Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Actualités
  • Lions Indomptables : La contre-attaque contre Oyongo Bitolo s’organise

Lions Indomptables : La contre-attaque contre Oyongo Bitolo s’organise

Camfoot

Dans une organisation noyautée autant par les liens de proximité familiale que d’amitié, on ne tolère pas qu’une information potentiellement dommageable se sache, surtout lorsqu’elle peut être explosive. Depuis la sortie du jeune joueur Oyongo Bitolo contre les pratiques peu professionnelles qui ont cours autour des Lions Indomptables, l’on organise la riposte. Des hommes de média qui ont une audience sont contactés pour véhiculer et vulgariser le plan de communication. Oyongo est désormais l’homme à abattre.

Le 30 mars 2017
commentaires

Le coordonnateur des équipes nationales André Nguidjol, l’homme qui gère toute la structure administrative autour des équipes nationales du Cameroun s’est confié à certains de nos confrères suite à la déclaration du défenseur international qui s’inquiétait de sa situation en ces termes : « Je suis calé (à Bruxelles, NDLR) parce que je n’ai pas mon billet retour. Je suis là à attendre, personne ne répond ».

Nos confrères de Cameroon-info.net rapportent ceci :

C’est archifaux, répond le coordonnateur administratif des équipes nationales. Joint au téléphone par Cameroon-info.net, André Nguidjol Nlend est péremptoire. Le joueur a bel et bien reçu son billet d’avion à l’avance. « Vous savez comme moi qu’un billet avion est émis en aller et retour. S’il n’avait pas reçu son titre de voyage comment aurait-il fait pour prendre le vol aller. Et il faut savoir que les billets sont envoyés aux joueurs et aux clubs, les clubs exigent à chaque fois des billets aller et retour », affirme le coordonnateur.

Le média poursuit :

Votre site est tombé sur le titre de voyage de l’ancien joueur de Coton sport de Garoua émis le 15 mars. On peut effectivement y lire que son voyage retour était prévu pour le 29 mars à 10h45 au départ de Bruxelles par Air Canada. Selon le document, Oyongo Bitolo devait arriver à Montréal à 7h30 le lendemain c’est-à-dire ce 30 mars. A en croire une source proche de la FECAFOOT, c’est en fait le joueur qui aurait décidé lui-même de rester à Bruxelles après le stage des Lions. « Il voulait voyager dans l’après-midi pour arriver à Montréal dans en milieu de journée », renseigne notre informateur. Malheureusement pour lui, ce mercredi soir, il n’y a pas eu de vol à destination de la 2è ville canadienne la plus peuplée. Oyongo devait donc attendre le vol de ce 30 mars.

Camfoot.com a reçu une copie du même courriel envoyé par Mr Nguidjol, non pas au joueur mais au Team Manager des Lions indomptables, Tchami. Le joueur a t-il reçu une copie de ce billet électronique ? Sans billet papier ou électronique, il ne peut y avoir de voyage. Camfoot crie donc à la manipulation.

On jette donc le joueur en pâture pour sauver la maison qui brûle. Oyongo Bitolo voyage souvent entre l’Europe et le Canada. Il est donc bien au fait que le voyage est long de moins de 8 heures. Comment se peut-il qu’il ait été convaincu que ce vol là en particulier qui devait quitter à 10:45 du matin, atterrisse à 07:30 le lendemain ?

Pour faire clair et simple, si l’avion quitte Bruxelles à 10:45, et on ajoute une durée d’un peu moins de 8 heures de vol, et on soustraie le décalage horaire de 6 heures, l’atterrissage aura lieu aux environs de 12:45, en plein midi donc et non le lendemain matin !

La brutalité de la machine s’est donc emballée pour faire taire le défenseur international. Ainsi va le Cameroun.

<span class="caps">PNG</span> - 111.4 ko

Ebenezer Ntolo, à Bruxelles


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 30 mars à 19:18, par Emene Dollar En réponse à : Lions Indomptables : La contre-attaque contre Oyongo Bitolo s’organise

    Franchement il y a des responsables au Cameroun qu on devrait lapider et faire disparaître de ce monde pour que les choses changent comme celà avait été fait au Ghana à une époque.C est la seule solution envisageable au Cameroun pour que tout repart à zéro.Quelle honte une fois de plus.Ils prennent les camerounais pour des vieilles bordelles qui sont disposés à avaler tout .

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 18:10, par fc_footcamer En réponse à : Lions Indomptables : La contre-attaque contre Oyongo Bitolo s’organise

    UN SEUL MOT .......................... CONTINUEZ
    POUR UNE FOIS JE LIS UN ARTICLE SUR CAMFOOT QUI PROTÈGE LES JOUEUR ET CRIE A LA MANIPULATION

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars à 17:42, par Lekam En réponse à : Lions Indomptables : La contre-attaque contre Oyongo Bitolo s’organise

    On attend un peu de sérieux de votre part , vous accusez un homme , il fait usage de son droit de réponse ça vous déplait , tout cela commence a ressembler a du totalitarisme avec une réelle intention de nuire , avez vous vraiment voulu savoir ce qui ce passait en interne , c’ est vous qui faites usage d’ une machine a broyer , posez vous des bonnes questions demandez au concerne monsieur onyongo s’il avait bel et bien un billet de retour et s’il a demandé qu’on le change , vous tournez en rond en essayant de fuir vos responsabilités journalistiques , si vous voulez montrer a monsieur nguidjol qu’il a tort apporté la preuve que ce que votre article décrit était conforme a la réalité mais comme vous n’y arriver pas maintenant c ’ est oyongo qu’on jette en pâture et lui il fait quoi en disant qu’il n avait pas de billets mouf

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches