Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Formation : Deux anciens Lions à Clairefontaine

Camfoot

Après une excellente saison sportive avec son équipe AS Menora en Alsace, l’entraineur camerounais Guy Feutchine est admis au Centre national de football Clairefontaine pour compléter sa formation de technicien de football.

Le 4 juillet 2017
commentaires

Depuis le lundi 03 juillet 2017, Guy Feutchine suit au Centre national du football (CNF) Clairefontaine en France, une formation pour l’obtention d’un Diplôme d’Etat Supérieur (DES) mention Football. Deux camerounais font partie des heureux élus de la cuvée 2017. En plus de l’ex attaquant, on note aussi la présence de l’ancien défenseur de la sélection nationale du Cameroun, Benoît Angbwa.

Avant d’aller peaufiner sa formation de technicien, il a notamment bouclé le mois dernier, une saison sportive exceptionnelle. Aux commandes de l’AS Menora de Strasbourg, la saison sportive 20016/2017 s’est achevée sur une note positive avec une montée en division « Excellence » et un Coupe remportée le 25 juin dernier en battant en finale régionale de Promotion d’Excellence, l’équipe de Berrwiller sur le score de 3 buts à 1.

« Tout s’est bien passé vraiment pour notre équipe cette saison. C’est la quatrième année d’affilée que nous allons de façon progressive d’une division à une autre. C’est un grand groupe qui s’investit pour la réussite de l’AS Menora. Je saisis cette occasion que vous me donnez pour dire que depuis le début de cette aventure, le Président de cette équipe a su me motiver sur le plan sportif et sur le plan humain. C’est beaucoup plus le facteur humain qui m’a poussé à accepter ce challenge. L’esprit d’accueil et la convivialité des gens d’ici ont beaucoup pesé sur mon choix quand je suis arrivé en France en provenance de la Grèce » s’est réjoui Guy Feutchine avant de nous confier sa passion pour le métier d’entrainement de football.

« A l’époque où j’étais joueur, j’ai eu beaucoup d’entraineurs qui m’ont dit que j’avais des qualités pour être entraineur de football après ma carrière de joueur. Que ce soit au Cameroun ou à l’étranger, on me le disait toujours partout où je suis passé. Ainsi, quand j’ai arrêté de jouer, j’ai eu un président en Grèce qui m’a donné une chance d’entrainer. C’était en 4e division. On a eu des résultats. Mais, au fur et à mesure que mon équipe avançait, je ne pouvais plus m’assoir sur le banc technique parce que je n’avais pas de diplôme d’entraineur. J’avais donc le choix : rester en Grèce ou aller passer mes diplômes. J’ai donc choisi d’aller passer mes diplômes en France. Je me suis engagé, j’ai passé les diplômes qu’il fallait. L’année dernière par exemple, j’ai reçu un diplôme qui me permet d’entrainer jusqu’en CFA . Quand j’arrive en France pour passer mes diplômes, le président de mon club actuel, me propose un challenge, qui m’intéresse. Je suis venu en club avec un projet, aujourd’hui le projet est en train de marcher. Je parle de l’AS Menora où je suis le patron technique, en charge des projets de tout le club, à savoir développer le club et son centre de formation. Pour moi, c’est intéressant parce que ce projet va me permettre aussi de passer les autres diplômes d’entraineur jusqu’au DEPS qui est le diplôme d’entraineur professionnel de football. Ce n’est pas facile, mais je crois que je vais y arriver. Et en parallèle, je suis dans le staff du Racing club de Strasbourg en tant que adjoint de François Keller, qui est le directeur du Centre de formation. Donc, voilà mon actualité en gros après ma carrière de joueur professionnel ».

Nono Le Grand


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches