Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Bamboutos FC : Interpellation musclée de Serge Branco à Douala

Camfoot

Des hommes en tenue ont happé le champion olympique quand il s’apprêtait à honorer à une invitation d’une chaine de télévision privée basée à Douala.

Le 11 avril 2017
commentaires

Serge Branco vient de passer sa première nuit dans une cellule de la division régionale de la police judiciaire du Littoral. Alors qu’il venait de se garer autour de 20 heures 45 minutes devant l’immeuble siège d’Equinoxe Tv à Douala pour honorer à une invitation à participer à l’émission « 100 pour 100 foot », qu’il sera interpelé par des hommes en civil qui, aussitôt, vont lui demander de les suivre.

Etonné, le principal concerné apprendra par la suite qu’il s’agit des flics qui disposaient d’un mandat du procureur du tribunal de première instance de Douala Bonanjo. Sauf que l’ancien international qui s’obstinait de voir clair sur les mobiles de son interpellation avant de s’exécuter sera contraint de force.

Manu militari, le médaillé d’or olympique Sydney 2000 sera conduit dans le véhicule de la Pj sous les regards médusés de quelques noctambules. Les images de cette scène invraisemblable ont aussitôt fait le tour de la toile et ont attisé la colère et l’indignation de plusieurs fans de Bamboutos FC de Mbouda.

Escroquerie et détournement de fonds

Comme on pouvait s’imaginer cette interpelation est liée à l’affaire qui l’oppose à Justin Tagouh, président du conseil d’administration de Bamboutos FC. Celui-ci aurait porté plainte pour escroquerie et détournement des biens de Bamboutos FC. Même avant sa mise à l’écart, Serge Branco n’a cessé de décrier la gestion peu orthodoxe du club des Bamboutos.

Ce nouveau rebondissement viendra sans doute donner un coup de frein à la médiation qui avait été engagée par les chefs traditionnels du département des Bamboutos pour amener ces « deux frères ennemis » à regarder dans la même direction.

Gaël Tadj


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 12 avril à 10:39, par Rasta En réponse à : Bamboutos FC : Interpellation musclée de Serge Branco à Douala

    Si le récit sur la façon dont a été menée l’arrestation de Serges Branco est vrai, cette façon de faire ne peut être qualifiée que de gangstérisme d’Etat.

    Si, comme il en ressort dans les écrits du journaliste, Branco n’a reçu aucune convocation de la justice, cette façon de procéder devient encore plus incompréhensible. Et même si c’était le cas, Branco, c’est quelqu’un de connu, dont le domicile est facile à repérer en cas de besoin, surtout que s’il avait l’intention de s’enfuir, c’est pas devant Équinoxe qu’il se serait fait prendre. Par conséquent, il existe des méthodes d’interpellations plus respectables que celle utilisée par notre police qui il faut le dire, n’en est pas à son coup d’essai. Et c’est vraiment dommage ! Une police pour laquelle les principes de respect de droits d’autrui, les principes de respect de la présomption d’innocence, semblent ne pas être pris en compte.

    Ceux qui prennent des décisions d’un tel niveau d’ignominie oublient une chose : Ceux qui implémentent les principes de démocratie et de bonne gouvernance ne le font pas que pour les autres. Ils le font d’abord pour eux-mêmes, pour se mettre à l’abri d’éventuelles injustices dont ils pourraient eux même être l’objet, du fait du système qu’ils auront contribué à mettre sur pied. La vie nous procure tellement d’exemples de ce type qu’il est étonnant que les gens ne tirent pas les bonnes leçons.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 23:37, par bamyaben En réponse à : Bamboutos FC : Interpellation musclée de Serge Branco à Douala

    Dans un État de droit, civilisé, l’exercice de la justice est un pouvoir régalien de l’État, « nul ne peut se faire justice à soi-même », en cas de défaillance de l’État dans l’exercice de son pouvoir régalien, on se trouve en face de l’État nature, primitif dans lequel ils n’existent plus des règles de société ou de droit c’est-à-dire dans une société primitive ou dans des organisations criminelles : On dit qu’il n’y a pas ou plus d’État de droit.
    La nature ayant horreur du vide, l’absence de l’État de droit est souvent et à juste titre remplacé par la justice privée, l’application de la loi du Talion ( "oeil pour oeil, dent pour dent"), les règlements de compte comme nous le vivons depuis des décennies dans nos quartiers populaires où le cambrioleur pris en flagrant délit est ipso facto condamné à mort par la vindicte populaire et brûlé vif sans aucune autre forme procès.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 22:39, par camerondiazz En réponse à : Bamboutos FC : Interpellation musclée de Serge Branco à Douala

    On doit raser ce pays point final ! ( sans parler des honnête habitants bien sûr) tout le reste c’est à brûler.
    Seigneur prenez Paul Biya et rendez-nous Kadhafi.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 19:28, par small lion En réponse à : Bamboutos FC : Interpellation musclée de Serge Branco à Douala

    @ Katchandouri

    JAJAJAJAJAJA mes cotes o mes cotes

    Je ne devrais pas rire c’est triste. Regarde ce qu’ils ont fait au jeune Ibrahim Bello et ca n’ira nul part !!! Combien de Colons etaient meme aussi cruels ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 15:17, par david thadus En réponse à : Bamboutos FC : Interpellation musclée de Serge Branco à Douala

    c’est la faute à TOMBI AROKO SIDIKI, car comme il a ursupé ses fonctions à la Fecafoot, tous les présidents des clubs de la ligue de papa SEMENGUE sont devenus des dictateurs ; dites moi avec quel mandat on commissione un policier pour aller bloquer un citoyen INVITE dans une chaine de télé ou on fait une emission de football ? meme s’il entre là dedans pour insulter POPOL et son RDPC comment le policier le sait-il avant ?????????????????????????? Et pendant ce temps que le policier se divertit en poursuivant BRANCO pour rien, les bandits pillent, violent, matchettes les honnetes citoyens dans les quartiers et pas d’homme en tenue pour venir a leur secours

    • Le 11 avril à 17:56, par Katchandouri En réponse à : Bamboutos FC : Interpellation musclée de Serge Branco à Douala

      Comme tu dis si bien THADUS. Mon beau-frere a surpris les voleurs en pleine nuit chez lui (ils demenageaient le salon), alors qu’il allait aux toilettes. Il est retourné discrètement dans sa chambre pour appeler la police de son portable. L’agent qui a décroché lui a posé 3 questions :
      - « ils sont nombreux ? »
      Réponse : oui.
      - « Ils sont armés ? »
      Réponse : oui.
      - « Vous croyez que notre corps est en fer ? Imbécile ! »

      Voilà donc notre police. Mais lorsqu’il faut aller mollester un citoyen sans problème, ils viennent utiliser la force.
      Nous sommes bien le seul pays dans lequel le rôle de la police consiste à brutaliser nos concitoyens, plutôt que de les protéger. Vive le renouveau !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril à 13:14, par julien En réponse à : Bamboutos FC : Interpellation musclée de Serge Branco à Douala

    Je ne comprends pas son obstination à aider bamboutos il est trop passionné par ce dossier il est dans 1 système mi en place depuis des années et basé sur la corruption le vole l improvisation et le hazard il veut le changer .On change 1 tel système quand on n’a à faire à des gens intelligents. Moi je ne connais pas le président de bamboutos mais au dire de branco. Il doit faire attention à lui

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches