Mauritanie - Cameroun

Hugo Broos face à l’épreuve

Camfoot

Sauf changement de dernière minute et autre souci d’équilibre ou d’indisponibilité, Hugo Broos devrait compter avec le même dispositif tactique qui a évolué contre les Bleus lundi dernier et alignera certainement les mêmes hommes qui ont fait douter la France quoique battus au final. Si certaines individualités répondent de la même manière et que des ajustements nécessaires sont apportés dans l’axe de la défense, le sélectionneur pourra signer sa première victoire en Lions.

Le 3 juin 2016
commentaires

On reprend les mêmes et on recommence ? Le meilleur risque pour le sélectionneur du Cameroun c’est de reconduire le même onze entrant qui a croisé le fer il y a cinq jours contre la France. Même s’il reste des lacunes dans certains compartiments, le jeu collectif orienté vers l’avant, a apporté des satisfactions. C’est probablement donc avec un 4-3-3 avec quatre défenseurs (deux centraux et deux latéraux) ; un milieu central bas, qui évolue souvent dans un rôle de sentinelle jouant devant la défense avec pour mission d’organiser la première relance et le jeu, deux milieux dits pistons capables de se projeter vers l’avant et faire le lien vers les trois attaquants (deux ailiers et un avant-centre), que Broos devrait aligner ce soir. Même s’il faut reconnaître que cette configuration exige des milieux de terrain polyvalents capables de défendre et d’attaquer efficacement.

Du reste, plusieurs techniciens approchés par Camfoot s’accordent à dire que la colonne vertébrale doit restée inchangée.

Dans les buts, le jeune Fabrice Ondoa qui a fait un bon match, devrait tenir sa place, lui qui s’est montré souvent décisif. Auteur d’un bon match malgré les buts concédés, il sera une fois encore l’ange gardien des Lions tout au long de cette rencontre. C’est l’occasion ou jamais de montrer qu’il a des aptitudes et qu’il dégage la même assurance que ses talentueux prédécesseurs.

La paire Chedjou-Teikeu inquiète

En défense, Allan Nyom, le nouveau patron du flanc droit va à coup sûr régaler les téléspectateurs cet après-midi. Puissant, combattif, constant, impeccable et efficace dans les relances, il est prêt à donner le tournis au milieu de couloir Mauritanien. Dans l’axe, la paire Chedjou-Teikeu qu’on a beaucoup encensé lors du match de la 4e journée de cette campagne éliminatoire face à l’Afrique du Sud à Durban, tend à jouer à l’horoscope. Un coup ça rassure ; un autre ça foire ! Vigilant sur sa ligne dans le premier quart d’heure, le défenseur de Galatasaray se montre parfois moins efficace au fil du match. Il manque le coche au marquage et commet beaucoup de fautes (fantaisistes) qui peuvent faire mouche. N’est-il pas passé à un doigt de donner une balle de but à Olivier Giroud sur une faute technique ? Quoique solide dans les airs et capable de renforcer le milieu, il peut provoquer un infarctus chez les âmes sensibles qui doivent regretter la belle époque Song-Kalla.

Mandjeck retrouve son meilleur niveau

Ambroise Oyongo Bitolo a démontré que le couloir gauche reste sa chasse gardée. En témoigne ses multiples reprises et sa bonne volonté et ses chevauchées qui ont été d’un grand apport dans l’animation offensive où Georges-Constant Mandjeck s’est également montré efficace à la récupération non sans faire preuve de justesse dans ses transmissions. Le milieu du FC Metz, titulaire cet après-midi, pourra encore se montrer précieux par sa bonne agressivité dans le bon sens du terme.

Que dire d’Enoh Eyong qui s’est contenté de bien presser et de ne pas prendre de risques ? Diminué certes par les blessures contractées ces six derniers mois, le milieu de terrain a montré beaucoup d’efficacité à son poste. Il a encore faim. Tout comme Sébastien Siani qui devrait avoir du temps de jeu aux fins de garder le pressing et soutenir le rideau défensif pour permettre aux attaquants de produire du jeu mais surtout de marquer. Difficile par contre de militer pour une titularisation d’Edgard Salli qui a très peu pesé offensivement sur la défense des Bleus. Le joueur du FC Saint-Gall n’est jamais parvenu à percer la charnière de l’adversaire lundi à Nantes. Souvent isolé, il a rarement fait la différence sur le front de l’attaque camerounaise. Il a fallu que le coach lui crie dessus afin qu’il se montre remuant dans la construction et un peu efficace en ajustant parfaitement quelques rares centres.

Karl Toko Ekambi, le Lion utile

En attaque, Jacques Zoua pourrait prendre sa revanche. Remuant, il est parfois un désordonné tactique puisqu’il se loupe de justesse dans ses prises de balles essentiellement sur ses contrôles. L’ancien attaquant du Gazélec Ajaccio de qui on attend une grosse densité dans le jeu, sait rarement se montrer dangereux en s’infiltrant dans la défense adverse et tenter au moins un tir pour « marquer son territoire ». Sa morphologie d’athlète de 100 m l’aide quelques fois à étouffer l’adversaire dans la zone de construction, mais la fin se passe de commentaires. Saura-t-il rectifier le tir face aux Mauritaniens ? Cela reste à voir.

La re-titularisation de Karl Toko Ekambi serait la bienvenue pour ceux des fans des Lions qui le découvraient lors du match France-Cameroun. Longtemps confiné à un statut de « chauffeur de banc » ou en complément d’effectif, il a saisi la chance que lui a offerte Broos lundi dernier. Lui qui a cherché à combiner dans les petits espaces, se montrant adroit et surtout très utile par sa présence offensive. Même s’il a légèrement baissé en régime en seconde période, son bon pressing serait d’un bel apport pour gêner la construction du jeu des Mourabitounes.

Et Vincent Aboubakar alors ? C’est pour l’heure, le meilleur buteur des Lions dans cette campagne et il sait surprendre au moment où on croît le match plié pour les Lions. Comme à son habitude, il va jouer dans la profondeur et peser dans la charnière en créant le danger. Bien « nourri » par le milieu de terrain, l’attaquant du Fc Porto peut encore renflouer sa gibecière.

Njié blanchi, Choupo-Moting doit scorer

Si Clinton Njié peut être blanchi parce que ne s’étant pas encore totalement remis de ses multiples blessures ; lesquelles l’ont éloigné des stades pendant de longs et douloureux mois, Eric-Maxim Choupo Moting, lui, devra produire plus de jeu que ce qu’il a présenté contre les Bleus. L’attaquant de Schalke 04, titularisé à la pointe de l’attaque devra faire parler sa taille, sa détente, sa technique et son sens du but. C’est l’un des joueurs sur qui le groupe doit compter pour revenir de Nouakchott avec les trois points de la qualification. Avec le soutien d’Anatole Abang qui gagne progressivement en assurance, le vice-capitaine des Lions doit absolument faire parler la poudre pour que sélection nationale fanion retourne au bercail avec le fameux sésame qu’on attend tous : la qualif pour la Can gabonaise.

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 3 juin à 14:10, par tendemo En réponse à : Hugo Broos face à l’épreuve

    Salli out, Choupo in !

    • Le 3 juin à 15:11, par zo da juice En réponse à : Hugo Broos face à l’épreuve

      CAMFOOT DONNEZ DE BONNES INFORMATIONS ! contre la france le cameroun n’a pas evolué en 4-3-3 mais en 4-4-2 et cest dailleurs ce que jai toujours dis depuis le debut que la meilleur tactique possible est de jouer avec 2 attaquant le cameroun n’a jamais vraiment eu de veritable n10 meme dans nos epoques de gloires on pouvais jouer en 3-5-2 mais ce qui est sur cest que on a toujours joué avec 2 attaquants vouloir imiter le systeme de jeu des autres pays ou clubs parce que ca marche pour eux nest as une solution surtout quand notre equipe ne dispose pas des joueurs pour pas plus tard que a la Can 2008 on jouait encore avec 2 attaquants pour adopté un systeme de jeu a 1 pointe il nous faut les joueurs qui vont avec peut etre siani aurait pu se muer en 10 peut etre mais il a souvent un role de relayeur avancé ou reculé bref ce qui est sur et cest ce que jai toujour penser le cameroun doit continuer a jouer avec 2 attaquants si possible regler les problemes de repli defensif , positionnement de la defense car les 2 buts contre la france aurait pu etre evité

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin à 13:33, par Jeannot En réponse à : Hugo Broos face à l’épreuve

    Il parait que le coup similaire à celui de iya se prépare en cas de défaite.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches