Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Arbitrage

Le préfet envoie le Tonnerre gronder hors du Mfoundi

Camfoot

Jean Claude Tsila vient de suspendre le club de Mvog Ada de toute activité sur l’étendue de son territoire. C’était prévisible. C’est pourquoi la décision du préfet du département du Mfoundi n’a pas surpris grand monde. 24h seulement après le spectacle nauséabond qu’ont offert les deux factions du Tkc qui se disputent la légitimité d’avoir droit de cité cette saison en Ligue 2, Jean Claude Tsila, informé de ces échauffourées qui ont fait retarder le match de la 3e journée du championnat contre Botafogo (0-0) non sans provoquer un véritable tollé dans les médias et dans la famille du football professionnel, frappe du poing sur la table.

Le 14 mars 2017
commentaires

Par une décision rendue publique hier lundi 13 mars, le numéro 1 du département suspend toutes les activités du Tonnerre kalara club sur toute l’étendue du territoire du Mfoundi. Jusqu’à nouvel ordre. Raison évoquée : menace de troubles à l’ordre public.

Comportements déviants

« Le Préfet du Département du Mfoudi porte à la connaissance du public sportif, que suite à des incidents graves survenus au stade militaire de Yaoundé le dimanche 12 mars 2017 lors d’une rencontre du championnat de Ligue 2 opposant le Tonnerre Kalara club à Botafogo FC, au cours de laquelle deux factions rivales issue du Tkc ont fortement perturbé l’ordre public, les rencontres du Tkc sont temporairement suspendues dans le département du Mfoundi jusqu’à la résolution du conflit entre les deux factions par les instances nationales de gestion du football  », écrit l’homme qui par la même occasion, condamne avec la dernière énergie les « attitudes irresponsables et les comportements déviants de certains responsables locaux en charge de la gestion du football qui se sont illustrés par des actes qui entretiennent le doute et la confusion dans les esprits des amoureux du football  ».

Une décision qui tombe cinq jours après la décision de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc) reconnaissant désormais la légalité de la faction dirigée par Achille Essomba Mani au détriment de celle conduite par Emile Onambélé Zibi qui brandit pour se justifier, les licences délivrées par la Fédération camerounaise de football. Pour donner sens à son autorité, Tsila invite les Sous-préfets des arrondissements de la ville de Yaoundé, le commandant de groupement de gendarmerie territoriale du Mfoundi, les commandants de compagnie de gendarmerie de la ville de Yaoundé, et les commissaires centraux de la ville de Yaoundé, chacun en ce qui le concerne, à faire exécuter ledit arrêté.

Sens élevé de la responsabilité

C’est donc désormais clair ! La guerre Onambélé Zibi-Essomba Mani devra se poursuivre bien loin du pré carré du département qui abrite la ville centre des institutions. L’interminable match coupe-gorge entre les deux chefs de proue des factions en conflit pourra se jouer sur d’autres pelouses que celle du Mfoundi. Dans la foulée, Jean Claude Tsila invite par conséquent tous les acteurs impliqués dans la crise au sein du Tonnerre kalara club d’une part et dans la gestion du football d’autre part, à « faire preuve d’un sens élevé de responsabilité afin d’offrir au public sportif les conditions de sécurité optimales au cours des rencontres de football ». Cela permettra, croit-il dur comme fer, au football camerounais de renforcer son auréole au plan national et continental.

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches