Cameroun - Gambie

Idriss Carlos Kameni continue de dribbler Hugo Broos

Camfoot

Convoqué dans la liste des 23 Lions indomptables qui vont affronter la Gambie le 03 septembre prochain à Limbé, le gardien de Malaga a décidé d’envoyer paître le sélectionneur. Un refus qui sonne comme la fin de l’idylle entre le portier numéro 1 du Cameroun et la sélection nationale. Lui qui n’a peut-être pas encore digérer les conditions de son rappel en sélection au mois de mars dernier.

Le 23 août 2016
commentaires

Hugo Broos n’est pas passé par quatre chemins pour exprimer à quel point, l’absence de Kameni dans sa liste de 23 Lions indomptables rendue publique cet après-midi, l’a profondément choqué. Même si le technicien Belge laissait dessiner dans son discours, une once d’objectivité, on sentait que le dossier Kameni, loin d’être un casse-tête parmi tant d’autres, reste un souvenir douloureux pour le coach qu’il est. Après le premier forfait à la veille du match amical France-Cameroun de mai dernier, Hugo Broos et ses adjoints espéraient que le portier de Malaga sera dans les cages des quadruples champions d’Afrique le 03 septembre prochain contre la Gambie. Mais, les nouvelles en provenance de l’Espagne où le concerné évolue tranquillement en Liga, ont jeté une certaine inquiétude dans les rangs de l’encadrement technique. Si ce n’est de la déception. « Kameni ne m’a pas appelé. J’ai plusieurs fois, avec le concours du Team manager, souhaité qu’il vienne jouer pour son pays parce que je sais qu’il a du potentiel et que c’est un joueur sur qui compter. Mais, il n’est jamais venu et ne m’a jamais expliqué pourquoi », confie dépité le sélectionneur.

La fin de l’épopée avec les Lions ?

Le plus dur dans cette affaire, explique-t-il, « c’est que à moi il n’a jamais rien dit alors qu’il est revenu dans son pays au Cameroun pour expliquer son histoire à lui et qui n’a rien à voir avec la réalité. (…) Cela me démontre au moins qu’il n’est pas prêt à 100% pour évoluer avec la sélection nation. Croyez-moi, je ne vais plus jamais l’appeler. Le jour qu’il estime qu’il est prêt, qu’il m’appelle et me le dise ; la porte reste ouverte », conclut Broos. Kameni a-t-il donc mis un terme à son épopée avec la sélection nationale fanion ? Dans son entourage en tout cas, cela en a tout l’air. Ce d’autant plus qu’on évoque les conditions de son rappel en sélection ; lesquelles lui sont restées en travers la gorge. Le portier n’aurait pas digéré le fait que le technicien belge ne l’ait pas convoqué directement dans sa liste il y’a un peu plus de trois mois. On se souvient que ce n’est qu’à la veille du regroupement que le numéro 1 des gardiens de but des Lions indomptables avait été appelé à rejoindre la sélection nationale à Nantes en lieu et place d’André Onana, frappé d’une (curieuse) sanction pour indiscipline.

Le numéro 1 (in)contesté

Idriss Carlos Kameni a donc peut-être joué son dernier match avec les Lions Indomptables le 17 novembre dernier, face au Niger (0-0) à Yaoundé. Même si certaines sources proches de l’équipe nationale justifiaient sa non convocation par le fait que qu’il sortait de blessure, il était difficile que cet argument tienne la route. Surtout que le 10 mars 2016, lors du point de presse pour annoncer la liste des joueurs convoqués pour la double confrontation contre l’Afrique du Sud, Hugo Broos arguait que Kameni est son meilleur gardien de buts. Le talentueux portier était-il devenu médiocre après sa blessure au point de ne pas faire l’objet de convocation à ce moment là ? Dans l’ordre normal des choses, le dernier rempart des quadruples champions d’Afrique devrait-il être convoqué en remplacement d’André Onana ou l’inverse ? Broos ne peut donc se prévaloir que de ses propres turpitudes.

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches