Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Nigeria - Cameroun

Tombi déchu, quel sort pour Hugo Broos et ses 23 Lions ?

Camfoot

Convoqués pour affronter le Nigeria dans le cadre des 3e et 4e journées des éliminatoires du Mondial 2018, le groupe avec lequel le sélectionneur du Cameroun joue son va-tout, n’a pas droit à l’erreur. Le moindre faux pas serait synonyme d’élimination pour l’équipe et inéluctablement un limogeage avec fracas pour le coach que l’exécutif déchu a recruté il y’a bientôt deux ans.

Le 29 août 2017
commentaires

Onana, le jeune retraité

Déjà déserteur pour la Can 2017, le gardien André Onana (Ajax) a indiqué ne plus être disponible pour la sélection. Sur les traces de ses illustres aînés à l’instar de Nkoulou, Kameni, Matip et Cie, il souhaite se consacrer à son club, bien loin des batailles et du rançonnement qui ont élu domicile au sein de la tanière. Titulaire le 13 juin dernier face à la Colombie en amical (0-4), le portier formé à la Fundesport de Samuel Eto’o avait été la cible de toutes les critiques les plus acerbes. Une humiliation qu’il n’a certainement pas digéré étant donné que certains soutenaient que Broos en le titularisant, l’avait expressément envoyé à l’échafaud. Forfait pour la Coupe des Confédérations, Eric Maxim Choupo-Moting signe son retour en compagnie de l’attaquant Fabrice Olinga (Royal Excel Mouscron), porté disparu depuis trois ans. Broos espère que ce dernier pourrait être une solution à son attaque qui manque cruellement d’un sérial buteur. Un come back qui laisse toutefois songeur.

Nouhou Tolo, l’oiseau rare ?

Dans la cuvée des newcomers, Nouhou Tolo qu’on présente comme une pépite de défenseur latéral que Broos lui-même serait allé superviser aux Etats Unis. Explosif et technique, beaucoup d’analystes disent du bien du joueur de Seattle Sounders Fc, actuellement leader de la conférence ouest de la Mls, le championnat des USA. Le latéral gauche est titulaire dans son équipe et n’est pas un bleu avec les sélections nationales puisqu’il est passé tour à tour chez les U17 en 2012-2013, chez les U20 de 2014 en 2017, chez les U23 de 2015 en 2017, présélectionné chez les A’ en 2015. Né le 23 juin 1997 à Douala, il a été formé par Abou Daga dans son centre Daga Young stars Fc entre 2008 et 2013. Passé à Botafogo de Douala de 2013 à 2015, il signe à Rainbow Fc en 2015 avant d’être transféré à Seattle Sounders.

Le dernier baroud d’honneur de Broos ?

Pour cette double confrontation coupe-gorge, le « sorcier blanc » qui sait désormais qu’il est sur un siège éjectable depuis la déchéance de son mentor d’employeur à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), est condamné à remporter au moins un des deux matchs. Car, conscient que son avenir sur le banc de l’encadrement technique des quintuples champions d’Afrique ne tient plus qu’à un fil. Surtout que la nouvelle équipe des normalisateurs attendu à Tsinga dans quelques jours pour nettoyer les Écuries d’Augias, pourrait le limoger sans façon, question de mettre une croix sur l’héritage de Tombi à Roko.
Avec 4 points d’avance sur le Cameroun, le Nigeria occupe actuellement la première place de son groupe éliminatoire qui lui assure virtuellement un billet pour la Russie. Mais après le 2-0 concédé à domicile contre l’Afrique du Sud en juin dans les qualifications à la Can 2019, les Super Eagles, quoique évoluant à domicile le 1er septembre prochain, peuvent se faire dévorer. Just wait !

C.D.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 29 août à 10:44, par david thadus En réponse à : Tombi déchu, quel sort pour Hugo Broos et ses 23 Lions ?

    @rasta
    Tu es donc d’accord avec moi que c’est le ministre au cameroun qui nomme le coach, et le representant de la fifa et de la caf qui écoute bien nos radios et télés le sait. Donc si la pratique a été validé par le gouvernement qui n’a jamais eu des remontrances de la FIFA, c’est tout simplement qu’il y a des fédérations qui n’ont pas assez d’argent pour payer le salaire des sorciers blancs qui défilent dans les selections africaines, tenez un coach blanc qui demande 35 millions / par mois peut-il être payé par la federation malgache ou zambienne etc... Donc l’Etat est obligé de mettre la main sur les impots des populations pour honorer cet engagement et en retour il a droit de regards sur ce coach.

    • Le 29 août à 15:41, par Rasta En réponse à : Tombi déchu, quel sort pour Hugo Broos et ses 23 Lions ?

      Mon frère David Thadus, la Fifa, toute Fifa qu’elle est ne peut pas intervenir dans un pays si elle n’a pas été interpellée, ce qui est le cas du Camerounx Mais ceci n’enlève rien au fait que la pratique de management du foot camerounais est l’exact contraire de ce que prescrit la Fifa,

      Pour revenir sur l’éternelle rengaine des fédérations Africaines qui manqueraient cruellement d’argent, c’est un mensonge pour justifier les intrusions intempestives et contre productives des gouvernements dans les affaires du foot. Le foot est une activité qui captent énormément de ressources ailleurs, pourquoi n’en serait-il pas de même en Afrique ? Ailleurs, les fédérations sont autonomes et du coup se donnent les moyens pour capter les ressources nécessaires à leur fonctionnement qui sont largement supérieures à ce que les gouvernements mettraient à leur disposition. Le manque de moyens de nos fédérations est encore un de ces gros mensonges coutumier en Afrique avec pour conséquence de maintenir le foot en Afrique dans un état de sous développement permanent.

    • Le 30 août à 12:57, par Bobill En réponse à : Tombi déchu, quel sort pour Hugo Broos et ses 23 Lions ?

      Laisse ça Rasta, pfui... :-)

    Répondre à ce message

  • Le 29 août à 13:04, par kelkemots En réponse à : Tombi déchu, quel sort pour Hugo Broos et ses 23 Lions ?

    @ camerondiazz

    Courage et... chance pour lui. Ce n’est pas du tout simple de percer, dans ce monde-là.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août à 11:00, par kelkemots En réponse à : Tombi déchu, quel sort pour Hugo Broos et ses 23 Lions ?

    Broos merci pour la CAN, mais si tu pars, bonne chance... CDM 2018, même si vous ne vous qualifiez pas, encore une fois, je ne vais pas trop pleurer. La récente Coupe des confédérations, m’a renforcé dans l’idée que ces LIC ne peuvent pas aller très loin au niveau mondial. Il faut une vraiment très bonne équipe, pour lutter contre les grosses machines tactiques adverses. En plus, des sanctions arbitrales discutables s’en mêlent parfois, qui freinent les « petites » équipes, en grande compétition. Donc je n’ai pas tellement envie, d’avoir des maux de tête l’an prochain...

    Il faut encore chercher les talents, chercher une bonne alchimie entre les joueurs. Assurer les doublures sur chaque poste. C’est une bonne chose qu’on puisse revoir Olinga. Voici la liste des joueurs à l’Etranger - elle semble à jour, mais parfois le même nom revient plusieurs fois, pour un pays cité : http://fr.soccerway.com/players/players_abroad/cameroon/

    Ca m’a rappelé ce Joël Tagueu (à Avai) qui est quand même en 1re division au Brésil. Ce n’est pas rien. Même si son club est menacé. Quelqu’un avait déjà évoqué son cas ici. Il y a d’autres Camerounais en 1re division à suivre pour l’avenir : Mbouhom (Bundesliga), Yamga (Italie), Amadou (France)... Sans parler des secondes ligues. Ca veut dire qu’il y a quand même des pistes...

    • Le 29 août à 11:58, par camerondiazz En réponse à : Tombi déchu, quel sort pour Hugo Broos et ses 23 Lions ?

      C’est une très bonne liste que tu as là mais tu as oublié de mentionner mon petit frère Kudu Joshua qui joue en 3e division espagnole 21 ans que vous allez bientôt entendre parler.
      Nos vrai talent fuit le pays mon ami qu’est-ce que tu veux qu’on fasse ?!

    Répondre à ce message

  • Le 29 août à 10:33, par Rasta En réponse à : Tombi déchu, quel sort pour Hugo Broos et ses 23 Lions ?

    Une des 1res décisions de la normalisation devrait être de virer Broos et de désigner un Camerounais à la tête des Lions. Je ne sais même pas s’il y a à cogiter là dessus. Mon favori comme coach étant Magnan ! Oh Magnan !!

    Répondre à ce message

  • Le 29 août à 07:19, par david thadus En réponse à : Tombi déchu, quel sort pour Hugo Broos et ses 23 Lions ?

    Bonjour à tous,
    ce matin je ne vais insulter personne par ce que je crois que nous sommes tous les hommes lucides, et je crois que CAMFOOT a des journalistes serieux formés à des grandes écoles de journalisme. Ceci dit lorsque vous liéz le sort du coach à la chute de TOMBI, est ce que c’est TOMBI qui nomme le coach des lions ? A moins que le cameroun soit devenu une île des iles vierges de je ne sais ou, je crois que c’est le Ministre des sports qui nomme sur proposition technique de la fédération du sport concerné. Ceci veut dire que TOMBI peut proposer le minsitre accepte ; ou refuse, Le minsitre peut aussi nommer sans attendre la proposition de TOMBI et si TOMBI ne conteste pas, on acte que le choix du ministre c’est son choix. Alors BROSS est là par ce que le ministre BIDOUNG au nom de la continuité de service ne pouvait pas laisser le cameroun sans coach, vu les échéances de la CAN 2017 qui s’annoncaient et vu qu’a TSINGA il y avait un vide après les élections contestés, il a donc fait une proposition de coach sur lui même et il a validé, et c’est là ou BROSS est devenu coach des lions. Le reste n’est que bavardage inutile.

    • Le 29 août à 10:26, par Rasta En réponse à : Tombi déchu, quel sort pour Hugo Broos et ses 23 Lions ?

      Mon frère David Thadus, tu as eu raison de ne pas insulter camfoot, parce que si tu l’avais fait, tu te serais mis le doigt dans l’œil.

      En effet, le pouvoir de nommer les entraîneurs des Lions toutes catégories confondues appartient au président de la Fecafoot, et non au Minsep. Ce qu’il faut savoir, c’est que d’après les textes de la Fifa qui régit le foot à l’échelle mondiale, et qui par conséquent est la tutelle (la vraie) de la Fecafoot, aucun gouvernement dans le monde n’a le droit d’intervenir dans les affaires du foot, donc par conséquent de nommer l’entraîneur des équipes nationales. Mais dans la pratique en effet, la Fecafoot propose une short list au Minsep qui in fine nomme le coach des Lions. Mais cette pratique n’étant couverte par aucun texte, elle peut être annulée par un président de Fecafoot qui voudrait reprendre cette prérogative. La preuve ? Le contrat qui lie le coach des Lions et son employeur est signé uniquement par le coach et le président de la Fecafoot. C’est à dire qu’au vu de la loi, l’employeur du coach des Lions c’est la Fecafoot, même si dans la pratique, c’est le Minsep qui le paie. C’est une pratique bancale mise sur pied à des fins essentiellement maffieuses. Parce qu’elle permet au gouvernement d’avoir un contrôle (illégal) sur les Lions, et au président de la Fecafoot de distraire certains fonds qui normalement auraient servi au paiement du coach. Une espèce d’accord gagnant gagnant de type maffieux.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches