Jordanie 2016 : les bébés Lionnes entre crainte et espoir

Camfoot

Les joueuses de la sélection nationale des moins de 17 ans du Cameroun retournent en stage le 1er septembre prochain. A moins de 35 jours du coup d’envoi de la Coupe du monde de Jordanie 2016 qu’elles préparent, elles cherchent toujours un adversaire international pour un match amical.

Le 26 août 2016
commentaires

Le sort des Lionnes U17 et celui des Lionnes A, sont presque liés. Comme leurs sœurs aînées qui préparent la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2016, les moins de 17 ans camerounaises craignent de ne pas pouvoir disputer un match amical international, à moins de 35 jours du coup d’envoi de la Coupe du monde qui les attend dès le 30 septembre prochain en Jordanie. Selon nos informations, toutes les demandes formulées par la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) n’ont pas encore obtenu des réponses positives.

L’espoir fait vivre (?)

Or le temps presse. Le sélectionneur des bébés Lionnes espère vraiment que son équipe pourra se mesurer à un adversaire de haute facture. « Avant d’aller à ce genre de compétition, il est toujours important de livrer un ou deux matchs amicaux internationaux ; parce que ça nous permet d’évaluer le travail qui a été fait, mais c’est également utile sur le plan de la préparation psychologique en ce sens que ça permet à nos joueuses d’avoir confiance en elles, et de développer l’esprit de compétition », explique Minkréo Birwé, entraîneur des Lionnes U17. D’après lui, son staff est très avancé dans la préparation des joueuses. Et il reste justement à cette équipe, des matchs amicaux internationaux.

« Nous sommes à 70% de notre préparation, dit-il. Les 30% restant consistent à affûter nos armes, mais également juger le niveau de nos joueuses à travers des matchs amicaux internationaux. C’est le chantier qui nous reste ». A la Fécafoot, on lui a rassuré que l’instance ne ménage aucun effort pour lui obtenir au moins deux bons adversaires. En attendant, le tacticien envisage de remettre ses filles en cage le 1er septembre prochain. « Sur le plan physique, nous allons mettre un accent sur la vitesse : vitesse d’enchainement, vitesse d’exécution, et aussi la réflexion ; parce que la vitesse ne se résume pas seulement à courir vite, mais il faut aussi bien réfléchir. Sur le plan tactique, on va mettre l’accent sur notre animation offensive notamment le jeu par les côtés et la finition », a-t-il détaillé. Pour mémoire, le Cameroun est classé dans le même groupe que le Canada, le Venezuela et l’Allemagne, champion d’Europe 2016.

Arthur Wandji


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches