Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Actualités
  • Tombi A Roko : « je travaille pour le président de la République  (...)

Tombi A Roko : « je travaille pour le président de la République »

Camfoot

En un an passé à la présidence de la Fécafoot, il compte une finale de Coupe d’Afrique féminine (2016), un trophée de vainqueur du tournoi U15 de l’Uniffac (2016), et un autre de champion d’Afrique (2017). Heureux du sacre des Lions Indomptables dimanche à Libreville, il nous a accordé quelques minutes pour parler de son secret. Non sans envoyer un message à tous ses détracteurs. « Même si on fait les élections cent fois, je vais toujours gagner », assure-t-il.

Le 6 février 2017
commentaires

Quel est votre sentiment, au soir de la consécration de l’équipe nationale du Cameroun, vainqueur de cette CAN 2017 ?

Comme tous les Camerounais, je suis un homme heureux. Il y a longtemps qu’on attendait ce trophée. Ça y est, on l’a. La mission est accomplie. Ce qui est important maintenant, c’est préparer l’avenir. Nous devons préparer des jeunes qui vont remplacer ceux qui ont gagné aujourd’hui, dès lors qu’ils vont prendre leur retraite. Maintenant, nos prochaines ambitions c’est de nous qualifier pour les Coupes du monde U15 et U17. Dans les mêmes chantiers, nous devons déjà penser à la CAN que nous organisons dans moins de deux ans au Cameroun. Nous devons en même temps continuer les éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Nous sommes derrière le Nigéria qu’il faudra battre pour se qualifier. Même si nous avons seulement 20% de chance, nous allons tout faire pour mettre à profit ces 20% de chance.

Le sacre des Lions Indomptables à cette CAN 2017, constitue-t-il aussi une victoire personnelle pour vous ?

C’est une victoire pour tout le monde, y compris la presse. Les critiques des journalistes nous ont aidées à faire plus d’efforts, et à progresser. Je ne suis pas celui qui va essayer de personnaliser un succès. C’est la victoire de tous les Camerounais. Ce n’est pas seulement la victoire des joueurs. C’est pourquoi je dédie ce trophée au chef de l’Etat du Cameroun, qui nous a soutenus de jours comme de nuits, qui a toujours été présent même si on ne le voyait pas physiquement. La preuve, il a envoyé une grande valise contenant une enveloppe spéciale pour ces jeunes. Une enveloppe qui a touché les joueurs au point où, ils ont fait la promesse la veille de cette finale, de ramener ce trophée au Cameroun.
En une année à la tête de la Fécafoot le bilan sportif est quand même impressionnant, maintenant que le Cameroun est champion d’Afrique. C’est quoi le secret de cette réussite ?
La première chose, c’est de prier Dieu tous les jours. Chaque fois qu’il y a une difficulté, il faut l’accepter en se disant que c’est la décision de Dieu. Ensuite, il faut travailler dur parce que Dieu dit : tu mangeras à la sueur de ton front. A la fin, grâce à son pouvoir, on a le résultat. C’est ça le secret.

Est-ce que c’est cela qui vous permet de supporter les critiques, de supporter ceux-là qui jusqu’à présent ne vous reconnaissent toujours pas comme président de la Fécafoot ?

Ils ne me reconnaissent pas pour rien. Même si on fait les élections cent fois, grâce à Dieu je vais toujours gagner. Donc, en réalité, ils perdent leur temps. S’ils veulent, on recommence les élections. Je suis chaud. Mais tout en restant humble, je dis, je m’en fou des critiques de ces gens. Je travaille pour le Cameroun. Le gouvernement de la République me soutient, et je fais honneur au gouvernement de la République. Je travaille pour le président de la République. Le chef de l’Etat me soutient, et je lui fais honneur ; parce qu’il a toujours dit : je suis le père de tous les Camerounais. Ceux qui font les magouilles à cause des petits copinages, je ne m’intéresse pas à eux. S’ils veulent, on reprend les élections. Je serai au carrefour, et eux, loin derrière. Pour moi, président de la Fécafoot est une étape.

Propos recueillis par Arthur Wandji, à Libreville


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 7 février à 08:37, par pat2lyon En réponse à : Tombi A Roko : « je travaille pour le président de la République »

    Je n’ai pas encore lu l’interview, ni même les premiers commentaires. Mais une phrase m’a déja arrêté : « Même si on fait les élections cent fois, je vais toujours gagner ». Et stop. Mr Tombi, j’essaierai de le dire autrement : "Même si ce sont les membres de la famille de Bell qui votent, je l’écraserai". HAHAHA.
    Allons maintenant lire l’interview du président de la Fecafoot au bilan élogieux. Quel ratio !

    • Le 7 février à 08:50, par pat2lyon En réponse à : Tombi A Roko : « je travaille pour le président de la République »

      Bon j’ai déja lu l’interview du président au ratio exceptionnel. Et je vais faire miens ces extraits « ...Même si on fait les élections cent fois, grâce à Dieu je vais toujours gagner. Donc, en réalité, ils perdent leur temps. S’ils veulent, on recommence les élections. Je suis chaud... »je dis, je m’en fous des critiques de ces gens...« Ceux qui font les magouilles à cause des petits copinages, je ne m’intéresse pas à eux. S’ils veulent, on reprend les élections. Je serai au carrefour, et eux, loin derrière. Pour moi, président de la Fécafoot est une étape ». Bell on t’a lancé le défi. En passant, pendant que les anciens lions pavoisaient avec les joueurs le futur président de la FECA-TAS mourrait d’aigreur dans son coin.
      Oui mon prési. Tu as oublié de dire que certains aigris qui se réjouissaient qu’on ait bloqué les comptes de la fédération écartent leurs bouches aujourd’hui pour fêter la victoire des lions". HIHIHI.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 18:51, par badoupassy En réponse à : Tombi A Roko : « je travaille pour le président de la République »

    Qu’on l’aime ou pas, cette victoire lui est imputable aussi. Il faut arrêter votre guerre là. Moi je ne l’ai jamais soutenu, mais depuis un temps, je le fais par ce qu’on a vu beaucoup de choses changer. Il a le mérite d’avoir choisi H BROOS, quand vous montriez ici que cet entraîneur ne mettra pas 3 mois à la tête des lions. Nous avons dit qu’il n’a réussi nulle part où il est passé, nous voulions des entraîneurs payés à hauteur de centaines de millions ; TOMBI et son équipe ont choisi cet modeste entraîneur qui a montré lors de cette can que la valeur ne se trouve pas seulement du côté de ceux qui se sont faits un nom.
    Nos meilleurs joueurs ne sont pas ceux qui veulent devenir français, allemands, belges, nos meilleurs éléments sont ceux qui aiment le Cameroun et ne se font pas supplier pour défendre nos couleurs. (Tombi , je te tire un coup de chapeau, ton évocation du chef de l’État est votre chanson préférée vous tous les grands laudateurs du père. Dis-lui de laisser un jeune camerounais comme toi diriger le pays pour que sur le plan politique on remporte aussi d’importantes victoires comme celle d’hier) . Laisse la politique et va nous préparer la relève comme tu le dis et donne-nous les terrains dont tu as parlé à Bamenda, Bagangté.... Félicitations tout de même.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 18:27, par omar En réponse à : Tombi A Roko : « je travaille pour le président de la République »

    Je pense que les protagonistes de la Fécafoot doivent tirer les leçons du parcours des lions au Gabon et faire la paix entre eux. Cette belligérance n’a que trop duré et n’honore aucune partie. Tombi est incontestablement en force avec cette victoire. Il doit faire preuve de grandeur et d’humilité en prenant les devants pour appeler Abdourahmane pour qu’ils se voient et parlent face à face. Cette victoire est une réelle opportunité alors saisissons là !!

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 17:00, par Tedh En réponse à : Tombi A Roko : « je travaille pour le président de la République »

    Franchement qu’est qu’on ne verra pas au Cameroun !
    Le président de la FECAFOOT est supposé être élu par les acteurs du football national, pour servir les interêts des votants comme dans toute democratie sous la supervision de la CAF/FIFA qui interdit toute ingérence du politique dans ses affaires...
    Et pourtant, le très contesté PR de la FECAFOOT remet en question tout ce principe, confirmant de fait toutes les magouillent dont beaucoup l’accusent...
    En tout cas, avant toi mon cher Tombi, IYA MOHAMED avait chanté les louanges de BIYA dans toutes les tribunes médiatiques...
    Nul ne sait mieux que toi la suite !

    • Le 6 février à 17:39, par emene02 En réponse à : Tombi A Roko : « je travaille pour le président de la République »

      C est imbécile de Tombi doit savoir que la victoire des lions n est que l arbre qui cache la forêt.Il ouvre sa bouche pour dire qu il travail pour le Président.Du jamais vue franchement.Un président de la Fecafoot doit -il travailler pour les Footballeurs ou la présidence ?Saches que cette CAN ne te dénouanera jamais au contraire, méfis -toi des deux milliards qui entrent dans la caisse car c est cet argent qui te conduira en Enfer.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches