Spécial compte à rebours CAN 2016

Pas de coupure d’eau potable à Yaoundé et à Limbé

Camfoot

Le Comité de suivi des contrats d’affermage et de concession du service public d’alimentation en eau potable des centres urbains et périurbains du Cameroun, est en concertation depuis ce 28 octobre 2016 à Yaoundé. L’information majeure à retenir de cette rencontre est qu’il n’existera pas de désagrément dans l’approvisionnement en eau pendant la Coupe d’Afrique des nations féminines de football.

Le 29 octobre 2016
commentaires

L’eau potable ne sera plus un luxe à Yaoundé et à Limbé ! Du moins pendant la Can féminine. Le chemin de croix vers le précieux liquide, s’il faut croire aux promesses faites par gouvernement, ne sera plus qu’un vilain souvenir. Dans le cadre de ces travaux qui se tiennent à Yaoundé, au-delà du point des mesures mises en œuvre pour le rétablissement de l’équilibre économique et financier du secteur de l’eau, le gouvernement camerounais attend des deux opérateurs que sont Camwater et Cde, un état exhaustif de l’ensemble des actions qui sont menées à leur niveau pour éviter des ruptures d’approvisionnement en eau potable aux populations pendant la compétition qui démarre dans 19 jours. Pour le directeur général de la Cde, Brahim Ramdane, qui s’est confié à nos confrères du journal la Nouvelle Vision ce matin, des dispositions ont été prises dans l’ensemble des villes qui vont abriter la Can. « Je peux affirmer qu’il ne devrait pas avoir de problèmes majeurs en terme de déserte en eau pendant la Can ». Quant à Alphonse Roger Ondoa Akoa, directeur général de la Camwater, à évènement spécial, mesure spéciale. « A Limbe et Buea, voire Yaoundé aussi, nous sommes à pied d’œuvre pour renforcer la distribution en eau à l’occasion de la Can féminine 2016 », confie-t-il.

Projets d’approvisionnement

Au-delà de ces aspects liés à la prochaine Can féminine, il est également question pour la Camwater et la Cde, rapporte le journal, de présenter au gouvernement les mesures envisagées pour la gestion de l’étiage 2017, afin d’anticiper sur les perturbations souvent observées pendant cette période. Les travaux présidés par le Conseiller technique N°2 du ministère camerounais de l’Eau et de l’Energie, Victor Podga Podga, permettront enfin au concessionnaire Camwater et le fermier Cde dans le cadre de la synthèse qu’ils feront de l’exécution de leur programme d’investissement, d’indiquer au gouvernement les améliorations quantitatives et qualitatives, ainsi que l’impact socio-économique de leurs réalisations.
Promesse faite, les camerounais des deux villes hôtes de la Can, les étrangers et les touristes attendent de voir si les assurances des pouvoirs publics peuvent être prises pour argent comptant. Ce d’autant plus que de nombreux projets relatifs à l’approvisionnement en eau potable ont été annoncés depuis plus d’une décennie. Mais, les robinets dans les ménages, les hôtels, les bureaux et même dans certains stades sont toujours restés à sec.

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches