Ouverture CAN 2016 : Le cocktail culturel du Cameroun

CAF

Festive et colorée. C’est en ces termes que l’on peut décrire la cérémonie d’ouverture de la 10e édition de la Coupe d’Afrique des Nations féminine. En une heure d’horloge, dans l’antre du stade Omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, le Cameroun a donné à voir un aperçu de sa richesse artistique et culturelle.

Le 19 novembre 2016
commentaires

Après l’arrivée du Chef de l’Etat camerounais et son accueil par le Président de la Confédération africaine de football, le duo Charlotte Dipanda, star de la chanson africaine et Richard King ont interprété l’hymne de la compétition. Une ode aux Lionnes indomptables mais aussi et surtout un hommage à la femme africaine. Les chorégraphies et mouvements d’ensemble qui ont suivi se sont déclinés en plusieurs tableaux, chacune évoquant une thématique précise.

Du « Cameroun, Afrique en miniature en marche vers l’émergence » à « L’hommage à la Caf et à la Fifa » en passant par « L’hommage aux pays participants », le très nombreux public de Yaoundé n’a pas boudé son plaisir. Les repères historiques ont été revisités, les valeurs de paix, d’unité, et du vivre ensemble célébrés par des centaines de jeunes mobilisés pour l’occasion.

Il a aussi été question au cours de cette cérémonie de vanter la variété et la richesse culturelles du Cameroun à travers la mise en exergue des quatre grandes aires culturelles de ce pays qui a, une fois de plus, revendiqué avec force son statut d’Afrique en miniature. De l’avis de plusieurs observateurs, le Cameroun a, dès cette cérémonie d’ouverture, élevé les standards jusqu’ici connus des Coupes d’Afrique des nations, version féminine.


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches