Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

JP AKONO : Si seulement la couleur de ta peau était différente !

Blogue Camfoot

Denis Lavage pardon ! Excusez-moi. Je vous vous en prie. Denis Lavagne et les camerounais ont beau appelé Jean Paul AKONO « coach ndolè » ou encore « Papa Western Union », ils ne modifieront jamais l’histoire de cet homme qui a donné l’espoir à ses collègues africains en remportant avec bravoure les jeux olympiques de Sydney. Grâce à lui, les dirigeants du football africain ont commencé à faire confiance aux entraîneurs locaux.

Le 8 avril 2013
commentaires

Il est de prime à bord de rappeler que dans le fond de l’histoire, Jean Paul AKONO n’a pas du tout tort s’il s’avère qu’il y a des preuves irréfutables que certains joueurs pour être sélectionnés à l’équipe nationale doivent au préalable verser une certaine somme d’argent. Mais qu’est-ce que les gens pensent à la fin ? Tout citoyen aurait fait pareil ! Notre « Magnusson » national n’a-t-il pas des obligations comme tout citoyen ayant une famille ? Nous allons faire ensemble un flashback dans l’histoire des Lions Indomptables pour mieux comprendre la situation actuelle de l’encadrement technique des Lions Indomptables.

Nous sommes le samedi 25 Juillet 2009. L’aéroport International de Nsimalen est dans une ambiance festive. On dirait que le Président de la République va sortir hors de nos frontières. La sécurité est de taille. Des groupes mobilisés à cet effet dansent aux rythmes du pays. Ce genre d’ambiance est généralement réservé au Président de la République quand il sort ou bien quand il reçoit un membre de la mangeoire internationale. Mais dans l’agenda du Chef de l’Etat, aucun déplacement n’est prévu. Du moins, il ne reçoit personne d’une grande importance à Nsimalen.

C’est après que l’on apprendra que tout ce spectacle était réservé au « sorcier Blanc » qui venait poser ses valises au Cameroun pour sauver les Lions Indomptables d’un naufrage sans précédent. Paul Marie LE GUEN puisqu’il s’agit bien de lui est surpris de cet accueil digne de Jésus Christ en personne. Il aura un salaire faramineux et un traitement princier de la part du Gouvernement camerounais. Résultat, il créera la zizanie entre le capitaine emblématique des Lions Indomptables Rigobert SONG et le meilleur buteur de tous les temps de l’équipe nationale de football Samuel ETO’O. Du coup, les Lions Indomptables rentreront du mondial sud-africain avec…0 point au compteur. Une humiliation pour toute l’histoire du football Camerounais. Le « sorcier blanc » était en fait, un charlatan blanc.

Nous voici donc le 13 Septembre 2012, le Ministre des Sports Mr Adoum Garoua exauce les vœux d’une grande majorité du peuple camerounais en nommant Jean Paul AKONO pour que le héros des années 2000 sauve les Lions Indomptables d’un naufrage programmé depuis fort longtemps et entériné par Denis Lavagne, un autre « sorcier blanc ».

Malgré sa victoire face au Cap Vert, notre « Magnusson » national ne qualifie pas les lions à la CAN. Il engage donc une reconstruction au sein des Lions en tendant la main aux « bannis ». Comme on le dit souvent, « les gens n’aiment pas les gens », les détracteurs de Jean Paul AKONO ont vu derrière ses initiatives, la recherche d’un gros pactole à travers des missions à l’étranger. Mais le 23 Mars dernier au stade Ahmadou Ahidjo, tout le monde était unanime pour l’apport d’ASSOU EKOTTO face aux éperviers du Togo.

Jean Paul AKONO n’aime-t-il pas assez ce pays au point d’entrainer les Lions gratuitement ? Les dirigeants du football camerounais ont rendu Paul LE GUEN, pour ne citer ce cas-là, riche. Il a fait quel résultat ?

Même s’il y avait des preuves que les places sont monnayées dans la tanière, la justice devrait relaxer le présumé coupable. A-t-il un contrat de travail ? A-t-il un salaire ? Vu le traitement salarial qui a été réservé aux différents « sorciers blancs » qui ont défilé au sein des Lions Indomptables, il y a lieu de déplorer le sort réservé au staff technique des Lions Indomptables en ce moment. Les membres de la mangeoire devraient dans le minimum des cas avoir un peu de respect pour les entraineurs camerounais au lieu de manger dans leur dos et après prendre le peuple à témoin parce que éperviable.

Aucun sorcier blanc ne sous a jamais ramené un titre mondial. Ils ne sont que des charlatans qui rôdent autour du miel. Il est grand temps que cette humiliation pour le football camerounais prenne fin et que nos entraîneurs locaux aient le même traitement que les expatriés.

Très cher AKONO Jean Paul, décidément, nul n’est prophète chez soi… Continues à faire ton travail par amour pour la Patrie. Mais le Cameroun saura-t-il t’être reconnaissant ?

L’Empereur Britanikus Zendé depuis Accra


La Chronique de Léon