Formation : 280 heures pour conquérir la licence A Caf

Publié le 8 avril 2014
commentaires

Des entraîneurs de football ont terminé le premier module pour l’obtention de ce diplôme ce mardi au centre technique de la Fécafoot à Odza. La cérémonie de clôture a été présidée par Shatta, le directeur technique de la Confédération africaine de football (Caf).

Ce début de semaine a été particulier pour les entraîneurs de football camerounais qui prennent part depuis le 26 mars au stage pour l’obtention de la Licence A Caf. Depuis lundi, 43 entraîneurs dont Victorine Fomum, la seule dame, passent des examens pratiques sur le terrain. La clôture de ce stage a eu lieu ce mardi en présence de Shatta, le directeur technique de la Caf, arrivé à Yaoundé la veille. Pour cordonner ce stage, Etienne Sockeng, le directeur technique national-adjoint, par ailleurs instructeur Elite de la Caf, a été désigné par la Confédération africaine de football. Sur les critères de choix des stagiaires, Etienne Sockeng explique : « Ces entraîneurs sont rentrés dans le système de licence Caf depuis 2009 où ils ont fait un premier stage. En 2011, ils ont fait un stage pour l’obtention de la licence B Caf, parce que dans le système il faut travailler pendant deux ans après l’obtention d’un diplôme. Après 2011, ils sont allés sur le terrain et aujourd’hui, ils passent la licence A, qui est en ce moment la plus élevée sur le plan africain. La Caf a voulu uniformiser ses programmes pour que la licence Caf que vous avez soit utile partout en Afrique. Ce système a été créé et les Camerounais y sont entrés très tôt et nous avons le privilège de mettre aujourd’hui sur le marché, notre première promotion de licence A Caf ». Ces entraîneurs n’obtiendront pas directement la licence A Caf après le stage qui s’est achevé hier. Ce n’était qu’une étape.

Trois modules

« Ce cours va s’effectuer en trois modules. Nous sommes au premier module qui a duré 14 jours. Nous aurons le deuxième module du 1er au 14 novembre. Entre temps, les entraîneurs iront en stage d’imprégnation en club. Le troisième module aura lieu du 1er au 14 décembre 2014. L’ensemble fera 280 heures et c’est le quota horaire exigé par la Caf pour attribuer la licence A Caf. Ils auront fait 42 jours de stage et c’est de quoi atteindre le sommet », nous a confié le Dtn adjoint. En même temps, le fait d’avoir pris part à tous les modules ne confère pas au stagiaire, la licence A Caf. « Ce qui est sûr, tout le monde n’aura jamais le diplôme », précise l’instructeur Elite de la Caf.

JPEG - 210.1 ko

JPEG - 185.8 ko

Quant au contenu des enseignements dispensés, il y a eu des cours théoriques et des cours pratiques. « Au niveau des cours théoriques, ce sont les sciences sociales, la psychologie de l’effort. Au niveau de l’anatomie, nous avons revu le squelette avec ses grandes fonctions. Nous avons revu tout ce que vous pouvez imaginer comme muscles, le système nerveux, pour ne citer que ça. Sur les plans techniques et tactiques, nous avons revu la préparation de la saison, la phase compétitive, la transition. Il y a aussi eu la planification. Nous avons vu dans la pratique comment jouer contre une équipe en infériorité numérique ou en supériorité numérique. Nous avons évoqué des thèmes comme le bloc équipe. C’est un travail dense et au deuxième module, nous aurons d’autres thèmes. Nous ferons passer également beaucoup d’enseignants qui maîtrisent la chose. En physiologie par exemple, nous avons travaillé avec le Pr Ama Pierre, nous avons aussi fait venir des spécialistes en psychologie du sport, en anatomie », explique Etienne Sockeng.

JPEG - 153.4 ko

JPEG - 172.4 ko

Antoine Tella à Odza


La Chronique de Léon
Les Depêches