Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Rigobert Song : « Je suis vraiment revenu de très loin »

Victime d’un AVC, début octobre, l’ancien capitaine du Cameroun raconte, pour la première fois, son incroyable histoire, du coma à la reconstruction, conscient de sa « chance » de s’en être sorti sans séquelle ou presque.

L’Équipe

Et soudain, Rigobert Song apparaît dans l’embrasure de la porte. Quelques kilos en moins, des cheveux coupés courts, mais un sourire toujours aussi éclatant, communicatif. L’ancien capitaine du Cameroun, victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) avec rupture d’anévrisme (1), le 1er octobre dernier à Yaoundé, rejoint la salle de rééducation de l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière.

Le 24 décembre 2016

Il marche à son rythme, ne présente quasiment aucune séquelle, si ce n’est trois orteils du pied droit encore faibles, « mais je les plie depuis quelques jours ».

Bernard Tchoutang, l’ami d’enfance, est à ses côtés. Cet ancien coéquipier chez les Lions indomptables est présent depuis le premier jour de son hospitalisation. L’ancien défenseur de Metz (1994-1998) et de Lens (2002-2004) est aussi cajolé par Bernadette, sa mère, Esther, sa femme, et Jessie, sa cousine, qui le rejoindront un peu plus tard dans l’après-midi. « Au début, je ne pouvais pas aller dans la chambre tellement j’avais mal de le voir avec tous ces tuyaux, je restais dans le couloir et j’attendais, explique Tchoutang. Les femmes étaient beaucoup plus fortes que moi, elles entraient et me disaient comment il évoluait. »

Bernadette a préparé un eru, plat traditionnel camerounais, que le fiston se sent prêt à dévorer. Le médecin lui a demandé plus tôt : « Vous mangez bien ? » Un éclat de rire en guise de réponse. « Tout ce qui passe, je mange, je veux reprendre des kilos, je mange même des chocolats, la nuit. » Song revit.

Robert Pirès nous avait confié au moment de l’annonce de son AVC : « Si quelqu’un doit s’en sortir, ce sera lui. » L’ancien international français connaissait parfaitement l’ami de sa jeunesse messine, le copain de chambrée, son voisin de palier. Song s’en est sorti. La star africaine raconte son incroyable histoire, celle qu’il a vécue et celle qu’on lui a racontée. Il parle comme avant. Il rit comme avant. Vraiment, rien n’a changé. Sauf les dreadlocks qui ont disparu...

« Racontez-nous comment est survenu votre AVC.

J’étais devant la télé, sur mon canapé, à l’étage de ma maison, à Yaoundé, et j’ai ressenti un gros coup de fatigue. J’avais laissé ma porte ouverte parce que quelqu’un devait venir. Si ma porte avait été
...

L’interview complet sur le site de l’Équipe http://www.lequipe.fr/Football/Article/Rigobert-song-je-suis-vraiment-revenu-de-tres-loin/763212


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 26 décembre 2016 à 15:37, par small lion En réponse à : Rigobert Song : « Je suis vraiment revenu de très loin »

    Merci stesicm ! Avec un peu d’objectivite et de bonne foi ce pays pourra s’en sortir ! Ce meme AVC a emporte ma tante...ou etait les medecins de qualite dont on me vante les merites ici ? Comment se fait il qu’avec tous les hopitaux de ’’reference’’ qu’on a supposement au mondre rhume ceux qui ont les moyens vont se soigner en Europe ? Meme l’actuel Minsante ne fait pas confiance aux diplomes du CUSS ...hihihihihih...Il sait comment on y rentre lol

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2016 à 12:34, par stesicm En réponse à : Rigobert Song : « Je suis vraiment revenu de très loin »

    Je ne pense pas qu’on parle là de l’évacuation sanitaire ou de l’incompétence des médecins camerounais, mais plutôt de leur système de fonctionnement ou encore des circonstances de la prise en charge de Rigo. Le Capi doit bien sa vie aux médecins camerounais du CUY et à son plateau mais ces derniers n’ont pas travailler dans les conditions qu’on leur connaît, c’est-à-dire le laxisme, la négligence, l’indifférence et le manque d’humanisme. Ils ont été directement instruits par la PRC avec comme collaborateur direct, le MINSANTE et le SG/PRC. Non seulement l’effectif des médecins affectés au chevet de Rigo a augmenté, mais ces derniers ont travail avec ube certaine motivation de produire un résultat, vu qu’ils sont suivis et mis à l’épreuve par le président himself. Or tous les malades du Cameroun, en dépit de leur moyen ou du plateau technique, ne peuvent pas jouir de ces conditions.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2016 à 18:43, par winner En réponse à : Rigobert Song : « Je suis vraiment revenu de très loin »

    Pour tous ceux qui savent ce qu’on appelle AVC avec rupture d’anévrisme, Song a été soigné entièrement au Cameroun. Il est quasiment impossible d’attendre 4 jours et une lourde évacuation sanitaire avant de guérir. Une fois de plus je le dis ici, le Centre des Urgences de Yaoundé est doté de personnel hautement qualifié, et d’un plateau technique ultra moderne. Si nous ne les valorisons pas, les autres continuerons à nous coloniser !

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2016 à 11:47, par Pierre Claude Bassongue En réponse à : Rigobert Song : « Je suis vraiment revenu de très loin »

    Merci @Small lion
    je te remercie une fois de plus pour cette information.et pour cette belle preuve qui synthétise parfaitement ton argument que j’ai voulu mettre en doute. j’aime bien les gens qui parlent avec preuves à l’appuie car il y a tellement de mensonges ici qu’au final on ne sait plus qui croire. Néanmoins. apprécions de temps en temps le travail de nos médecins au Cameroun malgré le manque de plateaux technique. Ils parviennent quand même à guérir les maladies. (AVC et autres. ..).

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2016 à 07:01, par small lion En réponse à : Rigobert Song : « Je suis vraiment revenu de très loin »

    L’article au complet : http://www.diaf-tv.info/rigobert-song-je-suis-vraiment-revenu-de-tres-loin/

    ’’Je suis parti à l’hôpital de Yaoundé. Paul Biya, le chef de l’État, a joué un rôle majeur, comme sa femme, Chantal. Sans eux, je ne serais pas là aujourd’hui… Je ne pourrai jamais assez les remercier. Le président a tout de suite dit à ma famille qu’il allait s’occuper de tout. Il m’a envoyé l’avion pour Paris. Ensuite, l’ambassadeur a pris le relais en France...’’

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 20:44, par Pierre Claude Bassongue En réponse à : Rigobert Song : « Je suis vraiment revenu de très loin »

    Éééh kiéé
    Les amis. Vous aussi
    Croyez vous vraiment que MAGNAN s’est rétabli grâce au Président ? Vous rigolez ou quoi. Franchement souhaitez prompte rétablissement à ce champion au lieu de dire des âneries svp. croyez-vous qu’on ne meurt pas d’AVC en France ?. Et que toutes les victimes restées au Pays sont toutes condamnées à mourir ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 20:10, par sspeedelectronic En réponse à : Rigobert Song : « Je suis vraiment revenu de très loin »

    merci capitain je suis avec toi mon frere connaitre le chef d etat c sauver ca vie les hommes soufre dans des hopitaux le president ne voir pas ??????????? a kan la fin

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 19:02, par small lion En réponse à : Rigobert Song : « Je suis vraiment revenu de très loin »

    Prompt retablissement a toi champion. Une tante a moi vient de deceder le Mercredi passe de ce meme AVC...malheuresement elle ne connaissait pas le chef de l’etat ni son epouse !

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 17:53, par Patrico En réponse à : Rigobert Song : « Je suis vraiment revenu de très loin »

    MERCI SEIGNEUR de nous avoir gardé notre Capitaine courage encore en vie.Gloire à toi !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches