Can féminine 2016

La peau de chagrin du stade Omnisport Ahmadou Ahidjo

Camfoot

Entre colère légitime ou non du maître d’ouvrage, résiliation de contrat pour insuffisance de résultats, compétence douteuse des sociétés agrées et taux d’avancement des travaux en deçà de la barre des 10%, la réhabilitation de cette infrastructure vielle de 47 ans, est un véritable serpent de mer. A cinq mois de la date officielle de livraison, le chantier baigne dans une incertitude sans précédent.

Le 3 mars 2016
commentaires

Vu de l’extérieur, on dirait un chantier abandonné. Plusieurs pans de la clôture en béton armé se sont écroulés, dévoilant l’épaisse broussaille qui a commencé à avaler des surfaces autour des différents portails donnant droit aux virages. La faute, apprend-t-on, aux engins de la société Sinohydro corporation sommée de libérer les lieux par le ministère des Sports et de l’éducation physique (Minsep) il y’a deux semaines. Courroucés donc par l’attitude des émissaires de Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt venus les déguerpir sans autre forme de procès, les conducteurs d’engins lourds ont donc décidé de laisser un petit souvenir avant de lever l’encre. De sources officielles, le contrat de Sinohydro pour la réhabilitation du stade ainsi que les stades annexes a été résilié par l’Etat du Cameroun, pour insuffisance de résultats. En effet, trois mois après le démarrage des travaux prévus pour durer 8 mois, l’entreprise chinoise n’a réussi à réaliser sa prestation qu’à 5%. Pourtant, le temps presse et la Confédération africaine de football (Caf), dans son uniforme de gendarme, est prête à retirer l’organisation de la Can au Cameroun à tout moment.

Entreprise sous-traitante

Autres raisons évoquées : les ingénieurs mentionnés dans l’offre de l’entreprise chinoise ne sont visibles sur le chantier, qui a été par ailleurs confié à un sous-traitant. Suffisant pour provoquer l’ire du patron des Sports qui n’a eu d’autre choix que de rompre le contrat. Le gouvernement camerounais a donc porté son choix sur l’entreprise égyptienne Arab Contractors pour terminer la réhabilitation du stade. Cette sanction survient quelques jours seulement après le passage au Cameroun, d’un émissaire de la Confédération africaine de football (Caf) venue s’enquérir de l’évolution des travaux d’infrastructures de la Can. Dans le camp de Sinohydro, on jure n’avoir pas reçu la moindre notification de la résiliation de leurs contrats pour la réhabilitation du stade Ahmadou Ahidjo et ses annexes.

Défi herculéen

Des responsables de cette entreprise qui conduisent de nombreux chantiers sur le territoire camerounais pointent un doigt accusateur sur le maitre d’ouvrage qui n’a pas jugé bon de reconnaître que « c’est faute de financement que le taux d’avancement estimé à ce jour à 7,5% n’a pas évolué ». Un retard de trois mois difficilement compensable. Pire, compte tenu du volume de travail à faire, Arab Contractors qui peine à prendre officiellement le relais, doit devoir recruter en moyenne 500 personnes pour espérer respecter les délais. Un défi herculéen qu’il faudra absolument relever si elle ne veut pas connaître le même sort que son prédécesseur. Il faut faire un tour à l’intérieur du chantier pour se rendre compte qu’on est bien loin des espérances. Le stade est complètement retourné. Excepté les gradins et la clôture, tout a bougé. L’état d’avancement des travaux n’est pas des plus satisfaisants. Pourtant, les tâches, en fonction des compétences, ont été réparties en lots.

Vers un flop

Dans le lot 2 consacré à l’aménagement des aires de jeu confié au groupement d’entreprises Csr Sarl, l’on apprend que l’entreprise a été notifiée le 9 octobre 2015 pour un délai de huit mois. Le taux d’avancement réel des travaux est de 30%. Le lot 3 qui concerne l’aménagement des voiries et parking était jadis confié à Sinohydro. L’entreprise a été notifiée le 12 octobre 2015 « le taux d’avancement est de 8%. Elle compte trois mois de retard. Le chantier est à l’arrêt depuis le 13 décembre 2015 », a-t-on entendu dire lors de la récente descente de la Commission interministérielle. Pour ce qui est du lot 4 à réaliser par l’entreprise Cfao à savoir l’électricité, l’éclairage et les télécommunications, l’entreprise accuse un retard d’un mois et doit livrer en juin. D’après les ingénieurs, le problème se trouve au niveau du lot 3, attribué à Sinohydro dont le montant des travaux est évalué à près de 17,5 milliards de Fcfa. Au regard de tous ces clichés, on craint bien que le pays hôte ne s’achemine vers un flop retentissant.

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 3 mars à 11:01, par lovejp En réponse à : La peau de chagrin du stade Omnisport Ahmadou Ahidjo

    Le cameroun c´est le cameroun, dirait t-on. L´anormal est devenu la normale au cameroun. Ils vont tripatrouer à coup de décret et de communiqué. Au final, on aura bien bricoller au stade, la CAN féminine aura lieu, juste un moi àprès, le stade reviendra comme avant puiqu´on a bricoller, le contribuable aura dépensé des milliards pour rien, deux ans àprès on referra le meme cycle pour la CAN masculine. Encore des milliards, et pour pallier à ces dépenses, le contribuable payera plus, la douane augmentera d´au moins 15%, le prix des boissons également. Et tout ceci pour ne meme pas avoir un nouveau statde digne de ce nom. On s´en fou, Le cameroun c´est le Cameroun. On apprendra jamais de nos erreurs ? Comme quoi il n´y a que les chinois et ègyptiens pour former les jeunes en génie civil pour venir construire nos infrastructures, pendant ce temps, nous on forment nos jeunes en quoi ? Histoire, biologie, chiemie pour grossir le nombre de chomeurs. On s´en fou, le cameroun c´est le cameroun !

    Mais à force de trainer les casseroles, on finit par etre rattrapé par ses propres démons.

    Un Camerounais en COLERE

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 09:37, par omar En réponse à : La peau de chagrin du stade Omnisport Ahmadou Ahidjo

    Ainsi vont tous les chantiers d’infrastructures au Cameroun. On fait comme si on est surpris...Tchuupp.
    L’incompétence du régime sera mis au grand jour et reconnu internationalement par le retrait de la CAN...

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches