Can féminine 2016

Le coup de gueule de Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt

Camfoot

Accusé par la presse d’avoir été désavoué par le premier ministre Chef du gouvernement à travers la coupe drastique qu’a subit le budget alloué à l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations qui démarre au Cameroun à partir du 19 novembre prochain, le patron du Comité local d’organisation, impute cette interprétation à des détracteurs en mal de sensationnalisme.

Le 29 septembre 2016
commentaires

C’est un Bidoung Mkpatt visiblement ulcéré par le traitement de l’information autour du budget de la Can féminine 2016 qui a présidé hier mardi 27 septembre, la réunion de coordination du Comité central d’organisation. En sa qualité de président du Comité local d’organisation de cette compétition, l’homme a fait les choux gras de la presse qui le présentait comme victime du désaveu du Premier ministre Philémon Yang parce que, n’ayant pas validé les 23 milliards de Fcfa préalablement proposé par la grande équipe que pilote le Minsep. L’occasion de la réunion d’hier était donc tout trouvée pour apporter quelques éclairages sur la confection de ce budget non sans présenter les raisons de cette « charcuterie » accueillie par des grincements de dents dans les rangs des 14 commissions techniques commis à cet événement.

Information et transparence

En effet, au commencement étaient les 23 milliards de Fcfa, budget prévisionnel établi par le Minsep pour assurer l’organisation. Avec le temps, cette somme a connu plusieurs cures. Il est passée de 18, 16, 14, 12, 8, pour atteindre le montant final de 4 888 246 000 (quatre milliards huit cent quatre-vingt-huit millions deux cents quarante-six mille) francs Cfa, soit une restriction de plus de 75%. Le différentiel est donc énorme : 18 111 754 000 Fcfa. Suffisant pour provoquer des contestations sous cape des responsables des 14 commissions techniques commis pour les besoins de la cause. Contestations portées sur la place publique par les médias à qui le patron des Sports a crié tout son courroux. En rendant public le montant de ce budget, explique-t-il, le Comité d’organisation poursuit son travail dans sa logique d’information et de transparence à l’égard de tous les camerounais qui accordent une importance capitale à l’organisation réussie de cet événement d’envergure, 44 ans après la tenue d’une compétition majeure de football dans notre pays.

Plans d’action

« Malgré les débats insolites découverts à travers les médias sur les causes des réductions de ce budget et même sur les visuels pourtant validés par les autorités nationales et la Caf, débats qui tendent à détourner et à dénaturer le travail patriotique remarquable abattu par les commissions, la présente réunion m’offre l’occasion de rappeler à l’intention des représentants de la presse, qu’après l’installation le 13 mai 2016 des membres du Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations « Cameroun 2016 », nous avons instruit les membres des différentes commission techniques, de se mettre immédiatement au travail et de soumettre au Comité central d’organisation, dans un délai de 20 jours, leurs plans d’actions assortis de leurs projets de budget », argue Bidoung Mkpatt comme pour s’en vanter. Se sentant dans le devoir de justifier cette cure d’amaigrissement, ce dernier confesse qu’un travail remarquable a été réalisé par les commissions techniques qui ont soumis séparément au Comité central d’organisation des programmes ambitieux assortis de projets de budget conséquents. « La sommation de ces budgets s’est élevée à 23 milliards de Fcfa. Pour réduire ledit budget et recadrer le travail des commissions techniques, des séminaires ont été organisés et animés par les services financiers et la Fédération camerounaise de football qui ont permis de ramener ce projet de budget dans des proportions raisonnables, compatibles avec les exigences du cahier de charges de la Caf et l’environnement économique de notre pays », détaille-t-il.

Course contre la montre

Pour le président du Cocan, les commentaires parfois développés sur les laborieuses réalisations des commissions techniques ne sont donc que le fruit de « quelques détracteurs invétérés en mal de sensationnalisme » et ne doivent pas pour autant ébranler certains d’entre eux. A cet effet, poursuit-il, « je vous demande d’ignorer ces manœuvres de diversion pour rester concentrer sur l’essentiel qui est de redoubler vos efforts plus que par le passé, afin d’accélérer avec rigueur et perspicacité les activités d’organisation de la Can féminine qui aura lieu dans moins de 53 jours ». En guise de conclusion, le patron des Sports exhorte ses collaborateurs à se mobiliser pour donner aux camerounais la bonne information qui leur permettra de se mobiliser autour de cette compétition pour laquelle une véritable course contre la montre est engagée.

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches