Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

CAN2019 : Main basse sur les sites de l’Ouest

Réputés pour leur légendaire inertie, ces bureaucrates ont invité à une métamorphose (hypothétique) afin d’assurer une bonne organisation de la compétition à Bafoussam.

Le gouverneur de la région de l’Ouest a procédé le mardi 3 octobre 2017, à l’installation des membres du comité central et des sous-commissions techniques désignés dans le comité d’organisation de la coupe d’Afrique des nations (Cameroun 2019) pour le compte du site de Bafoussam. Des différents arrêtés de nomination, un constat frappant se dégage : les membres nommés sont pour la plupart des fonctionnaires.

Le 5 octobre 2017
commentaires

Il s’agit notamment des délégués régionaux et départementaux des services déconcentrés de l’Etat, des administrateurs civils, des responsables des structures et institutions publiques. Le club média Ouest, est l’unique organisation de la société civile à avoir été associée, mais curieusement dans la sous-commission marketing où il n’a aucune expertise. Si l’on s’en tient à l’inertie maladive qui caractérise les agents de la fonction publique au Cameroun, et qui a été moult fois dénoncée par le Président de la République, il y a lieu de craindre que les objectifs escomptés soient atteints. Surtout qu’il y a un point de l’arrêté de nomination qui précise que ces membres travaillent de manière bénévole.
S’il y a une corporation qui peut se sentir lésé dans ces nominations, c’est bien celle des journalistes sportifs. Bien qu’organisés au sein de l’association des journalistes sportifs du Cameroun (Ajsc), les hommes de médias spécialisés dans le domaine du sport, n’ont été associés ni de près, ni de loin à l’organisation de la grand-messe du football africain en 2019 ; du moins pas dans la poule qui sera logée dans la région de l’Ouest.

Les chantiers en attente

Aussitôt nommés, les membres du comité central et des sous-commissions techniques, doivent se jeter au boulot. Car le site de Bafoussam apparait comme celui qui accuse un retard criard dans la mise en place des structures et infrastructures nécessaires pour la réussite de la compétition. « Nous sommes interpellés dans le domaine de l’aménagement de la voirie urbaine, l’aménagement des voies d’accès aux sites sportifs, aux lieux d’hébergement, aux sites touristiques etc… de même que dans l’aménagement de ces sites touristiques, la mise en conformité aux standards internationaux des lieux d’hébergement, la sécurité générale aussi bien de nos hôtes que des populations au cours de cette période qui va connaitre une effervescence particulière. La fluidité de nos déplacements, l’hygiène et la salubrité publique, l’hospitalité, l’accueil et les comportements courtois et respectueux, la disponibilité et la fiabilité des réseaux hydraulique, électrique et téléphonique, surtout animés par un esprit patriotique, soucieux de hisser haut le drapeau national pour deux victoire : celle de l’organisation parfaite et celle de gagner le trophée de la finale par nos Lions Indomptables », a précisé Awa Fonka Augustine. Le gouverneur de la région de l’Ouest, par ailleurs président du comité du site de Bafoussam pour la Can 2019, a mis en garde les nommés de ce qu’aucune faiblesse, ni laxisme, ou incompétence ne seront donc tolérés.

Gaël Tadj


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches