Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Rétrospective : le Flop 10 de l’année 2016

Camfoot

Il n’y a pas eu que de bons points durant l’année qui s’écoule. Quelques mauvais élèves se sont eux-aussi illustrés à l’instar de Paul Biya, Hugo Broos, des Lions Indomptables, Stéphane Mbia, Benjamin Moukandjo et bien d’autres encore.

Le 27 décembre 2016
commentaires

Hugo, la Broos de pacotille

Il y a longtemps qu’Hugo Broos a montré ses limites à la tête de la sélection du Cameroun. S’il n’est plus capable d’aligner sur le terrain une équipe conquérante et sereine, le technicien belge a surtout tendance à rejeter ses échecs sur ses joueurs. Cette année, il a brillé par ses mauvais choix tactiques, et sa manière de révéler les contenus de ses conversations avec ses joueurs.

Des Lions qui ne font plus peur

La côte des Lions est au plus bas depuis des mois. Malgré la qualification acquise pour la CAN 2017, la bande à Aboubakar Vincent ne rassure pas. Si des joueurs ont démontré qu’ils n’ont plus le niveau, l’on continu de se demander sur quels critères l’entraîneur s’appuie pour convoquer ses hommes. On peut comprendre pourquoi certains préfèrent décliner ses appels, plutôt que de jouer au sein de cette équipe qui ne fait plus le poids avec les Lionnes sur la balance de la considération du public camerounais.

Mbia, capitaine suicidaire

Le ministre des Sports, Bidoung Mkpatt n’a pas oublié la sortie maladroite de Stéphane Mbia, après le nul (2-2) concédé le 26 mars à Limbe contre l’Afrique du Sud. Ce soir-là, le joueur de Hebei avait pointé un doigt accusateur sur ses jeunes coéquipiers de l’équipe nationale, ce qui lui a valu non seulement de perdre son poste de capitaine, mais aussi sa place au sein de la sélection. Il ne peut s’en prendre qu’à lui-même.

La CAN amère d’Enganamouit

Elle était la joueuse la plus attendue à cette CAN de football féminin, mais elle est passée à côté du sujet, remettant en cause son statut de meilleure joueuse du continent. En panne d’efficacité avec les Lionnes, elle a déçu tous ses fans, et un Cameroun qui avait mis tous ses espoirs en elle. Avec une passe décisive et aucun but à son actif, elle n’a même pas été retenue parmi les 5 prétendantes à son titre continental.

Moukandjo, capitaine ?

La manière avec laquelle il a été parachuté au rang de capitaine des Lions Indomptables continue de faire jazzer. Alors que la tradition voudrait que le premier vice prenne le brassard en cas d’absence du capitaine, Hugo Broos a sauté les étapes en choisissant celui qui n’était même pas dans le groupe du leadership. Il se dit que cela a été fait sans consultation aucune, au grand dam de Maxim Choupo-Moting (ex premier vice-capitaine) qui menacerait aujourd’hui de ne plus jamais arborer le maillot de la sélection nationale.

« Minipampam » et le #Bidoungchallenge

En voulant prouver sa très haute reconnaissance et son très grand respect au chef de l’Etat, Paul Biya, lors de la réception des Lionnes Indomptables, le ministre des Sports a lancé sans s’en rendre compte, un mouvement qui allait ensuite ternir son image et faire vibrer l’Afrique et le monde. Auteur d’une révérence irrévérencieuse, l’image de Bidoung serrant la main de son Chef a fait le tour du monde. Une belle moquerie.

CAN 2016, quand Biya viole les protocoles

Lors de la CAN féminine, Paul Biya a prouvé au monde entier, que le Cameroun est bel et bien un pays entièrement à part. Et pas qu’avec ses gardes armés jusqu’aux dents, ou ses militaires qui ont défilé pour lui, encore moins la fanfare qui a rappelé à la CAF que le Cameroun lui appartient. Mais aussi, en violant tous les protocoles prévus, comme lorsqu’il oblige les joueuses des deux sélections finalistes à venir le retrouver à sa tribune présidentielle pour la cérémonie de remise des médailles.

Nkoulou, l’indésirable Lyonnais

Il est l’une des grosses déceptions des Lions en club. Depuis le match disputé en championnat le 22 octobre dernier en effet, Nicolas Nkoulou ne fait plus partie des plans de l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais. A cause de ses performances aussi décevantes les unes que les autres, Bruno Genesio a décidé de se passer des services du Camerounais qui n’est même plus remplaçant au sein de son équipe, mais sur qui, Hugo Broos compte pour défendre la cage des Lions Indomptables à la CAN 2017.

Jeanne Ekoumou, l’arbitre déchue

Rare arbitre camerounaise retenue pour la CAN féminine, Jeanne Ekoumou a été une « honte » pour son pays lors du seul match qu’elle a dirigé entre le Ghana et le Kenya dans le groupe B. Comment oublier le penalty (discutable) qu’elle accorde au Ghana, juste avant de refuser un autre penalty cette fois mérité au Kenya. Très critiquée, elle a ensuite été renvoyée chez elle.

CAN 2016, le public de Limbe peu impliqué

S’il y a des supporters qui n’ont pas fait honneur au Cameroun pendant la CAN féminine, ce sont bien ceux de la ville de Limbe. Rarement trop nombreux au stade, leur forte absence dans les tribunes a un peu gâché la fête, donnant l’impression que le Cameroun n’est pas un pays du football féminin.

Par Arthur Wandji


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches