Femina Stars : Christelle Djomnang repose à Batoufam

Camfoot

L’ex gardienne de but du club Fémina Stars d’Ebolowa décédée le 08 mai dernier après une séance d’échauffement a été inhumée dimanche, dans son village d’origine, près de ses ancêtres.

Le 23 mai 2016
commentaires

Des proches de Jeanine Christelle, ses amis, ses camarades de l’Université de Yaoundé I où elle étudiait la chimie en niveau Master I à la Faculté des Sciences, ses coéquipières et encadreurs étaient tous là en petits groupes soudés, mais trop émus pour s’exprimer sans verser des larmes, dimanche au quartier Kagnié à Batoufam, village situé dans le département du Koung-Khi, dans la région de l’Ouest. Sur la grande place réservée pour la cérémonie, des centaines de personnes sont venues rendre hommage à « Bouboul », gardienne de but de Fémina Stars d’Ebolowa, décédée le 08 mai dernier dès suite d’un malaise pendant une séance d’échauffement d’avant-match.

« C’est triste de voir un maman enterrer son enfant », souffle une mère venue par solidarité. Comme elle, quelques élus locaux sont également là en tenue du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le sous-préfet de Bayangam, le président de la Fécafoot et des membres de son bureau exécutif, et le ministre des Sports et de l’éducation physique, représentant personnel du chef de l’Etat, Paul Biya. Tour à tour, chacun a pris la parole pour un dernier hommage. « Elle était une brillante étudiante pétrie d’un talent sportif remarquable. Un talent qui lui a permis de terminer plusieurs fois championne des Jeux de la Fédération nationale des Jeux universitaires », se souvient Félix Simen, représentant du Recteur de l’Université de Yaoundé I.

« La famille du football a encore perdu un de ses membres, une brillante joueuse de Fémina. C’est une énorme tristesse de perdre une sœur, une amie qui aurait pu écrire une belle page dans l’histoire du football féminin camerounais. Hélas ! Le sort en a décidé autrement, et elle est partie trop tôt », regrette Mezin Adar de l’Association nationale des footballeuses du Cameroun (ANFC). Les yeux rougis, le représentant de la jeune Jeanine Christelle Djomnang (26 ans) lui, s’est réjoui du soutien du chef de l’Etat, Paul Biya, après s’être insurgé contre « cette mort qui ne connait pas la grandeur, cette mort qui s’invite partout sans prévenir », dit Emmanuel Ngueteck. Jeanine a respectivement évolué au sein des clubs de l’AS Avenir Football Filles de Yaoundé en 2011, AS Amazone FAP de Yaoundé et Fémina Stars d’Ebolowa, club dans lequel elle quitta la scène suite à un malaise survenu lors d’un échauffement d’avant-match, de la sixième journée du championnat contre Louves Minproff de Yaoundé. Adieu l’artiste. Que ton âme repose en paix !

Arthur Wandji


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches