Cameroun 2 Afrique du Sud 2

Les Lions échappent à un holdup presque parfait

Camfoot

Les Lions indomptables du Cameroun peuvent remercier le Ciel et pousser un « ouf » de soulagement après le score de parité (2-2) que leur ont imposé le 26 mars 2016 les Bafanas Bafanas d’Afrique du Sud au Limbe Omnisports Stadium dans le cadre du match aller comptant pour les éliminatoires de la CAN Gabon.

Le 27 mars 2016
commentaires

A noter que c’est l’une des rares fois qu’une rencontre de cette importance se disputait hors de la capitale, Yaoundé. En descendant sur la pelouse de ce nouveau joyau architectural pour un premier match officiel, l’équipe du Cameroun sous la houlette du nouvel entraineur Hugo Broos, avait sans doute à cœur de montrer un autre visage en se surpassant pour enterrer définitivement la prétendue « malédiction de Mfandena » parfois brandie comme pour justifier certaines contre-performances.

Et pourtant, la vérité du stade est la même partout. Si on peut d’ores et déjà se réjouir d’avoir échappé à une défaite à domicile, il en est fallu de peu pour que le chant des sirènes retentisse sur les rives de l’océan qui entourent la ville. Premier du groupe jusque-là avec un total de 7 points, le Cameroun a échappé de peu à un holdup presque parfait concocté dans le plus grand secret par un adversaire qui ne comptait alors qu’un maigre point au compteur. La faute à un malin stratège du nom de Ephraim Mashaba. Rappelé en catastrophe, pour la troisième fois, à la tête de la sélection nationale, l’ancien défenseur des Orlando Pirates a avait caché son jeu jusqu’à la dernière minute pour mieux surprendre Hugo Broos qui a abordé la rencontre tambour battant, exerçant un pressing très haut qui a permis d’assiéger littéralement le camp sud-africain pendant le premier quart d’heure. En face, son vis-à-vis a d’abord maintenu le bloc défensif à un niveau anormalement bas avant de remonter progressivement le dispositif tactique grâce à la mobilité et à la vélocité des joueurs disposant d’un bagage technique remarquable lors des permutations et dédoublements.

La domination relative des Lions en première mi-temps, matérialisée par une possession de balle largement supérieure (+60 %) est restée toutefois stérile si on en juge par le nombre de corners (7) et de buts marqués. Par contre, il a fallu deux occasions aux Sud-Africains pour planter deux coups de poignard dont le premier dès la 17è minute et le fameux deuxième but-gag des 55 mètres ! Or dans un match de haut niveau, il ne suffit pas de dominer un match pour le gagner. L’essentiel de mettre la balle au fond des filets en encaissant le moins possible. Et sur ce terrain, les Lions ont encore du chemin à faire. Cela faisait un bon bout que le Cameroun n’avait pas encaissé deux buts en match officiel. Malgré leur volontarisme évident, les Lions ont affiché quelques lacunes de la finition devant les buts, de la fluidité du jeu, de la transmission du ballon (nombreuses pertes) de la concentration et de la mobilité du bloc défensif. Ayant diagnostiqué ces méchés mignons, ces lourdeurs et erreurs d’inattention, le très rusé Mashaba a compris qu’il pouvait surprendre à tout moment en balançant des longs ballons dans le dos de la défense camerounaise ou en tentant des tirs lointains.

Au terme de cette première manche, l’impression est quelque peu mitigée. Côte satisfaction, on a retrouvé des Lions volontaires, engagés, affichant une réelle volonté de bien faire. Côté déception, on a retrouvé de nombreux déchets qui ne pardonnent pas dans le haut niveau et qui ont empêché jusqu’ici les quadruples champions d’Afrique de retrouver leur tranchant d’antan. Ceci dit, les Lions, version Hugo Broos ont évité l’humiliation dès leur première sortie et se trouvent toujours à la tête de leur groupe qualificatif avec huit points au compteur. Merci à Sébastien Siani et à Nicolas Nkoulou qui ont sonné le sursaut d’orgueil des Lions. Le match retour de mercredi, 30 avril à Durban donnera une indication plus nette sur la position de chaque protagoniste. L’équipe du Cameroun qui sera plus renforcée en attaque avec le retour d’Aboubakar Vincent tient là l’occasion de valider son ticket. A condition de trouvé des clés à l’énigme Mashaba !

Jean Marie NZEKOUE


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 27 mars à 09:00, par Franck En réponse à : Les Lions échappent à un holdup presque parfait

    Joyau architechtural ?
    Faut quand même pas abuser. Pour une fois qu’il y a un stade à peu près normal au Cameroun il faut surenchérir sur sa qualité. Allez en Afsud, au Nigeria ou en Tunisie pour voir ce qu’on peut commencer à apprler joyau

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 21:52, par mstjb En réponse à : Les Lions échappent à un holdup presque parfait

    joyaux architectural ?? hahahaha

    vraiment triste le niveau du journalisme camerounais.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 13:38, par small lion En réponse à : Les Lions échappent à un holdup presque parfait

    Biya a vraiment réussi à abrutir les Camerounais. Ce qui est normal partout ailleur devient extraordinaire chez nous. Un petit stade de rien du tout on appelle ca joyau. Lhomme est tellement paresseux et son bilan si médiocre qu’il suffira à son successeur d’être même moyen pour qu’il soit glorifier à jamais. Un pays où on ne tiens pas de conseils de ministre toute l’année... même si le prochain en tiens 1 chaque trimestre il sera déjà venerer.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 11:26, par BENY SIKO En réponse à : Les Lions échappent à un holdup presque parfait

    Une chose est sure, l’équipe d’Afrique du sud nous a toujours causée des problèmes quelles que soient les générations. Même au niveaux des dames. L’équipe d’Afrique du sud a compris que les lions sont hyper lents. Pour jouer les lions il fallait se projeter rapidement vers l’avant.Ou procéder par de longs ballons dans le dos de la défense qui ne rassure absolument pas. Nous lions n’ont aucune vivacité contrairement à nos adversaires. Ce match rappelle étrangement ceux disputés a la dernière coupe du monde. Ou nos joueurs avaient toujours du retard sur leurs adversaires. Le mérite des anciens lions lions face a une telle équipe était de durcir le jeux de manière à ralentir l’adversaire. Et l’emmener à jouer à notre rythme. Au delà de ce fait. Notre équipe est indisciplinée sur le plan tactique. Face aux sud africains, on aurait du défendre en bloc. Afin d’étouffer l’adversaire. Les sud africain ont profité des espaces qu’on leur offraient. Meme le gardien a déserté les buts pour la conséquence qu’on connait. A cela Il faut ajouter l’Éternel problème de concentration des lions.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 11:06, par Abeille En réponse à : Les Lions échappent à un holdup presque parfait

    Vraiment...les Camerounais !!!

    Tellement le Gouvernement a pillé le Pays que pr un petit "Stade Annexe" comme celui de Limbé les Camerounais pensent que Ca vaut quelque chose en terme de Stade.

    Allez voir ailleurs en Afrique, je ne veux pas parler d´europe... vs verrez ce qu´on appelle Stade !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 09:32, par Franck En réponse à : Les Lions échappent à un holdup presque parfait

    Il y a holdup quand l’équipe perdante est largement supérieure à son adversaire. Je ne pense pas que ce soit le cas entre le Cameroun et l’Afsud. Une défaite aurait été logique pour plusieurs raison.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches