Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Et si Samuel Eto’o avait raison…

Alors que les camerounais célébraient encore la convocation de Samuel Eto’o par Denis Lavagne, en vue du match contre le cap vert déterminant pour la qualification en coupe d’Afrique 2013, Samuel Eto’o décide de décliner l’offre. Brandissant le manque de professionnalisme autour de l’équipe nationale comme raison de son esquive.

Le 30 août 2012

Pendant que certains observateurs saluent cet acte, avec l’espoir qu’il fasse avancer la cause du changement à la Fécafoot, d’autres plutôt y voient un acte de trahison d’un capitaine qui laisse le navire, quand on a le plus besoin de lui. Mais les raisons de Samuel ne sont elles pas valables ? Sa présence en l’état actuel est elle nécessaire au sein de cette équipe ?

Le Cameroun, et tous les admirateurs des lions indomptables célébraient encore la convocation de Samuel Eto’o par le sélectionneur français Denis Lavagne après 8 mois de suspension, lorsque le 26 Aout dernier le capitaine jette un pavé dans la marre. Il décline gentiment l’offre d’un retour dans la tanière, et embouche à travers un courrier adressé à la Fécafoot la trompette de la critique : L’amateurisme, l’improvisation, le clientélisme…tout y passe. Samuel Eto’o est sans ménagement pour l’instance faitière du football Camerounais.

Alors que cette sortie pour le moins inattendue de notre Capitaine fait encore des vagues dans les chaumières et les rédactions, il est important que nous nous interrogions sur les raisons d’une telle posture : Qu’est ce qui a réellement poussé Samuel Eto’o grand amoureux du football et du Cameroun devant l’eternel à s’arc-bouter de la sorte après 15 ans au sein des lions indomptables ?

1- La désormais sempiternelle question du brassard

En 2009, alors que le Cameroun cherche à se qualifier pour la coupe du monde sud Africaine de 2010, le pays s’attache les services de Paul Leguen comme sélectionneur. Ce dernier trouva comme idée pour « secouer » la tanière, de changer de capitaine, passant le brassard de Rigobert Song à Samuel Eto’o. Si le nouveau capitaine et ses coéquipiers parviennent à se qualifier pour la coupe du monde 2010 exorcisant dans la foulée le pays du souvenir du 8 octobre 2005 ou ils ratèrent de justesse le mondial allemand de 2006, le Cameroun fera sa pire campagne, sur fond de divisions et de grogne dans la tanière. En sommes une lutte de leadership entre l’ancien et le néo-capitaine d’après des sources crédibles assez introduites dans la tanière. Aujourd’hui, le décor reste presque le même :

- Rigobert Song à qui beaucoup d’observateurs à tort ou à raison ont attribué l’origine des dissidences dans le groupe lors du mondial 2010 et après, est le nouveau team Manager de l’équipe et membre éminent du staff technique. A t-il avalé la pilule du brassard ? Sera-t-il loyal envers son ancien co-équipier ?

- Denis Lavagne qui aurait par courrier signifié son envie de changer de capitaine à la Fécafoot a-t-il encore la confiance de Samuel Eto’o ?

- Alex Song, Achille Emana…à qui l’on attribue souvent des incompréhensions avec Eto’o sont eux aussi de retour dans la tanière. De gros égos difficilement gérables même en club. Quelle sera l’ambiance dans le vestiaire ? Qu’est ce qui a été fait par les responsables de l’équipe pour une meilleure collaboration de tous ces garçons, de tous ces talents, de tous ces égos… ?

2- Le« Marrakechgate »

Le 15 Novembre 2011 l’équipe nationale du Cameroun boycotte un match amical international contre la sélection algérienne. Les joueurs parlent de primes non payées à temps. S’en suivra alors un long feuilleton d’accusations qui connaitra son épilogue par la suspension de Samuel Eto’o. Ce dernier fera des sorties médiatiques dans lesquelles il va dénoncer une fois de plus : L’amateurisme, le trafic des primes, le trafic d’influence, le manque de professionnalisme et de sérieux autour de notre équipe nationale. Ces sorties très peu appréciées de la Fécafoot pousseront son secrétaire général, le très tiède Tombi a Roko à organiser une conférence presse pour démentir les affirmations du Capitaine. Dès lors, les rapports entre Samuel Eto’o et la Fécafoot prennent un coup. Le silence de certains de ses coéquipiers et camarade (cadres) face à cette lourde sanction a été perçu par certains comme un « lâchage » trahissant encore l’état d’esprit dans l’équipe. Dans le cas de figure d’un retour, quelle sera la nature des rapports entre ce capitaine qui dénonce les tares et cette fédération qui semble en avoir beaucoup ? Quels seront les rapports entre ce capitaine et ces coéquipiers qui lâchent dans les situations difficiles, et surtout quand la solidarité devrait être le maitre mot ?

3- Eto’o Emancipé

Pendant 15 ans Samuel Eto’o a gardé le silence, obéissant aux règles de la « maison lions Indomptables » avec tout ce que cela comporte. Maintenant, conforté par son statut de capitaine, de cadre confirmé, d’ainé dans l’équipe et surtout de son aura, il semble vouloir briser le silence sur toutes ces pratiques qui doucement tirent le football camerounais vers le bas. Il semble ne plus vouloir être ce « complice » silencieux. Ce simple joueur qui n’a qu’à jouer et se taire.

Face donc à l’enjeu du match contre le Cap vert la présence de Samuel Eto’o dans le groupe aurait elle été propice à la concentration dans la tanière ? N’a-t-il pas eu raison de décliner l’offre pour le bien de cette équipe et du Cameroun ? Qui vivra verra…

Par Augustin Armel MINKA


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 23 septembre 2012 à 06:48, par Jeanne Louise Djanga En réponse à : Et si Samuel Eto’o avait raison…

    Lorsque l’ on a des convictions, il faut les faire valoir, ne pas avoir la langue de bois en faisant comme si tout allait bien.

    « Joue et tais-toi » s’apparente à « sois belle et tais-toi » ! Cela ne se peut. Le titre de l’article de monsieur Minka et les trois points de suspension de la fin offre à chacun de nous l’opportunité de laisser libre cours à nos tribulations, à une réflexion réaliste : Le Cameroun, ce grand pays de football, où en est-il aujourd’hui ?

    Même si nul n’est indispensable, il existe des personnes ressources dont l’absence au sein d’une équipe se fait cruellement ressentir ; C’est la somme de toutes ces personnes qui fait un nœud marin savamment noué et difficile à défaire...Samuel Eto’o a probablement raison d’être en colère...Au point de ne point jouer ? Telle est la question...

    A force de tirer sur la corde, elle finit pas casser et le nœud marin devient alors...« Un nœud de vipères » !
    Est-ce la volonté de nos dirigeants ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2012 à 11:00, par Mathieu ETOUNDI En réponse à : Et si Samuel Eto’o avait raison…

    Qui dira le contrare du fait qu’ ETO’O n’a pas raison ?Il ya une seule chose que les gens ne veulent pas parler.La trahison des KAMENI,MBIA,ENONG, et autres qui devaient être solidaire à leur capi.C’est être vraiment des laches.Des hommes sans couilles.Ils sont peut-être l’image de ceux qui les ont élévés.C’est là le vrai problème.Sachez une fois de plus qu’on ne peut arrêter la lumière du jour, même si elle est longue comment(la nuit), le jour parraîtra toujours.Samy tient bon.si ce n’est que moi, comme a dit le grand ATEBA YENE ne revient plus dans cette pourrie équipe tant que ces bandits de grand chemin sont là.Merci encore pour ce que tu as fait pour notre ANZI.Tu sais que même si tu vas à TIKARI club nous te suivrons jusqu’au jour que tu arrêteras.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2012 à 20:55, par Mystic En réponse à : Et si Samuel Eto’o avait raison…

    Samuel Eto’o à RAISON et non pas Si Samuel Eto’o avait raison.
    Motion de soutient Samy, I de for your back.

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 30 août 2012 à 17:16, par bobolo En réponse à : Et si Samuel Eto’o avait raison…

    N’oubliez pas une chose : « les moutons marchent ensemble, mais n’ont pas la même valeur ! »
    on peux ajouter : « on peut éteindre la lumière d’une ampoule, mais on ne peux éteindre la lumière d’une étoile ! »

    La vérité est que : « pour faire des grandes choses il faut des hommes de caractère ! » mais que « nul n’est parfait ! » et que « ce n’est pas la quantité qui compte, mais la qualité ! »
    « Quand on mélange donc des hommes de caractère pour faire de grandes choses, il faut nécessairement mettre au dessus un super manager qui quand il parle TOUT le monde l’écoute »
    Ce manager doit donc être irréprochable aux yeux de TOUT le monde

    Avec ETO’O, ASSOU-EKOTTO, KANA-BIYICK et dans une moindre mesure ANGWA, MAKOUN dehors avec un banc de touche frileux, des apprentis sorciers entraineurs comme LAVAGNE, NTOUGOU, R SONG, un Team Manager comme R SONG, rajouter à TOMBI, MVENG, IYA, ADOUM (en fuite)
    Il faut vraiment être aveugle pour ne pas voir qu’on ne va pas tarder à heurter l’iceberg et couler le navire !!!
    Déjà que si CHOUPO n’avait pas sauver la tête des IYA et sa clique depuis Marrakech, si la Libye avait fessé les lions à Mfandena, si Moukandjo n’avait par marquer de la main lors du dernier match, les choses auraient bougé car les Camerounais ne l’aurait pas supporté !!!!
    Sans compter que les lions ont frisé la déroute à chaque match, ceux qui connaissent le football le savent !!!

    A force donc de pratiquer la fuite en avant, la navigation à vue et de tirer le diable par la queue, vous aurez beau les encourager, rien n’y fera, le bateau coulera un jour et ça fera très mal, mais ce sera trop tard !!! et ce qui doit arriver, arrivera car les Camerounais ne le supporteront pas !!!

    Ce jour là, il ne faudra pas oublier aussi de venir se mettre devant IYA et sa clique pour les défendre quand les gens demanderont de payer l’addition !!!!

    Dialogue de sourds !!!
    « Mettez IYA MOHAMMED sur le terrain à là place d’ETO’O avec le N°9 sur son dos et ses épaules, MVENG sur le terrain à la place D’ASSOU-EKOTTO avec le N°3, TOMBI dans les 23 à la palce de KANA-BIYICK, ADOUM dans les 23 à la place d’ANGWA, ADO dans les 23 à la place de MAKOUN »
    Allez jouer avec eux !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2012 à 16:52, par MYM En réponse à : Et si Samuel Eto’o avait raison…

    "Pendant 15 ans Samuel Eto’o a gardé le silence, obéissant aux règles de la « maison lions Indomptables » avec tout ce que cela comporte."

    - Pendant ces 15 ans d’autres joueurs ont tiré la sonnette d’alarme et ont été écartés.
    - Au moment où il contrôlait l’équipe avec Song, Kameni et Geremi (1984), l’organisation était au moins aussi amateuriste et pourrie qu’aujourd’hui et ça ne leur posait à tous aucun problème. Ils avaient alors le pouvoir d’essayer de changer les choses mais ils se sont abstenus.

    Il est temps de rayer Iya Mohammed ,R. Song, Eto’o et Kameni des Lions (j’ajoute même les Emana) parce qu’ils ont fait leur temps.

    Il faut ouvrir une nouvelle page de l’histoire des Lions même si ce sera douloureux au départ.

    MYM

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2012 à 11:44, par KIKIT En réponse à : Et si Samuel Eto’o avait raison…

    J’ai toujours pensé qu’il était un bon joueur mais qu’il avait faux sur toute la ligne dans ses rapports avec ses camarades et avec les faussaires de la fecafoot. IL S EST MIS a TABLE AVEC LA FECAFOOT POUR BANNIR ET FRAGILISER certains de ces camarades. il crachait en l’air et on le lui disait. qu’il ne soit pas dans notre équipe ce jour n’est pas forcément une mauvaise CHOSE au contraire.....avec lui on était 31e sur 32 au dernier mondial, avec lui on réussit l’exploit de ne pas se qualifier pour la dernière CAN (gabon guinnee) avec lui on a touché le fond donc nous ne risquons rien sans lui...

    • Le 30 août 2012 à 12:09, par dony En réponse à : Et si Samuel Eto’o avait raison…

      avec lui ns étions sollicités -bien que devenus faibles malgré ses nombreux buts que personne (surtout pas toi, KIKIT) ne pourra effacer ds l’histoire des LIC- par les grdes nations ki n’hésitaient pas à ns nous donner un peu d’argent pr jouer des matches amicaux, « à condition que Samuel Eto’o soit là ». cet argent ke d’autres détournent et les accusent de manq de patriotisme lorsqu’ils veulent rentrer ds leur droit, comme lors du marrakechgate.
      sans lui, on pass des jrnées fifa sans match amical paske le nivo réel de l’équipe nous oblige à payer désormais même les plus petits pr jouer contre eux (ce que les fécéfooteux ne veulent pas avouer qd on leur évoq le sujet de la dernière jrnée fifa). sans lui la parure du lion ki était la seule chose ki lui restait pr faire peur disparait. donc détrompe-toi KIKIT, il y a pire sans lui.

    • Le 30 août 2012 à 13:56, par mega84 En réponse à : Et si Samuel Eto’o avait raison…

      Le cameroun tout comme la majorite des pays africains evoluent dans un environnement frappe par la crise economique avec tout ce que elle engendre (misere, corruption et toute sorte de precarite).C’est avec ca que la zambie a remporte la derniere CAN...Donc que pour moi l’argument soutenu par eto’o pour justifier son absence manque de fiabilite (qui tue son chien l’accuse de rage )..entre nous soyons serieux la gestion des lions d’hier et d’aujourdhui n’y a t’il pas de progression ? ma reponse serait pour le « oui » ...l’heure est a la reconstructin des lions qu’importe le temps ou elle produira ses fruits soyons patient la vie nous en recommande...

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2012 à 13:08, par Kmer_faché En réponse à : Et si Samuel Eto’o avait raison…

    Très bien vu KIKIT. Si j’étais Eto’o, après un tel lachage des coéquipiers après Marrakech, j’aurais laissé tomber le brassard. C’est clair, je ne fais pas l’unanimité. Un joueur comme lui n’a pas besoin de brassard pour parler aux autorités de ce pays.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon