Quatre joueurs du Tkc suspendus

Publié le 17 mars 2011
commentaires

Crise. Ils sont été écartés par le président, Emile Onambélé Zibi pour « incitation à la révolte ».

Rien ne va plus au sein du Tonnerre Kalara club de Yaoundé. Depuis quelques semaines, une crise ouverte a éclatée entre le président Emile Onambélé du Tonnerre Kalara club de Yaoundé et ses joueurs, au sujet des primes. « Nous voulions percevoir les primes du match gagné contre Apejes de Mfou [1-0, à Mfou le 27 février 2011, ndlr] », a déclaré Wilfried Bako, milieu de terrain et ancien capitaine de Tonnerre.

Après leur victoire contre Apejes en Mtn Elite Two, 14 joueurs retenus pour ce match estimaient qu’ils devaient percevoir 12. 000 Fcfa (c’est la prime pour un match gagné au Tonnerre) chacun et ils l’ont fait savoir à Emile Onambélé Zibi. Ce dernier dit n’avoir pas été content de la manière dont ils l’ont fait, dans la mesure où, selon des sources au sein du club, les joueurs ont boycotté des séances d’entraînement pour manifester leur mécontentement. C’est dans ce climat de tension que le dernier match du Tonnerre contre Sahel de Maroua (zéro but partout samedi dernier à Yaoundé) a été préparé.

Courroucé, Emile Onambélé Zibi a décidé, le 8 mars dernier, de suspendre Wilfried Bako, Samuel Ntone Ntone, Peguy Ekoatsio et Patrick Elessa Mimbang, considérés comme les meneurs de ce mouvement d’humeur. La note d’Emile Onambélé Zibi précise bien que les joueurs sont « suspendus pour deux matchs avec obligation de prendre part aux entraînements sans avoir droit à la prime ». Motifs : incitation à la révolte, désordre et propos injurieux vis-à-vis du club. « Ce ne sont pas les joueurs qui indiquent la ligne de conduite au club, c’est l’inverse. Tant qu’il y a des joueurs qui se comporteront mal, nous prendrons ce type de décision », prévient Emile Onambélé Zibi, que nous avons joint au téléphone. Selon des sources, le président de Tonnerre compte suspendre trois autres joueurs pour les mêmes motifs.

En dehors de ces primes de match, les joueurs de Tonnerre réclament trois mois de frais de loyer. « Nous n’avons pas de salaire et nos dirigeants ont promis de payer les loyers aux joueurs, mais nous ne voyons rien depuis trois mois. Je n’ose pas parler des salaires, car eux, ils sont inexistants », nous a confié l’un des joueurs du club de Nkolndongo. Depuis le 18 février dernier en effet,

Les « Kalara boys » attendent l’argent pour leurs loyers.
Actuellement 4e au classement de Mtn Elite Two après 14 journées, Tonnerre Kalara club compte 24 points.

Ateba Biwolé, Lejour


REAGIR

La Chronique de Léon
Les Depêches