Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Fécafoot

Où sont passés les stades à gazon synthétique ?

Camfoot

La question sera au centre des préoccupations des membres du Comité exécutif de la Fédération camerounaise de football qui s’ouvre demain lundi 27 mars à l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé. La construction à gazon synthétique dans les localités de Bamenda, Bafia, Sangmelima et Bangangté dont la livraison des chantiers n’a jamais été respectée, reste un serpent de mer.

Le 27 mars 2017
commentaires

Sur les 21 points inscrits à l’ordre du jour de cette réunion du Comité exécutif de la Fécafoot, le sujet lié à l’état des lieux des travaux de construction des stades modernes de Bamenda, Bafia, Sangmelima et Bangangté, apparaît comme le plus attendu dans les rangs des membres dudit Comité tout comme chez les acteurs du football camerounais qui continuent d’attendre désespérément que sortent de terre, ces infrastructures futuristes dont on avait vanté les propriétés. Un an après la vaste campagne surmédiatisée de cérémonies de pose de première pierre, c’est encore le brouillard sur les chantiers. La dernière actualité sur la question renseignait que ce n’est plus le parfait amour entre la Fécafoot et Prime Potomac, l’entreprise américaine chargée de construire ces stades pour le compte de l’instance faitière du football au Cameroun. Avant de revenir à de meilleurs sentiments, les deux partenaires d’hier, étaient sur le point de mettre un terme à leur idylle qui n’aura finalement duré que le temps d’un ramdam médiatique nourri de belles promesses.

Critiques sur la faisabilité

A preuve, la presse sportive s’est fait l’écho des déclarations chocs des deux hommes ; ce, dans un environnement qui n’est pas pour rassurer les acteurs du football camerounais, témoins de cette convention de partenariat signée le 23 novembre 2015 à Yaoundé entre la Fécafoot et six mairies du Cameroun dans le dessein de doter les villes, d’aires de jeux en gazon synthétique. Plus de 10 mois après les cérémonies de pose des première pierres, rien ou presque, n’a bougé sur les chantiers. Pour ne rien arranger, le directeur général du Feicom par voie de correspondance, avait émis des critiques sur la faisabilité et surtout le financement des chantiers engagés par la Fécafoot. Pour l’heure, les travaux, soutient-on à la Fécafoot, se poursuivent dans les différents chantiers et la prochaine date de livraison reste attendue.

C.D.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 27 mars à 10:39, par Jeannot En réponse à : Où sont passés les stades à gazon synthétique ?

    Comme à mon habitude depuis plus d’un an, depuis le début de cette histoire, je vais reposer la même question : DONC VOUS Y AVEZ CRU ?

    • Le 28 mars à 09:01, par Renato En réponse à : Où sont passés les stades à gazon synthétique ?

      Camfoot, vous etes meme quels journalistes ? Au lieu de vous czntonner dans de vaines supputations, ne pouviez vous pas vous rendre dans l’une de ces villes pour constater de vous memes ? C’est bien de critiquer ce que l’autre fait ou ne fait pas mais alors, il faut soi meme etre « clean ». En un mot, vous faites mal votre metier de journaliste.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 18:15, par bamyaben En réponse à : Où sont passés les stades à gazon synthétique ?

    Si Tombi A Roko est incapable de payer le salaire d’Hugo Bross, avec quel argent fera-t-il construire les stades ?

    Hormis la Somalie qui est un Etat anarchique, il n’y a nulle part ailleurs sur terre un pays corrompu comme le Cameroun. Tout s’achète dans ce pays même les services publics sensés être gratuits, les pseudo suffrages universels sont en réalité censitaires. Certains sont prêts à vendre leur âme pour moins d’un kopeck et c’est à cause de ce fléau qu’on retrouve des abrutis comme Iya ou Tombi A Roko à la tête de la FECAFOOD qui ne se font pas élire sur des programmes mais en mouillant les barbes.

    Qui s’intéresse au programme et qui lui en tiendra compte aux prochaines élections ? C’est la principale cause de notre sous-développement.

    Tombi A Roko ne doit pas son poste contre des projets à réaliser durant son mandat, par conséquent, personne ne lui en voudra qu’il n’ait pas tenu ses promesses, il lui suffira le moment venu qu’il donne à manger et à boire pour se faire réélire sans autre forme de procès.

    • Le 27 mars à 18:19, par bamyaben En réponse à : Où sont passés les stades à gazon synthétique ?

      La victoire de la CAN est l’arbre qui cache la forêt !

      Qu’est-ce qu’il a concrètement fait depuis son élection censitaire excepté aller à Paris faire allégeance à Noël Le Graët avec une délégation pléthorique digne des princes du golfe.
      Les stades qu’il avait promis ne verront jamais le jour, aucune politique de détection et de formation, la gestion du personnel et des équipes nationales est toujours archaïque comme sous l’ère Iya son maître, bref rien n’a changé.

      A-t-il un programme ? A-t-il les moyens de ses ambitions ? A-il les mains libres ?

      Issa Hayatou le bouclier de la FECAFOOD étant parti, il n’est pas exclu que les relations avec la CAF et la FIFA deviennent tendues dans les prochains mois.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 14:37, par Nkouville En réponse à : Où sont passés les stades à gazon synthétique ?

    Je remercie le chef de l’Etat son Excellence le Président paul biya pour ces stades que nous attendont et qui viendront un jour !!!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches