Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

FIFA : La réunion de Conakry divise les présidents

Camfoot

Alors que certains membres conviés à cette réunion de (re) conciliation sont déterminés à effectuer le déplacement de la Guinée le 12 juillet prochain, d’autres posent certaines conditions à leur participation à ce rendez-vous. L’Association des clubs amateurs du Cameroun (Acfac) qui récuse la qualité des représentants de l’exécutif de la Fédération camerounaise de football, soupçonnent des pots de vins. La FIFA a réussi à diviser le noyau dur de la contestation anti-Fecafoot.

Le 4 juillet 2017

Accusés, levez-vous ! Ce n’est pas à une réunion de famille mais plutôt à un procès que les présidents de clubs convoqués par la FIFA vont se rendent le 12 juillet prochain. Il n’y a qu’à voir tout l’engagement et la détermination avec lesquels ils préparent ce rendez-vous pour s’en convaincre. D’emblée convaincus que la Fédération internationale de football association a faussé le jeu en adoubant implicitement l’équipe que conduit Tombi à Roko à Tsinga depuis le 28 septembre 2015, ils craignent d’être de nouvelles victimes de la maison mère du foot mondial qu’ils redoutent plus que la peste. Une participation mal négociée, croient-ils savoir, est susceptible de doucher tous les espoirs placés en ces émissaires du football camerounais. C’est pourquoi, en vue de leur participation à cette fameuse réunion de conciliation plusieurs fois reportées, l’Acfac a tenu une session extraordinaire houleuse de son assemblée générale samedi dernier à Yaoundé.

L’ordre du jour ou rien

Parmi les grandes résolutions qu’a accouchées ce conclave qui a duré des heures à cause d’un débat ayant éclaté en interne entre ceux qui veulent se rendre à Conakry pour valider la décision qui sera prise par les collaborateurs de Gianni Infantino et ceux qui estiment que la seule présence de Tombi est un bon motif pour y renoncer, l’on retient que les membres ont finalement décidé de suspendre momentanément leur participation à ladite réunion. Le président Henri Claude Mballa Ongolo et ses paires ont finalement décider d’expédier une lettre ce lundi à la FIFA pour exiger d’elle, l’ordre du jour des travaux et la qualité des différentes personnes invitées à la table de discussion. Autrement dit, l’Acfac pose des préalables et attend que le destinataire du courrier éclaire sa lanterne. Conséquence, pas d’Abdouraman Hamadou, Ballock John, Joseph Antoine Bell, Akoue Domingo et Proper Nkou Mvondo à Conakry tant que la FIFA continue de jouer à l’autruche. Si on n’en croit que ce qu’ils disent, c’est à prendre ou à laisser.

Joseph Antoine Bell sur le gril

Mais avant d’en arriver à cette décision que beaucoup assimilent à du chantage, les avis des uns et des autres étaient divergents. C’est d’ailleurs dans une ambiance électrique que s’est poursuivi l’Assemblée Générale qui a viré à une cour de récréation en raison des accusations fleuves qui fusaient de toutes parts. Entre soupçons de conspiration avec les lieutenants de Tombi ; pots de vins, promesses de postes, etc... chacun en a eu pour son grade.

Nous avons appris que Nkou Mvondo pense qu’« il faut aller à Conakry parce que la FIFA lui donne au moins un billet d’avion en 1re classe, le loge dans un hôtel 6 étoiles et lui donne à manger », lit-on dans le procès verbal dont Camfoot a obtenu copie. Dans la foulée, Joseph Antoine Bell et Balog John dont beaucoup disent ne pas comprendre le revirement, ont confirmé leur participation sans respecter leur engagement commun.

Abdouraman fidèle à sa ligne

Toute chose qu’Abdouraman a du mal à digérer. Prenant la parole l’air courroucé, le président de l’Etoile filante de Garoua rappelle à ses pairs qu’il n’a risqué sa vie ainsi que celle de sa famille, dépensé des centaines de millions de Fcfa pour ce combat, dit non au Premier ministre Chef du gouvernement, au Secrétaire général du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) et plusieurs autres ministres de la République et même l’argent de la FIFA et cracher sur toutes les autres propositions mirobolantes qui lui ont été faites dans le dessein de l’inciter à lâcher prise, pour capituler par la suite. De quoi ramener une apparente sérénité dans les rangs.

Le conclave de l’Acfac s’est achevé dans la plus grande incompréhension. Joseph Antoine Bell, très remonté, n’a pas attendu la fin des travaux pour claquer la porte. L’ancien gardien de but des Lions indomptables estime que ses pères n’ont pas choisi la bonne méthode pour mener la bataille contre ce monstre qu’est la Fécafoot. L’homme en veut pour preuve, l’activité footballistique qui est en branle ; les compétitions qui se jouent, les missions et les voyages que l’équipe dirigeante à Tsinga continue d’effectuer malgré les procès, les combats et les multiples réquisitoires servis par les présidents de clubs.

Alors que tous attendent avec impatience la réponse de la FIFA, les différents clans qui s’opposent ne sont pas prêts à lâcher du lest. Affaire à suivre !

Et Giovanni Vincenzo Infantino, et Fatma Samoura, et Tombi A Roko Sidiki sont morts de rire.

C.D.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 5 juillet à 10:40, par david thadus En réponse à : FIFA : La réunion de Conakry divise les présidents

    2)- La reconnaissance et l’exécution d’une sentence arbitrale pourront aussi être refusées si l’autorité compétente du pays où la reconnaissance et l’exécution sont requises constate : a)- Que d’après la loi de ce pays, l’objet du différend n’est pas susceptible d’être réglé par voie d’arbitrage, ou b)- Que la reconnaissance ou l’exécution de la sentence serait contraire à l’ordre public de ce pays".

    • Le 5 juillet à 13:50, par Rasta En réponse à : FIFA : La réunion de Conakry divise les présidents

      Mon frère David Thadus, la correspondance à laquelle tu fais référence définit également les procédures à suivre pour amener la Fifa à exécuter une décision : Il s’agit des décisions qui sont prises par la Fifa elle même, ou par le Tas, en appel d’une décision de la Fifa. Abdourahmane est juste entrain de revoir sa copie et respecter la procédure édictée par la Fifa. En clair, je crois qu’il a déjà introduit une requête auprès de la Fifa, si la décision de la Fifa ne le satisfait pas, il va juste reinterpeller le Tas qui va réaffirmer la décision qu’elle a déjà prise, et là, la Fifa n’aura pas d’autre choix que de débarquer A Roko. Cette procédure prendra le temps que cela prendra, mais A Roko sera de toutes façons débarqué avant la fin de son mandat. La voie est toute tracée, c’est pourquoi Abdourahmane est si sûr de lui. Et c’est pourquoi la Fifa s’agite tant, mais avec une incroyable maladresse sur ce dossier.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet à 10:39, par david thadus En réponse à : FIFA : La réunion de Conakry divise les présidents

    @tous lisez ceci
    La Fifa, dans sa lettre musclée, invite Abdouraman à se référer à la Convention de New York de 1958. Il s’agit effectivement de la Convention pour la reconnaissance et l’exécution des sentences arbitrales étrangères de 1958 par la Conférence des Nations Unis sur l’Arbitrage Commercial International qui stipule : "Article V
    1)- La reconnaissance et l’exécution de la sentence ne seront refusées sur la requête de la partie contre laquelle elle est invoquée que si cette partie fournit à l’autorité compétente du pays où la reconnaissance et l’exécution sont demandées la preuve : … c)- Que la sentence porte sur un différend non visé dans le compromis ou n’entrant pas dans les prévisions de la clause compromissoire, ou qu’elle contient des décisions qui dépassent les termes du compromis ou de la clause compromissoire. Toutefois, si les dispositions de la sentence qui ont trait à des questions soumises à l’arbitrage, les premières pourront être reconnues et exécutées, ou d)- Que la constitution du tribunal arbitral ou la procédure d’arbitrage n’a pas été conforme à la convention des parties, ou à défaut de convention qu’elle n’est pas conforme à la loi du pays où l’arbitrage a eu lieu, ou e)- Que la sentence n’est pas encore devenue obligatoire pour les parties où à été annulée ou suspendue par les autorités compétentes du pays dans lequel, ou d’après la loi duquel la sentence a été rendue.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 22:32, par Rasta En réponse à : FIFA : La réunion de Conakry divise les présidents

    Abdourahmane est dans une logique de juridisme, pour ainsi dire, il n’a pas l’air de quelqu’un qui veut en sortir. S’il croit que certains droits ont été bafoués, c’est son droit de vouloir restaurer ces droits.

    La Fifa, de son côté a été soit mal inspirée d’organiser cette réunion, soit elle a mal préparé cette réunion. Elle a clairement été prétentieuse en « convoquant » toutes les parties dans une réunion où elle ne détient pourtant pas toutes les cartes. Il aurait fallu, avant de rendre publique cette réunion s’assurer au préalable de la participation de Abdourahmane. C’est l’acteur principal de ce feuilleton, qu’on le veuille ou pas, qu’on l’aime ou pas. La Fifa a manqué d’humilité en ne « négociant » pas avec Abdourahmane en coulisse, elle risque de le regretter plus tard. Abdourahmane est en mesure de faire débarquer À Roko. Si c’est le cas, l’autorité de la Fifa vis à vis de ses administrés va prendre du plomb à l’aile. Et parlera dorénavant dans le foot d’un arrêt Abdourahmane, exactement comme celui du footballeur Belge Bosman est entré dans l’histoire du fait de ses conséquences énormes.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 19:10, par Jeannot En réponse à : FIFA : La réunion de Conakry divise les présidents

    @david thadus,

    connais-tu les textes qui régissent l’élection à la caf ? visiblement non.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 18:36, par Jeannot En réponse à : FIFA : La réunion de Conakry divise les présidents

    @pat2lyon,

    Je pensais que tu ne réagissais jamais sur des articles parlant des gens que tu n’apprécie guère.

    Pari gagné !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 17:42, par david thadus En réponse à : FIFA : La réunion de Conakry divise les présidents

    @footholics, ce que tu fais c’est la bonne masturbation intellectuelle, c’est a dire pousser ton cerveau a ne penser que ce que tu souhaite entendre. La CAF ne peut pas dire qu’à la fecafoot il n’ya pas d’homme légitime, tout simplement parce que en le disant cela met en cause l’election du président de la CAF puisque c’est TOMBI président illégitime de la fecafoot qui l’avait élu lui président de la caf, il se couvre ainsi de l’illegitimité en s’attaquant à la fecafoot, conséquence Hayatou peut revendiquer la reprise du processus éléctoral, qui ira jusqu’au niveau de la FIFA car ce TOMBI a déjà poser les actes qui ont un impact à la fifa, si on ne trouve pas un moyen de l’évincer dignement, un tsunami va encore secouer la tête du football mondial et la caf en prendra pour son compte cette fois.
    Votre journal sans détour est un petit torchon qui sert la rumeur plus que l’inforamtion a ses lecteurs.
    la réunion à conakry c’est juste pour montrer aux opposants a TOMBI que les lettres qu’on balance partout au TAS au Tribunal du sport, ne contribuent en rien au devellopement du football au cameroun, et que seul l’entente entre eux peut faire prosperer le football car chacun d’eux est bien trempé dans les magouilles et la fifa le sait tres bien.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 14:31, par pat2lyon En réponse à : FIFA : La réunion de Conakry divise les présidents

    Abdouramane, l’ancien démon chassé de l’enfer finira par comprendre ce qu’est en réalité la chiffe molle nommée Joseph Antoine Bell. Allez du courage les gars un jour vous y arriverez. Et alors à ce moment, vous ferez annuler rétroactivement le contrat de Broos, avec pour conséquence l’annulation rétroactive de notre participation à la dernière CAN et donc... et donc... notre sacre. D’ailleurs la rumeur dit que Bell et son compagnon incestueux Abdouramane considèrent tous les deux que le Cameroun n’a remporté la Can qu’ à 4 reprises. Ils disent que 2017 ne compte pas parce que c’est Tombi qui était à la Fécafoot. Du coup pour eux, l’Allemagne n’a pas remporté la coupe des confédérations, parcequ’elle a battu le CMR qui n’était pas qualifié. Conséquence la Coupe des confédérations sera reprogrammée après qu’on ait désigné un nouveau vainqueur de la CAN 2017. Et tout ça se fera après la fin du monde quand Bell sera le président de la Fécafoot Hihihi.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 17:12, par Footholics En réponse à : FIFA : La réunion de Conakry divise les présidents

    Continuez de vous moquer d’Abdouramane et ses affidés. Mais sachez qu’en coulisse les choses avancent en leur faveur.

    Le nouveau bureau exécutif de la Caf ne reconnait pas le bureau en place à la Fécafoot, une situation qui plombe la mise en place du Cocan, le Comité d’organisation de la Can 2019.
    En effet répondant à une correspondance du ministre des Sports et de l’Education physique, relative à la mise en place du Cocan, la Caf a clairement fait savoir que la Fecafoot n’est pas dirigée par un bureau légitime et reconnu. Avant d’ajouter que pour l’instant, la Caf ne dispose pas d’interlocuteur au niveau de la Fédération camerounaise de football. Par 3 fois déjà, la Caf a reporté les missions d’inspection des stades retenus pour abriter les compétitions de la Can qu’elle était censée envoyer au Cameroun.

    C’est chaud devant pour Tombi et son armée de voyoux en col blanc.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 09:26, par david thadus En réponse à : FIFA : La réunion de Conakry divise les présidents

    Et vous croyez que la FIFA a caché l’agenda de la rencontre pourquoi ? Il veut d’abord corrompre un a un tous les opposants de TOMBI avant de les mettre dans la sauce à CONAKRY

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 07:16, par Footfootfoot En réponse à : FIFA : La réunion de Conakry divise les présidents

    Ca devient vraiment un cirque a mourir de rire. Heuuu Cameroun, quelle manque d’organisation.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches