Jérôme Damon indésirable pour la Fécafoot

Publié le 15 mars 2011
commentaires

Le Sud-africain, qui doit diriger la rencontre Sénégal ≠ Cameroun est contesté par l’instance faîtière.

A Dakar, la capitale sénégalaise, les Lions de la Téranga accueilleront les Lions indomptables le 26 mars prochain au Stade Léopold Sédar Senghor. La rencontre compte pour la 3ème journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) Gabon-Guinée Equatoriale 2012. Si les hôtes espèrent à l’issue de ce match conforter leur position de leader du groupe E, les visiteurs, quant à eux, envisagent une victoire au cours de cette expédition, pour ravir la place convoitée. Au regard de cet enjeu, le choix des arbitres devient déterminant. Pour le cas de figure, la Confédération africaine de football (Caf) a porté son choix sur le Sud-africain, Jérôme Damon, assisté de Mofele T. Enocle et Siwela Zakhela. Ce qui a d’ailleurs suscité la désapprobation de la Fédération camerounaise de football (Fécacoot).

Celle-ci s’est matérialisée par la requête adressée, le 2 mars 2011, au Secrétaire général de la Caf avec en objet la protestation contre la désignation des officiels du match Sénégal-Cameroun, signée de Sidiki Tombi à Roko, le secrétaire général de la Fécafoot. Parmi les réserves émises par l’instance faîtière du football camerounais, il est reproché à Jérôme Damon d’avoir arbitré le match Ile-Maurice-Cameroun, comptant pour la première journée des éliminatoires de la Can. Au cours de cette rencontre, le Central sud-africain a accordé un penalty considéré comme étant douteux par le Cameroun. Ce qui avait d’ailleurs abouti à la réduction du score (3-1).

En outre, lors de la Can 2010 en Angola, c’est toujours ce Sud-africain qui dirigea le quart de finale Egypte-Cameroun à Benguela. Et qui valida le but d’une balle, qui avait frappé la barre transversale, sans se retrouver au fond des filets gardés par Idriss Carlos Kameni. Par ailleurs, lors de la 2ème journée de ces éliminatoires à Dakar, le match Sénégal-Ile Maurice était dirigé par un trio arbitral sud-africain, à savoir Daniel Bennet, Thusi Siweta et Andrew Bezeers.

Angola 2010

La Fécafoot voit donc d’un mauvais œil le fait que le deuxième match à domicile des Lions de la Terranga soit dirigé par un trio arbitral sud-africain. Pour elle, le choix des Sud-africains pour arbitrer les matches du groupe E, et spécialement ceux du Sénégal, n’est pas clair. D’autant plus que le président de la commission des arbitres de la Caf est un Sénégalais, Badara Mamaya Sène. Qui assure l’intérim d’Amadou Diakité, suspendu pour trois ans par la commission d’éthique de la Fifa pour une affaire de corruption liée à la désignation des pays organisateurs des coupes du monde 2018 et 2022. « Etant donné que nous ne pouvons pas contester le choix d’un trio arbitral, nous avons protesté afin d’amener la Caf à constater qu’il y a des problèmes d’éthique. Nous attendons donc la suite à cette requête », conclut Linus Pascal Fouda, le Team Press Officer des Lions indomptables ?

Priscille G. Moadougou, mutations


La Chronique de Léon
Les Depêches