Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Sévérin Bikoko : « il ne faut pas oublier d’où on vient »

Camfoot

L’air véritablement satisfait de l’affluence qu’a connu le match de gala qu’il a organisé ce vendredi au stade de la prison centrale de Kondengui à Yaoundé, l’ex international amateur camerounais revient sur cette rencontre qu’il est loin d’oublier.

Le 24 décembre 2016
commentaires

« Je suis un homme heureux. Heureux parce que je ne m’attendais pas à voir tant de monde à ce match de gala ; heureux parce que tous mes amis et anciens coéquipiers de Lausanne et de Canon de Yaoundé ont répondu présent à mon invitation ; heureux également de retrouver la chaleur du pays natal après de longs mois en Turquie. C’est donc l’occasion pour moi de remercier tout ce beau monde qui est venu m’accompagner dans l’organisation de cette rencontre qui avait pour but de réunir tous mes frères de Kondengui. Nous avons perdu beaucoup de frères ici, et c’était également une occasion de leur envoyer nos pensées. C’était un retour aux sources, mêmes si je suis toujours-là.

Le sens de ce match de gala, c’est l’amour, la communion, le partage. C’était une façon pour moi de montrer aux jeunes frères, qu’il ne faut pas oublier d’où on vient, et qu’il n’y a rien de plus beau que d’être toujours le bienvenu chez soi. Ils pourront faire pareil, ou faire mieux que nous, leurs grands frères ».

Par Arthur Wandji


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches