir aux affaires à la place des dirigeants actuels.

    Un texte de 595 mots qui parle de tout et n’importe quoi pour la reconstruction du football, mais ne cite le nom FECAFOOT nulle part. Vous n’avez meme pas honte !

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2012 à 17:08, par stevewallace En réponse à : La reconstruction du football camerounais passera-t-elle par des matchs amicaux ?

    Mr l’Empereur
    je suis d’accord avec les observations que vous faites sur la DTN, sur les écoles de football et sur l’institut national de sport. c’est une honte pour nous de constater qu’on à construit aucun stade de football au Cameroun depuis 1972, et que les pays comme le Ghana ont organisés 2 CAN en 8 ans, et le grand Cameroun aucune CAN depuis 30 ans.
    Mais néanmoins je pense qu’il est important d’organiser les matchs amicaux pour toutes les catégories, ceci à un double effet :
    1. cela permet de travailler la cohésion du groupe car inexistence d’une philosophie de jeu comme vous l’avez si bien souligné.
    2. cela permet en cas de victoire d’améliorer le rang du Cameroun dans le classement FIFA, car je tiens à vous faire remarquer que le classement FIFA prend en compte les résultats de toutes les catégories masculine.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2012 à 14:01, par kondretok En réponse à : La reconstruction du football camerounais passera-t-elle par des matchs amicaux ?

    Britannicus, ta vigilance est de taille. Tu lis dans l’esprit tordu de nos « dirigeants » comme dans un livre ouvert. Qui a même eu cette idée de matches amicaux bizarres pour les A’. Peut-être que l’appellation A PRIME, sonne autrement dans leur esprit. C’est vrai que ça devient inquiétant tous ces matchs amicaux des A PRIMES à l’autre bout du monde : Colombie, Indonésie, demain le Pakistan. Qu’est-ce que ça cache ? Les « dirigeants » pensent-ils vont s’en sortir aussi facilement et éviter l"inévitable nettoyage qu’il faut ??? Nous sommes le seul pays au monde où il y a des notables dans le football, des gens qui ne se remettent jamais en question. Mais les résultats le prouvent : ils ont échoués, ils doivent PARTIR. Car ils sont là seulement pour manger, manger, manger aux frais du football et des camerounais...

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon