Fécafoot et CNOSC : des changements de patron bientôt ?

Camfoot

Depuis plusieurs semaines, les signaux qui proviennent des faits et gestes du Président de la République, ne sont pas de nature à favoriser la sérénité chez plusieurs hautes personnalités de l’État. Et cela découle clairement de la gestion de la crise ante et post électorale à la fédération camerounaise de football. En tant que grand légaliste, la décision de passer outre la sentence de la chambre de conciliation du CNOSC, chiffonne le Grand Manitou du Cameroun.

Le 10 août 2016
commentaires

Alors que les rapports devaient s’intensifier entre la Présidence de la République et la Fécafoot pour la mise en place de tous les dispositifs infrastructurels, socio-économiques, techniques, etc... relatifs aux prochaines compétitions que doivent abriter le Cameroun, la fédération, nous apprend-on, n’est tenue au courant que de manière minimale. La faute, selon notre interlocuteur, à la difficulté du presque propriétaire de Etoudi de comprendre comment des hauts commis de l’État peuvent prendre et maintenir des décision en rupture des instances qui régulent la vie commune dans le pays.

Mis au fait des victoires successives du camp Abdouraman sur le processus électoral, le premier magistrat du Cameroun, nous assure t-on, voudrait y voir clair notamment en laissant les procédures suivre leur cours et voir les décisions qui en découleront.

Dans son décret du 8 août 2016 portant nomination des dix membres du conseil d’administration de l’Académie nationale de football (Anafoot) du Cameroun, seuls deux noms de personnalités ne sont pas nommément cités, et ce sont les deux derniers de la listes, celui du président du Comité national olympique et sportif du Cameroun et celui du président de la Fédération camerounaise de football.

Paul Biya a quand même pris six ans pour composer cette liste puisque c’est depuis 2010 qu’il a annoncé la mise en place de cette académie, ce qui équivaut à presqu’un mandat présidentiel entier. Comment le Président Paul Biya a t-il pu oublier les noms du Président de la Fécafoot et celui du Président du Comité Olympique du Cameroun qui est en poste depuis des années ? Ou encore, puisque les nominations sont pour une durée de trois ans, envisage t-on d’ici là des changements à ces deux postes ?

On ne perd rien à attendre.

Voici le décret du Président Biya

Sont, à compter de la date de signature du présent décret, nommées, pour une période de trois (03) ans renouvelable une (01) fois, membres du conseil d’administration de l’Académie nationale de football (ANAFOOT), les personnalités ci-après :

- Représentant de la présidence de la République : M. Ze Mbarga Daniel Armand ;

- Représentant des services du Premier ministre : M. Harouna Hassan ;

- Représentant du ministère chargé des sports : M. Oumarou Tado ;

- Représentant du ministère chargé des Finances : M. Kongo Elanga Désiré ;

- Représentant du ministère chargé de l’enseignement secondaire : M. Gosseci Gouboubele ;

- Représentant du ministère chargé de la formation professionnelle : M. Kouekam Justin ;

- Représentant du ministère chargé de l’éducation civique : M. Mamat Boukar Alifa ;

- Représentant du ministère chargé des investissements publics : M. Mevoua Benoît ;

- Le président du Comité national olympique et sportif du Cameroun ;

- Le président de la Fédération camerounaise de football.

Article 2 : Le nom du représentant des éducateurs en service à l’Académie nationale de football, à élire par ses pairs, sera communiqué au président du conseil d’ administration en temps opportun.

Signé : Paul Biya


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches