Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Alex Song : La patience est une vertu

Par Enganche, Blogueur

En fin d’après midi du 28 Août 2011, l’arbitre de la rencontre Manchester United – Arsenal donne le coup de sifflet final sous les applaudissements de plus de 75 000 spectateurs du stade Old Trafford de Manchester. Le score de la rencontre est sans appel : 8-2 pour les « Red Devils » de Manchester. On pensait alors assister à la descente aux enfers de l’équipe d’Arsène Wenger - qui n’a jamais fini une saison plus bas que la 4e place en 16 ans de règne - qui est alors à ce jour 4e mais en partant du bas du classement avec 10 buts encaissés, 2 buts marqués et un maigre point engrangé.

Le 16 avril 2012
commentaires

La saison en Angleterre étant longue (38 matches en Championnats, 2 coupes domestiques, l’Europe etc... ndlr), le club mythique de Londres a su pas à pas sortir la tête de l’eau et a même réussi à se hisser sur le podium après 33 journées. L’un des artisans de cette remontée spectaculaire n’est autre que le versatile milieu de terrain camerounais Alexandre Song. Certes, l’achat en catastrophe de Mikel Arteta, Yossi Benayoun et Petr Mertesacker après la défaite à Manchester a pesé lourd dans la balance, cependant, la tenacité, la constance et l’apport tant offensif que défensif d’Alex Song ont fourni la plateforme dont avaient besoin Van Persie (27 buts en championnat cett saison - ndlr) et autres Theo Walcott , Rosicky et Arteta pour s’exprimer.

La saison a pourtant très mal commencé pour le natif de Douala. Il écope de trois matchs de suspension pour avoir piétiné Joe Barton lors de toute première journée de championnat face à Newcastle ( 0 – 0 score final - ndlr). C’est donc des tribunes qu’il assistera aux défaites face à Liverpool et Manchester United. Cesc Fabregas étant retourné à la maison (FC Barcelone) et Samir Nasri ayant choisi de faire équipe avec les dollars Qatari de la partie bleue de Manchester (Manchester City Fc), Song se devait de hisser son niveau de jeu afin de pallier à ces absences de marques.

Il va commencer par couvrir de manière impeccable sa défense avant de se transformer en passeur, question de fermer la boucle du rendement d’un milieu de terrain moderne : capable de très bien défendre, assidu tactiquement, à l’aise balle au pied et pourvoyeur d’excellents ballons pour les lignes en amont.

Lorsque Robin Van Persie embrasse la chaussure d’Alex Song après avoir marqué le but de la victoire pour les Gunners pendant les arrêts de jeu contre Liverpool à Anfield (2-1) suite à une énième passe somptueuse de ce dernier, il exprime ainsi sa gratitude pour le travail qu’accompli son coéquipier et en tant que capitaine, celle de l’équipe tout entière et de tout amateur averti du ballon rond.

« Les chiffres ne mentent » dit-on, du moins ce n’est pas la saison d’Alex Song qui va contredire cet adage. 1 but et 9 passes décisives en 27 rencontres de championnat disputées. Ceci fait une moyenne d’une passe décisive tous les trois matchs, pour un joueur à vocation défensive qui est le plus bas d’un milieu à trois. Ceci est très bien même pour un meneur de jeu, ce que Song n’est pas à Arsenal.

En guise de référence, Samir Nasri a fourni 9 passes en 25 matches, Juan Mata - 11 passes en 31 matchs et le meilleur passeur de la premier league David Silva comptabilise 14 passes en 31 matchs.

Alex compte aussi 8 cartons jaunes, aucun carton rouge (la suspension mentionnée plus haut lui a été attribuée par la commission de discipline après le match - ndlr) ; ce qui montre qu’il a gagné en maturité et en discipline tout au long de la saison. Il s’est même trouvé des talents de dribbleur comme lors du match de champions league contre Dortmund où il dépose le cuir sur la tête de Van Persie après avoir effacé 3 joueurs adverses dans un mouchoir (2 passes en 9 rencontres en C1 – ndlr) pour le premier but des siens ; ce qui lui a valu d’être élu homme du match par le site officiel de la compétition, Uefa.com.

Le recyclage de ballons est devenu sa spécialité. Il a même emprunté l’art de commettre des fautes « nécessaires/intelligentes » à Didier Deschamps du temps de la Juventus de Turin. Il est capable de garder la tête froide et de se concentrer sur son sujet malgré les provocations adverses comme lors du match contre Manchester City pendant lequel il s’est fait copieusement piétiné par Balotelli sans broncher (ce qui est agréablement surprenant pour le cousin à Magnan - blague).

À seulement 24 ans, il devenu un « All Around Mildfielder » ou encore un milieu de terrain accompli en bon français.

Vous vous demandez sûrement à ce point pourquoi cet article s’intitule « La patience est une vertu ».

Bien sur Alex Song et Arsenal ont été patients tout au long de la saison, mais c’est de la patience sur plus d’une saison dont il est question dans ce paragraphe.

Lorsqu’ Alex Song fait partie de l’équipe type de la Can 2008 dont il a été l’une des révélations, il n’est même pas titulaire à Arsenal, qui va perdre celui qui était alors considéré le meilleur millieu defensif de la Premier League, le français Mathieu Flamini parti pour l’AC Milan. Song est alors en compétition avec le brésilien Denilson, capitaine des juniors du Brésil. Il va, par ses performances, prouver à son entraîneur Wenger qu’il est la personne pour le job bien que ce dernier le voyait plus comme défenseur central.

Son passage en prêt à Charlton en 2006/2007 lui a fait beaucoup gagner en temps de jeu et lui permis de goûter à la compétition de haut niveau de manière régulière. Il était donc prêt quand on lui a donné sa chance. Il est passé de 9 matchs disputés pour Arsenal en 2007/2008 à 31 en 2008/2009.

Aujourd’hui Song est sur la bonne voie vers le sommet de son art (bien sur qu’il peut faire mieux...) et Flamini a disparu des projecteurs footballistiques (0 match cette saison avec son club AC Mailan). La patience de Song lui a valu son succès actuel, Sebastien Larson (Sunderland – Permier League), David Bentley (Tottenham – Prêté à Westham 2e division anglaise), Fabrice Muamba (Bolton – Premier League (à qui nous souhaitons beaucoup de courage et prompt rétablissement - ndlr]), Fran Merida (Athletico Madrid – La Liga ) et autres... Sont tous d’autres milieux de terrains qui cognaient à la porte de l’équipe première d’Arsenal en même temps qu’Alex Song, mais qui eux ont choisir de signer pour des clubs moins huppés qu’Arsenal afin d’augmenter leurs chances de titularisation.

Cette saison marque sûrement un tournant dans la carrière de ce jeune footballeur camerounais formé à Bastia en France... L’ascension d’Alex Song est un message fort pour les jeunes footballeurs qui ont la chance de signer dans de gros clubs à un bas âge. Ils gagneraient à être patient en travaillant très fort, de laisser le temps faire son temps comme on le dit souvent et d’affûter leurs armes afin d’être prêts à saisir leur chance quand celle se présentera. Et quand elle se présentera... Il faudrait encore la reconnaître... lol

Enganche


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon